Jacques Van Rillaer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Van Rillaer
Portrait de Jacques Van Rillaer

Jacques Van Rillaer en février 2016

Biographie
Naissance (73 ans)
à Leuven (Belgique)
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Thématique
Études Psychologie
Formation Université catholique de Louvain et
Titres Professeur émérite
Profession psychologue et psychothérapeute, spécialiste des thérapies cognitivo-comportementales
Intérêts thérapies cognitivo-comportementales, psychanalyse, freudisme

Jacques Van Rillaer, né à Leuven (Belgique) le de parents flamands, est un psychologue et psychothérapeute, spécialiste des thérapies cognitivo-comportementales. Il est professeur émérite à l’Université catholique de Louvain et à l’Université Saint-Louis (Bruxelles). Il est notamment connu pour ses recherches historiques et critiques sur la vie et de l'œuvre de Sigmund Freud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Jacques Van Rillaer a fait ses études de psychologie à l’Université catholique de Louvain (1962-1967). Il s’est spécialisé en psychologie clinique. En 1968, durant six mois, il a été assistant au département de psychologie clinique de l’Université Radboud de Nimègue (Pays-Bas), où il découvrit les thérapies comportementales, plus particulièrement le traitement des phobies. La même année, il fut nommé assistant chargé à l’Université Saint-Louis (Bruxelles). En 1972, il a défendu sa thèse de doctorat : L’agressivité dans la pensée freudienne, qui a donné lieu à un livre publié en 1975[1]. En 1974, il fut nommé chargé de cours à temps plein à la Faculté de médecine de l’Université catholique de Louvain et chargé de cours extraordinaire à l’Université Saint-Louis. En 1980, il fut nommé professeur dans les deux universités.

Parcours de psychothérapeute[modifier | modifier le code]

Jacques Van Rillaer a travaillé un an comme psychologue praticien au Centre consultatif pour les études et cinq ans au Centre de psychologie clinique du professeur Jacques Schotte. Il a été membre de l’École belge de psychanalyse de 1965 à 1979. Il a effectué son analyse didactique de 1965 à 1969. Il a pratiqué la psychothérapie d’orientation freudienne de 1969 jusqu'au moment de sa démission de l’École belge de psychanalyse en novembre 1979.

De 1979 à 1983, sa pratique de la psychothérapie fut largement inspirée des conceptions développées par Carl Rogers.

De 1983 à 1986, il s’est formé aux thérapies cognitivo-comportementales (TCC) à l’Association flamande de thérapie comportementale. Parallèlement, il a entamé une pratique de comportementaliste, en se spécialisant dans le traitement des troubles anxieux. Jacques Van Rillaer est superviseur à l’Association pour l’étude, la modification et la thérapie du comportement (AEMTC).

Controverses[modifier | modifier le code]

Opposition à Roudinesco, aux freudiens et aux lacaniens[modifier | modifier le code]

En 2005, il avait répondu à Élisabeth Roudinesco[2] à propos du Livre noir de la psychanalyse[3]. Il lui avait reproché à l'occasion d'une autre polémique, « mauvaise foi » et mensonge[4].

Le professeur Jacques Van Rillaer soutient Michel Onfray en publiant une critique argumentée du livre d'Élisabeth Roudinesco Mais pourquoi tant de haine ?[5] dans lequel il estime trouver de nombreuses erreurs factuelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications personnelles[modifier | modifier le code]

  • Les Illusions de la psychanalyse, Mardaga[6], 1980, 4e éd. en 1996, (ISBN 2870091281)
  • La Gestion de soi, Mardaga, 1992, 4e éd. en 2000, (ISBN 2870095163)
  • Les Thérapies comportementales, Bernet-Danilo, coll. « Essentialis », 1995, (ISBN 2909509583)
  • Les Colères, 1999, Bernet-Danilo, (ISBN 2912663253)
  • Psychologie de la vie quotidienne, Odile Jacob, 2003, (ISBN 2738113451)
  • La nouvelle gestion de soi : ce qu'il faut faire pour vivre mieux, Mardaga, 2012
  • J. Van Rillaer, « La psychanalyse freudienne : science ou pseudoscience ? », Pratique Neurologique - FMC, vol. 3, no 4,‎ , p. 348–353 (DOI 10.1016/j.praneu.2012.09.001, lire en ligne)

Publications collectives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'agressivité humaine : approche analytique et existentielle, vol. 59, Bruxelles, Dessart et Mardaga, coll. « Psychologie et sciences humaines », 1975 (2e éd. 1988), 268 p. (ISBN 2-87009-062-5)
  2. Affirmations parues dans L'Express du
  3. Le professeur Jacques Van Rillaer analyse les affirmations d’Élisabeth Roudinesco sur Le Livre noir de la psychanalyse.
  4. « Roudinesco ment et sans doute le sait-elle (j’ai peine à imaginer que cette « psychanalyste » mente inconsciemment). »[1]
  5. Argumentaire de J. Van Rillaer sur pseudo-sciences.org.
  6. Diffusé en France par Sofedis.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]