Commerce (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Commerce (homonymie).

Commerce
Une rame MF 77 marquant l'arrêt à la station.
Une rame MF 77 marquant l'arrêt à la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 15e
Coordonnées
géographiques
48° 50′ 42″ nord, 2° 17′ 39″ est

Géolocalisation sur la carte : 15e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 15e arrondissement de Paris)
Commerce

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Commerce
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 2 814 912 (2013)
Historique
Mise en service 27 juillet 1937
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 17-05
Ligne(s) (8)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 70 88
(8)

Commerce est une station de la ligne 8 du métro de Paris, située dans le 15e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est établie sous la rue du Commerce, au niveau de la place éponyme qu'elle tangente. Approximativement orientée selon un axe nord-est/sud-ouest, elle s'intercale entre Félix Faure et la station de correspondance La Motte-Picquet - Grenelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le 27 juillet 1937 avec la mise en service du prolongement de la ligne 8 depuis La Motte-Picquet - Grenelle jusqu'à Balard, dans le cadre du remaniement des lignes 8, 10 et 14.

Elle tire sa dénomination de la rue et de la place à proximité desquels débouchent ses accès. La rue du Commerce est une des principales rues marchandes du quartier de Grenelle dans le 15e arrondissement de Paris. Antérieurement, celle-ci a également donné son nom à l'actuelle station Avenue Émile Zola de la ligne 10, station rebaptisée à la suite de l'ouverture de celle de la ligne 8 afin d'éviter toute confusion entre elles.

Les quais sont rénovés une première fois après 1969 en adoptant le style décoratif « Mouton-Duvernet » avec des carreaux plats à deux tons d'orangés, tranchant radicalement avec le blanc dominant de l'origine du métro[1],[2], ainsi que des bandeaux lumineux caractéristiques de ce type d'aménagement et des sièges de style « Motte » de couleur orange. En 2008, ils sont modernisés une seconde fois à l'occasion de la rénovation de la station, achevée le 7 avril dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP[3], lequel alors fin à cette décoration colorée au profit d'un retour au traditionnel carrelage blanc biseauté.

En 2013, elle a vu entrer 2 814 912 voyageurs, ce qui la place à la 194e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[4],[5].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de deux accès ornés d'un candélabre Dervaux, attenants au square Yvette-Chauviré, disposés de part et d'autre de ce dernier à l'intersection avec la rue du Commerce :

  • l'accès 1 « rue du Commerce », constitué d'un escalier fixe, débouchant à l'angle nord-est de la place du Commerce ;
  • l'accès 2 « rue des Entrepreneurs », constitué d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant, se trouvant à l'angle sud-est de la place, à proximité de l'amorce de la rue Lakanal.

Quais[modifier | modifier le code]

Commerce est une station de configuration particulière : elle comporte deux quais décalés l'un par rapport à l'autre, séparés dans deux demi-stations quasi identiques, la rue du Commerce étant trop étroite pour accueillir le dispositif classique sur le réseau[6]. Le quai en direction de Balard se situe au sud, tandis que celui en direction de Pointe du Lac se situe au nord. Dans chaque sens de circulation, les trains marquent l'arrêt dans la seconde demi-station rencontrée. La station Liège sur la ligne 13 est la seule autre dans la capitale construite sur ce modèle pour les mêmes raisons. Chaque demi-station possède une voûte elliptique et est ainsi constituée d'un unique quai latéral desservi par une seule voie du métro, l'autre voie se trouvant entre la première et le piédroit opposé au quai.

La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits (sauf sous le niveau du quai sur le piédroit opposé, simplement peint en gris clair), la voûte, les tympans et les débouchés des couloirs. Les cadres publicitaires sont en céramique blanche et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les sièges sont de style « Akiko » de couleur verte.

Les accès s'effectuent au droit du court tunnel entre chaque demi-station. En outre, les voyageurs quittant les rames en direction de Balard disposent d'un escalier mécanique montant situé à mi-quai, débouchant à proximité de la salle de distribution.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 70 et 88 du réseau de bus RATP à l'arrêt Félix Faure, lequel est également en correspondance avec la station voisine Félix Faure sur la même ligne de métro.

À proximité[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Métro parisien : de la décoration au design », sur transportparis (consulté le 17 mars 2018).
  2. Photo issue de l'article « 1984 - 20xx : une nouvelle ère » sur le site de l'AMTUIR (consultée le 18 mars 2017).
  3. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le 24 avril 2019)
  4. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  5. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  6. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor, Éditions La Vie du Rail, 1999, p. 257 (détail de l'édition).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]