Galargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gallargues-le-Montueux.

Galargues
Galargues
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Galargues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Lunel
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lunel
Maire
Mandat
Denis Devriendt
2014-2020
Code postal 34160
Code commune 34110
Démographie
Gentilé Galargois
Population
municipale
715 hab. (2016 en augmentation de 10,51 % par rapport à 2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 17″ nord, 4° 01′ 19″ est
Altitude 54 m
Min. 29 m
Max. 257 m
Superficie 11,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Galargues

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Galargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Galargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Galargues

Galargues est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Galarguois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société populaire des sans-culottes » en l’an II[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
         
mars 1971 mars 2008 Pierre Pubellier    
mars 2008 4 avril 2014 Jean-Marie Hurthemel    
4 avril 2014 En cours Denis Devriendt SE Directeur de travaux dans le BTP[2]

Depuis le 1er janvier 2013, la commune est membre de la communauté de communes du Pays de Lunel. Jusqu'alors, elle faisait partie de la communauté de communes Ceps et Sylves.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 715 habitants.

Article détaillé : Recensement en France.
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375389371415427431397405416
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
432493515510455370416427420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
424419408405390386358305281
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
265279253342404519608619629
2013 2016 - - - - - - -
664715-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La façade de l'église et une de ses deux tours.
  • Église de Notre dame de l'Assomption.
  • La croix de mission qui la jouxte.
C"est d'abord une Croix de mission consacrée au Sacré-Cœur de Jésus. Un beau travail de croix en fer forgé sur le fût de laquelle sont représentés, en partie basse, un Arbre de Jessé et les Armes du Christ, en partie haute le Triomphe de l'Eucharistie et le Titulus crucis, INRI. Au croisement le Sacré Cœur, sur les croisillons, les palmes de sainteté, symbole d'adoration du Christ. La lanterne du croisillon de gauche, symbolise la rémission des péchés et le Jugement dernier car c'est le croisillon sur lequel on attachait une lanterne pour signaler un décès suspect lors de la grande épidémie de peste qui ravagea le Languedoc dans les années 1630.
Ensuite, le revers de la croix, consacré à la Vierge Marie comme c'est l'usage; de fervents catholiques ont même ajouté une petite statue de la Vierge, au pied de la croix. Mais dans l'urgence, elle a été transformée en monument aux morts des deux guerres mondiales. Ironie de l'histoire, les drapeaux français ont été fixés au sommet de l'arbre de Jessé, une vivante illustration de l'alliance « du sabre et du goupillon »[5], en somme.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Galargues Blason D'azur à Notre-Dame d'argent, la dextre sur la poitrine.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Pubellier, maire de Galargues pendant 37 ans.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 412.
  2. Site Web « Agir ensemble pour Galargues », page sur les candidats, consultée le 6 avril 2014 « [1] »
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. « Le sabre et le goupillon » dans le wikitionnaire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]