Invalides (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Invalides.

Invalides
Portes palières KABA, en essai en 2006 sur la ligne 13, avec une rame MF 77 à quai.
Portes palières KABA, en essai en 2006 sur la ligne 13, avec une rame MF 77 à quai.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 7e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 39″ nord, 2° 18′ 52″ est

Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Invalides

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Invalides
Caractéristiques
Voies 4
Quais 4
Transit annuel 7 283 347 (2013)
Historique
Mise en service (8) :
(10), 14, (13) :
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1009
Ligne(s) (8)(13)
Correspondances
RER (RER)(C)
Bus (BUS) RATP 28 63 69 83

93 OpenTour

Noctilien (N) N01 N02
(8)
(13)

Invalides est une station des lignes 8 et 13 du métro de Paris, située dans le 7e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mises en services et remaniements[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le 24 décembre 1913. Elle est desservie par la ligne 8 effectuant le trajet entre Opéra et Porte d'Auteuil, le tronçon entre Beaugrenelle (actuelle Charles Michels) et Opéra étant ouvert quelques mois plus tôt, le 13 juillet 1913[1]. La ligne sera prolongée d'Opéra à Richelieu - Drouot le puis jusqu'à Porte de Charenton le [1]. La station est alors constituée d'une station classique avec deux quais encadrant les deux voies au centre mais également de deux demi-stations comprenant chacune un quai et une voie en impasse, embranchées sur les voies de la ligne 8 en direction du nord[2]. À l'origine de l'exploitation du métro, le projet présenté par Fulgence Bienvenüe prévoyait l'exploitation d'une ceinture intérieure, dont les trains emprunteraient les voies de la ligne 8 entre Invalides et Opéra. Ce principe entraîne la construction de plusieurs raccordements sous l'esplanade des Invalides comprenant ces deux demi-stations[3]. Toutefois, l'idée d'exploiter une ligne circulaire est finalement abandonnée en 1922, juste après la fin des travaux et les deux demi-stations réalisées n'accueillent aucun voyageur[1].

Quais de la ligne 8.

La station de la ligne 10 (actuelle ligne 13) est ouverte le [2],[4]. Terminus occidental de la ligne 10, les rames effectuent le trajet Invalides - Croix-Rouge[2],[4]. Le , la ligne est prolongée de Croix-Rouge à Mabillon, le jusqu'à Odéon et le jusqu'à Place d'Italie[4]. Le , la ligne 10 est redirigée de Place d'Italie vers Jussieu[4].

Un important remaniement affectant les lignes 8, 10 et 14 de l'époque est réalisé la nuit du 26 au [4] : le tronçon Invalides - Vaneau de la ligne 10 est repris par la ligne 14 (actuelle ligne 13) qui effectue alors le trajet Invalides - Porte de Vanves[2],[5]. La ligne 8 est redirigée de Porte d'Auteuil vers Balard[1]. Elle sera par la suite prolongée plusieurs fois au-delà de Porte de Charenton pour atteindre Créteil - Pointe du Lac en 2011.

Le dernier changement important concernant la station est la fusion des lignes 13 et 14 pour ne former plus qu'une seule ligne 13 le grâce à la construction d'un tunnel sous la Seine : désormais, Invalides n'est plus un terminus, mais permet d'aller au nord de Paris et de sa banlieue jusqu'à Porte de Clichy ou Saint-Denis Basilique (actuelle Basilique de Saint-Denis)[2]. Le même jour, la ligne 14, devenue ligne 13, est prolongée de Porte de Vanves à Châtillon - Montrouge[2]. Ce remaniement sera l'occasion de transformer les voies et quais d'une station de terminus en station de passage en utilisant la demi-station ouest initialement prévue pour la ligne 8 et jamais utilisée en recevant les rames à destination du nord de la nouvelle ligne 13[1],[2]. En revanche, la demi-station est n'est pas concernée par les travaux et reste fermée au public et le tunnel du raccordement vers Varenne étant supprimé, elle devient une demi-station en cul-de-sac[3],[2]. Ce sera le dernier remaniement important de la station. Par la suite, la ligne 13 sera prolongée au nord, sur les deux branches, jusaqu'à la station Les Courtilles sur l'une, et Saint-Denis - Université sur l'autre.

La demi-station est amputée de plus de la moitié de sa longueur depuis la fin du XXe siècle : un mur la séparant de bureaux de la sécurité de la RATP. L'espace subsistant a accueilli un temps l'« Espace Invalides », loué à des entreprises pour des cocktails ou des soirées. Elle abrite durant les années 2010 deux voitures d'une rame Sprague-Thomson, parfois présentée au public lors de certaines journées européennes du patrimoine.[réf. nécessaire]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La station est proche de l'hôtel des Invalides duquel elle tire son nom : elle se trouve exactement sous l'esplanade des Invalides, au niveau de la rue de l'Université. Au nord de l'entrée de la station se trouvent la gare des Invalides, sur la ligne C du RER avec qui elle assure des correspondances, et l'aérogare d'Air France. Elle fut le site d'expérimentation du TRAX (trottoir roulant accéléré).

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2011, 6 931 062 voyageurs sont entrés à cette station[6]. Elle a vu entrer 7 283 347 voyageurs en 2013 ce qui la place à la 36e position des stations de métro pour sa fréquentation[7].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Entrée de la station avec un bus de la ligne Castor en attente de départ vers la gare de Paris-Austerlitz.

La station dispose d'un unique accès donnant sur la partie est de l'esplanade des Invalides près du croisement de la rue de Constantine et la rue de l'Université.

Quais[modifier | modifier le code]

La station de la ligne 8 est de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. Une partie du quai en direction de Balard n'est pas accessible au public (« quai mort »). Sur la ligne 13, la disposition des quais se présente sous forme de deux demi-stations : en direction de Châtillon - Montrouge, un quai central est encadré par deux voies dont l'une sert de garage de façon exceptionnelle ; en direction d’Asnières - Gennevilliers ou Saint-Denis, un unique quai est desservi par une voie. Ces deux demi-stations sont décorées en style Andreu-Motte.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 28, 63, 69, 83 et 93 du réseau de bus RATP auxquelles s'ajoutent la ligne à vocation touristique OpenTour. En outre, la nuit, elle est desservie par les lignes N01 et N02 du réseau de bus Noctilien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 238-243.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 305-310.
  3. a et b Jean Robert, Notre métro, 1983,p. 108.
  4. a, b, c, d et e Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 270-272.
  5. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 240-241.
  6. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 21 juin 2013.
  7. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr, consulté le 31 août 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]