Michael Shermer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michael Shermer
MichaelShermer1.jpg
Michael Shermer
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université de Claremont (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Site web

Michael Brant Shermer, né le à Glendale, est un journaliste scientifique et un historien des sciences américain. Fondateur et président de The Skeptics Society, il est également rédacteur en chef du magazine Skeptic (en). Il tient une rubrique sceptique régulière dans Scientific American. Il est aussi co-présentateur et producteur de l'émission Exploring the Unknown.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeune, Michael Shermer vise une carrière professionnelle dans le baseball mais subit une blessure du dos qui empêche toute évolution dans cette direction. Il lit alors beaucoup et se découvre une passion pour la religion et la théologie. Il sort diplômé de l'université de Pepperdine en 1976, et poursuit des études en psychologie à l'université d'État de Californie à Fullerton qu'il achève en 1978[1].

Après ses études, il poursuit sa passion pour le cyclisme et cofonde la course Race Across America (RAAM) à laquelle il participe (arrivé 3e pour une traversée en 10 jours)[1].

En 1992, il fonde la magazine Skeptic (en) qui démarre avec une circulation de 1.000 copies (40.000 copies en 2001, ainsi que 12.000 inscrits à la newsletter par email)[2].

En janvier 2019, il publie son dernier article dans le magazine Scientific American dans lequel il élabore le concept d'«humanisme scientifique»[3]. En août 2019, une de ses interventions dans une université américaine est annulée suite à la circulation de rumeurs d'harcèlement sexuel sur son compte[4].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Michael Shermer est l'auteur de nombreux ouvrages sur la science, le scepticisme scientifique et la pensée critique. Il s'intéresse à la science comme une psychologie de la croyance, et s'appuie sur la psychologie sociale pour analyser les mécanismes des systèmes de croyances[2]. Pour le 150e anniversaire de la publication L'Origine des espèces de Darwin, il analyse les raisons pour lesquelles certains n'adhèrent pas au Darwinisme[5].

« On nous surnomme « debunkers », ce qui est un terme connoté péjorativement. Néanmoins, regardons les choses en face : il y a beaucoup de foutaises [angl.: bunk]. »

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Borderlands of Science: Where Sense Meets Nonsense, 2001 (ISBN 0-19-514326-4)
  • Why People Believe Weird Things: Pseudoscience, Superstition, and Other Confusions of Our Time (2nd Revised edition), 2002 (ISBN 0-8050-7089-3)
  • The Moral Arc (en): How Science and Reason Lead Humanity toward Truth, Justice, and Freedom, 2015 (ISBN 978-0805096910)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michael Gordon, « Dr. Michael Shermer Brings Science to the People », Political Animal Magazine,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) « Michael Shermer », Edge,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Richard Weikart, « Why Michael Shermer’s “Case for Scientific Humanism” Fails », Evolution News,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Eric Stock, « IWU Cancels Shermer Address Amid Sexual Assault Allegations », WGLT.org,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Michael Shermer, « Religion, evolution can live side by side », CNN,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]