Hystérie collective

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En psychologie, le terme d'hystérie collective[1] (le terme de psychose collective est aussi utilisé dans la littérature), s'applique à des phénomènes où les mêmes symptômes, hystériques ou ayant les mêmes caractères soudains et incontrôlables que l'hystérie, sont ressentis par tout un groupe de personnes :

  • réactions de panique ressenties par des foules, des populations entières, par exemple à la réception de nouvelles concernant des maladies. Ce genre d'hystérie collective n'est pas à proprement parler une forme collective d'hystérie ;
  • comportements d'excessif enthousiasme ou d'excessive adulation de la part d'un groupe ;
  • situations dans lesquelles tout un groupe présente les mêmes symptômes somatiques, sans cause organique.

Un cas fut observé en 1977 aux États-Unis, quand 57 membres d'un orchestre scolaire furent pris, après un événement sportif, de maux de tête, nausées, vertiges, évanouissements… Ne trouvant pas de cause organique, les chercheurs ont conclu à une réaction à la chaleur, dont avaient été victimes quelques-uns de ces musiciens et qui s'était étendue aux autres par suggestion émotionnelle.

Le terme de « réaction de stress collective » est aujourd'hui préféré pour parler de phénomènes de ce genre.

Ufologie - OVNI[modifier | modifier le code]

George Heuyer, dans une communication à l’Académie nationale de médecine[2] qui date de 1954, émit l’hypothèse que les vagues d’ovni, étaient le fruit d’une psychose collective.

Encore aujourd'hui, les ufosceptiques, dans le cadre du modèle sociopsychologique du phénomène ovni, considèrent les vagues d'ovnis telles que la vague belge d'ovnis[3] comme des contagions psychosociales (même s'il y a d'autres cas ovnis, notamment ceux ayant lieu en dehors des flambées collectives, qui peuvent avoir une explication différente).

Série et film[modifier | modifier le code]

  • Dans la série Dr House, épisode 18, saison 3 intitulé « Y'a-t-il un médecin dans l'avion », les passagers de l'avion sont en proie à un syndrome d'hystérie collective, ce qu'il nomme aussi « névrose de conversion ».
  • Dans le film de 1956 : l' invasion des profanateurs de sépultures (Invasion of the Body Snatchers) de Don Siegel , l'expression hystérie collective (mass hysteria en V.O) est employée à de nombreuses reprises par certains protagonistes du film se déroulant dans une petite ville des états unis, pour qualifier les phénomènes surnaturels vécus simultanément par différents habitants , le plus souvent afin de rationaliser ces phénomènes ou de discréditer ceux qui en sont témoins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mass Delusions and Hysterias de Robert E. Bartholomew and Erich Goode.
  2. Heuyer, G. (1954). Note sur les psychoses collectives. Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, 138, 29-30, 487-490.
  3. Van Utrecht, W (1992), Triangles over Belgium - A case of Uforia?, Privately printed: Antwerpen, Hallet, M. (1997). « La prétendue Vague d’OVNI belge… ». Revue Française de Parapsychologie, vol. 1, n°1, p. 5-23 et Abrassart, J.-M. (2006). « La personnalité encline à la fantaisie et son implication en ufologie ». Inforespace, n°112, p. 27-36.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel de Certeau, La possession de Loudon, Gallimard, (ISBN 207031913X)
  • Jerome Clark (1993). Unexplained! 347 Strange Sightings, Incredible Occurrences, and Puzzling Physical Phenomena. Canton, Milwaukee: Visible Ink Press. (ISBN 0810394367).

Articles connexes[modifier | modifier le code]