Saint-Christol (Hérault)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Christol.

Saint-Christol
Saint-Christol (Hérault)
Vue aérienne
Blason de Saint-Christol
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Lunel
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lunel
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Luc Bergeon
2019-2020
Code postal 34400
Code commune 34246
Démographie
Gentilé Saint-Christolain ou Saint-Christolais
Population 1 377 hab. (2016 en diminution de 4,04 % par rapport à 2011)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 43″ nord, 4° 04′ 50″ est
Altitude 57 m
Min. 24 m
Max. 92 m
Superficie 11,29 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Entre-Vignes
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 15.svg
Saint-Christol

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 15.svg
Saint-Christol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Christol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Christol

Saint-Christol est une ancienne commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Depuis le , Saint-Christol et Vérargues forment une nouvelle commune baptisée Entre-Vignes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Saint-Christol est accessible par Autoroute A9, échangeur Sortie n° 27, Sortie Lunel, ou par la route nationale 113 (NîmesMontpellier). la gare SNCF la plus proche est celle de Lunel. Les aéroports les plus proches sont ceux de Montpellier et Nîmes[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est connue sous les variantes « Sanctus Chercrius » (), « Sanctus Christophorus » (), « Saint-Chrystol » et « Saint-Cristol »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Christol est une ancienne commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem établie au XIIe siècle dont l'existence est attestée jusqu'à la révolution française. Elle faisait partie du grand prieuré de Saint-Gilles et de la langue de Provence[4],[5].

Le , elle fusionne avec Vérargues pour constituer la commune nouvelle d'Entre-Vignes dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Christol

Les armes de Saint-Christol se blasonnent ainsi :
« de gueules à un saint Christophe d'argent accompagné en chef de deux croisettes pattées d'or »[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1815 ? Alexandre Pataille   Député de l'Hérault
Les données manquantes sont à compléter.
1929 1941 Félix Baumelle    
1941 1944 Léonce Sauvaire   Délégation spéciale du pouvoir politique sous le régime de Vichy
1944 1945 Louis Conge   Président du Comité Local de Libération
1945 1945 De nombreux maires transitoires
se sont succédé :
Jules Montel, etc.
  Présidents du Comité Local de Libération
1945 1965 Denis Teissèdre    
1965 1983 Jean Boissier    
1983 2000 Robert Conge    
2000 2001 Richard Bort    
Les données manquantes sont à compléter.
2014 31 décembre 2018 Jean-Luc Bergeon DVG 3e vice-président de la CC du Pays de Lunel (2014 → )
Les données manquantes sont à compléter.
Source : Mairie de Saint-Christol (tableau figurant dans la salle du conseil municipal).

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[8] en cours Jean-Luc Bergeon DVG 3e vice-président de la CC du Pays de Lunel (2014 → )

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 1 377 habitants[Note 1], en diminution de 4,04 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375404476588656618673702690
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
720737802824692639673748796
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
801854836808804803735673663
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6656826818151 0761 2151 3461 4411 376
2016 - - - - - - - -
1 377--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité agricole tient une place importante dans l'économie de la commune, notamment avec la production viticole, et la cave coopérative des Coteaux de Saint-Christol[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Christophe, 19e ; clocher ajouté dans les années 1950 ;
  • Ancienne église paroissiale (propriété privée) ;
  • Horloge communale dont le campanile en fer forgé abrite la cloche des heures ;
  • Ancienne gare PLM (ligne Sommières − Montpellier) ;
  • Château des Hospitaliers[Note 2] ;
  • Nouvel « espace œnopôle Viavino ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vue aérienne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. 43° 44′ 08″ N, 4° 05′ 22″ E

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fusion de communes par France Bleue
  2. accès à la commune
  3. Eugène Thomas (1796-1871), Dictionnaire topographique du département de l'Hérault : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXI-278 p., in-4 (notice BnF no FRBNF37326793, présentation en ligne, lire en ligne), p. 173 (consulté le 3 août 2019)
  4. Grasset 1869, p. 33-34.
  5. Nicolas 1906, p. 89-94.
  6. Pierre Pouëssel, « Arrêté no 2018-01-1424 du portant création de la commune nouvelle « d’Entre-Vignes » à compter du  », Recueil des actes administratifs spécial de l'Hérault no 158 du ,‎ (lire en ligne [PDF])
  7. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354), p. 61.
  8. « Jean-Luc Bergeon élu maire de la nouvelle commune héraultaise d'Entre-Vignes », Midi-Libre,‎ (lire en ligne)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. viticulture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Merle, Notice historique et topographique sur Saint-Christol (Hérault) : ancienne commanderie de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, Montpellier, Gras, , 61 p.
  • Léon Nourrit, Mille ans d'histoire en Bas-Languedoc Saint-Christol (Hérault) : ancienne commanderie de l'ordre souverain, militaire et hospitalier de Saint-Jean-de- Jérusalem, de Rhodes et de Malte, Béziers, éd. SIPO, , 631 p.
  • Jacques Sauvaire, « Saint-Christol terroir d'exception : entre tradition et modernité », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, no hors-série,‎ , p. 129-137 (résumé)
  • Jacques Sauvaire, Saint-Christol, village vigneron : les viticulteurs et leur cave depuis 1940, un exemple en Languedoc, Saint-Gély-du-Fesc, éd. Mémoire d'Oc, , 132 p.
  • Emmanuel-Ferdinand de Grasset, Essai sur le grand prieuré de Saint-Gilles de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, suivi du catalogue des chevaliers, chapelains, diacots, donats et servants d'armes de la vénérable langue de Provence, dressé sur les titres originaux, Paris, (lire en ligne)
  • Abbé C. Nicolas, « Histoire des grands prieurs et du prieuré de Saint-Gilles faisant suite au manuscrit de Jean Raybaud 1751-1806 : tome III », Mémoires de l'Académie de Nîmes, t. XXIX,‎ , p. 1-128 (disponible sur Gallica)

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]