Assassin's Creed Valhalla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Assassin's Creed Valhalla
Assassin's Creed Valhalla text logo.svg
Logo officiel de Assassin's Creed Valhalla.

Développeur
Éditeur
Réalisateur
Scénariste
Compositeur
Jesper Kyd
Sarah Schachner
Einar Selvik (du groupe Wardruna)
Producteur
Julien Laferrière

Date de sortie
Windows, PlayStation 4, Stadia, Xbox One, Xbox Series X/S

PlayStation 5
Genre
Mode de jeu
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Service(s) en ligne :

Langue
Moteur
Version
1.2.1 ()[1]

Évaluation
PEGI 18 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Assassin's Creed

Assassin's Creed Valhalla est un jeu vidéo d'action-aventure et de rôle, développé par Ubisoft Montréal et édité par Ubisoft, sorti en novembre 2020 sur Microsoft Windows, PlayStation 4, Xbox One, Xbox Series, Google Stadia et PlayStation 5. Il appartient à la série Assassin's Creed et en est le douzième opus canonique. L'action principale du jeu se déroule pendant l'ère viking[2].

Trame[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed Valhalla prend place à la fin du IXe siècle dans le cadre des raids vikings en Angleterre. Le joueur incarne Eivor Varinsdottir , un viking qui mène ses camarades de Norvège dans des raids et des combats contre le roi Alfred le Grand et les quatre royaumes anglo-saxons : Wessex, Northumbrie, Est-Anglie et Mercie[3],[4]. Assassin’s Creed Valhalla a été conçue depuis le début avec cette notion de héros masculin ou féminin. Vous pouvez donc choisir une version homme ou femme.

Par la suite, bien que le jeu soit conçu pour être historiquement précis, des éléments de la mythologie nordique apparaîtront dans l'histoire, au travers du psychisme d'Eivor et de ses autres compagnons vikings, qui peuvent prendre des événements inhabituels comme des signes de l'implication de leurs dieux, d'après le directeur créatif du jeu, Ashraf Ismail. De plus, le jeu continuera de suivre les événements modernes liés à Layla Hassan, chercheuse d'Abstergo Industries présentée dans Origins et Odyssey[3],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un an après avoir découvert l'Atlantide, Le renforcement inexpliqué du champ magnétique terrestre commence à avoir des effets négatifs sur la Terre. Les Assassins reçoivent un signal émis depuis la Nouvelle Angleterre, où Layla Hassan, Shaun Hastings et Rebecca Crane découvrent la tombe d'un guerrier viking. Layla, craignant encore l'influence du Bâton d'Hermès et encore sous le choc de la mort de Victoria Bibeau, accepte d'explorer la mémoire du viking par l'Animus.

Eivor Varinson/Varinsdottir est un guerrier norvégien du IXe siècle du Clan du Grand Corbeau, qui a vu enfant le sac de son village par Kjotve le Cruel, qui a tué ses parents. Il doit la vie à Sigurd, le fils du roi Styrbjorn, mais dans sa fuite, Eivor est mordu par un loup, ce qui lui vaut le surnom d'Ami-des-Loups. Dix-sept ans plus tard, Eivor a été adopté par Styrbjorn, et retrouve la trace de Kjotve. Dans son campement, il retrouve la hache de Varin, et en s'en emparant, il a une première vision du dieu Odin. Valka, l'oracle du clan, lui donne d'autres visions dans lesquelles Eivor voit Sigurd perdre un bras avant d'être dévoré par un loup géant ; elle en déduit qu'Eivor est destiné à trahir Sigurd, ce que le guerrier considère comme absurde.

Styrbjorn déconseille Eivor de continuer à poursuivre Kjotve, car il risque la guerre ouverte. Sigurd revient alors d'une campagne de pillage, accompagné de Basim et Hytham, membres de Ceux-qu'on-ne-voit-pas, et offre une de leurs armes, la lame cachée, à Eivor. Eivor et Sigurd décident d'attaquer le repère de Kjotve avec les deux étrangers, avec la bénédiction du roi Harald. Basim et Hytham ont un intérêt à tuer Kjotve et laissent Eivor porter le coup fatal lors de l'assaut. Après la victoire, Harald annonce qu'il veut unir la Norvège, et Styrbjorn lui jure fidélité. Comprenant qu'il n'héritera pas du royaume de son père, Sigurd décide de quitter la Norvège pour rejoindre l'Angleterre avec ceux qui lui seront loyaux ; Eivor, Basim et Hytham le suivent jusqu'à un campement viking abandonné en Mercie, qu'ils nomment Ravensthorpe. Afin d'asseoir leur position, Sigurd charge Eivor de créer des alliances avec les clans vikings déjà installés et les royaumes saxons voisins. Le guerrier rencontre Ivar, Halfdan et Ubba Ragnarsson, Guthrum Jarl, et Ceolwulf de Mercie, tout en recherchant pour Hytham les membres de l'Ordre des Anciens implantés en Angleterre entre Lunden, Jorvik et Winchester.

Eivor a encore des visions d'Odin. Valka, qui les a rejoints, met au point un élixir qui lui permet d'avoir des visions d'Asgard dans lesquelles le guerrier incarne Odin alors que les premiers signes du Ragnarök se manifestent et qu'il cherche à échapper à son sort funeste. Eivor voit Odin apprendre que Loki a bravé son interdit et conçu un enfant, le loup Fenrir. Il trouve au Jotunheim le moyen de créer un breuvage magique qui permettra à son âme et celles d'autres Aesir (Thor, Tyr, Freyja...) de survivre au Ragnarök en se protégeant dans l'arbre Yggdrasil. Layla comprend que ces visions sont en fait des événements ayant eu lieu lors de la Grande catastrophe qui a décimé les Isus, et que Loki, à qui Thor avait interdit l'accès à Yggdrasil, a également sauvé son esprit dans l'arbre et survécu au Ragnarök.

Sigurd et Basim mettent la main sur une relique Isu, la Pierre de Saga, et Sigurd commence à se prendre pour une réincarnation divine. Il se laisse capturer par Fulke, une servante du roi Aelfred et membre de l'Ordre, qui croit également en la nature divine du guerrier. Quand Eivor le retrouve après avoir tué Fulke, il a été torturé durant des semaines et son bras droit amputé, mais son esprit est ailleurs. Eivor et Sigurd retournent ensemble en Norvège où les visions de Sigurd les mènent vers un temple Isu avec un ordinateur géant en forme d'arbre. En s'y connectant, ils se retrouvent dans le Valhalla, qu'Eivor voit comme un rêve éveillé et préfère quitter l'illusion paradisiaque. A leur réveil, Basim les attend et s'en prend à Eivor : les trois hommes sont les réincarnations de trois Isus, Basim est celle de Loki et croyait que Sigurd était celle d'Odin mais il est celle de Tyr, c'est Eivor qui est la réincarnation d'Odin. Basim veut venger la torture subie par Fenrir mais il finit piégé dans l'ordinateur.

De retour à Ravensthorpe, Sigurd abdique en faveur de Eivor (il retourne en Norvège ou reste en Angleterre selon les choix du joueur). Eivor est donc le jarl de son village quand il lance l'assaut sur le Wessex avec ses alliés contre les forces du roi Aelfred lors de la bataille de Chippenham, que les vikings emportent. Eivor retrouve plus tard Aelfred exilé dans le village d'Athelney, où ce dernier révèle être le "Pauvre Simple Soldat du Christ" qui a aidé Eivor à vaincre les membres de l'Ordre dont il était le Grand Maître : profondément croyant, Aelfred avait en horreur la philosophie païenne de l'Ordre et quand il a hérité de la charge de Grand Maître, il a attendu de pouvoir le détruire de l'intérieur afin de permettre l'avènement d'un nouvel Ordre catholique. Eivor épargne Aelfred et rentre dans la colonie en héros.

Dans le présent, les Assassins comprennent que le renforcement du champ magnétique terrestre est la suite de l'activation des tours Isu par Desmond Miles en 2012. Pour le stabiliser, elle se rend au temple de Norvège et entre à son tour dans la simulation du Valhalla où elle retrouve Basim. C'est lui qui a envoyé le signal qui a mené Layla vers la tombe d'Eivor et a trouvé le moyen de stabiliser le champ magnétique. Layla accepte mais se retrouve piégée dans la simulation, avec un être appelé le Lecteur, qui étudie les différentes évolutions qui permettront de sauver le monde. Ce faisant, Basim est libéré et s'empare du Bâton d'Hermès – ce qui lui permet de retrouver son amour, Aletheia. Basim demande à Shaun et Rebecca de rencontrer William Miles, avant de rentrer dans l'Animus et chercher ses enfants.

La Colère des druides

En 879, Eivor reçoit une lettre de son cousin Bárid mac Ímair, devenu roi de Dublin, qui souhaite s'allier au roi Flann Sinna, sur le point d'être sacré Haot-roi d'Irlande. Peu après son arrivée en Irlande, Eivro déjoue une tentative d'assassinant de Flann par les Enfants de Danu, une secte druidique qui veut empêcher la christianisation du pays. Avec l'aide de Ciara, poétesse au service de Flann autrefois associée aux rebelles, Eivor va les traquer tout en participant aux combats visant à prendre le contrôle de l'Ulster, dernière région non soumise à Flann, afin d'assurer une bonne place à Barid dans le premier cercle du Haut-roi, et la prospérité de Dublin qui s'étend par le commerce extérieur.

Eivor finit par démasquer le chef des Enfants de Danu : Eogan mac Cartaigh, l'abbé d'Armagh, mais faux chrétien qui utilisait la secte pour chasser les Nordiques et les chrétiens des terres irlandaises. En défendant les places fortes conquises par Flann, Barid est tué et Eivor s'assure que le fils de Barid, Sichfrith, prenne le trône de Dublin sous la tutelle de Flann. Mais en apprenant la duplicité d'Eogan, les autres rois d'Irlande exigent qu'une inquisition contre les druides soit lancée et Flann accepte, à contrecœur. Ciara menace alors d'activer les pierres de Lia Fáil et d'éradiquer quiconque voudra abattre sa culture. Le joueur peut alors choisir de tuer ou non Ciara, mais dans les deux cas, Lia Fáil est détruite. Eivor quitte l'Irlande peu après, laissant Sichfrith et Flann construire une Irlande en paix et réaliser le rêve de Bárid, une Dublin prospère.

Le Siège de Paris

En 885, Eivor reçoit la visite de Toka Sinricsdottir, une guerrière Viking arrivant de Francie qui planifie un raid sur Paris. L'empereur franc Charles le Gros a ravagé le pays par une guerre qui menace de s'étendre en Angleterre et elle demande l'aide d'Eivor pour l'arrêter. Le guerrier accepte et suit Toka à Melun pour rencontrer Sigfred, le jarl et oncle de Toka, qui veut venger son frère Sinric. Eivor veut avant tout protéger Ravensthorpe et tenter une approche diplomatique auprès de Charles avant un conflit armé.

Il découvre qu'une secte religieuse, les Bellatores Dei, agit dans l'ombre pour nourrir le conflit. Eivor atteint Paris et trouve Charles, qui ne semble intéressé que par sa femme Richardis, disparue depuis peu. Eivor la retrouve à Évreux, où les Bellatores Dei voulaient l'exorciser et ils se réfugient à Lisieux, où Richardis explique qu'elle veut avant protéger Bernard, le fils illégitime de Charles et seul héritier mâle, de l'influence de son père. Eivor est après trahi par Charles, qui ne veut que Bernard, et tente une dernière négociation avec le comte Eudes (de l'argent et des terres contre un cessez-le-feu) qui échoue. Eivor rejoint le sud de Paris pour le siège de la ville, devenu inévitable.

Pendant l'assaut, Eivor traque les derniers Bellatores Dei mais voit aussi que Sigfred est consumé par une soif de sang. La ville st sur le point de tomber quand Charles le Gros arrive avec des forces armées et de l'agent. Sigfred accepte la trêve et devient le protecteur de la Normandie. Eivor voit enfin une chance d'arrêter le massacre et d'épargner l'Angleterre. Mais quelque temps après, Richardis et Bernard disparaissent. Le comte Eudes envoie Eivor à Amiens, où Charles, devenu fou, veut soumettre Richardis au bûcher pour adultère et sorcellerie. L'arrivée d'Eivor et le début de la pluie sauvent Richardis, et le sort de Charles dépend du joueur. Dans tous les cas, Eudes prend la suite de Charles.

Eivor quitte la Francie en voyant que les yeux des Francs ne sont plus tournés vers l'Angleterre et que Toka, devenue jarlskona après que Sigfred a choisi de se retirer, se dirige vers la paix.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les joueurs ont le choix de jouer en tant qu'homme ou femme et peuvent en outre sélectionner leurs cheveux, peinture de guerre, vêtements et armures. Thierry Noel, un conseiller créatif du jeu, a déclaré que bien qu'il y ait encore un débat historique sur le degré de participation des femmes en tant que guerrières au sein des Vikings, Ubisoft a décidé de les intégrer pleinement à l'histoire car les femmes figuraient en bonne place dans la mythologie nordique et la société à cette ère[6]. Les mécaniques de combat ont été modifiées pour permettre l'utilisation simultanée de deux armes[5]. Dans cet épisode, l'animal accompagnant le héros et pouvant marquer les cibles n'est pas un aigle mais un corbeau[7]. Le jeu repose moins sur un système de mise à niveau traditionnel et se concentre plutôt sur la sélection des compétences à travers des arbres de compétences. Les ennemis sont évalués en fonction de la collection de compétences[5]. Les arbres de compétences sont similaires à ceux trouvés dans The Witcher 3: Wild Hunt, Fallout 4 et The Elder Scrolls V: Skyrim[8]. On y retrouve aussi un système d'aptitudes, qui peuvent être trouvées en explorant la carte du jeu. Celles-ci sont utilisées de la même manière que les compétences des précédents opus. Les choix des joueurs via les options de conversation ou de gameplay ont un impact sur les personnages et leurs alliances politiques avec d'autres personnages non-joueurs[5].

Une des caractéristiques centrales du jeu est la colonie que le joueur, en tant qu'Eivor, aide à construire et à diriger pendant le jeu. Selon Ashraf Ismail, « une grande partie de ce que vous faites dans le jeu [...] va alimenter la colonie afin qu'elle puisse grandir et prospérer. » Le joueur peut diriger la construction de certains types de bâtiments qui pourront alors offrir des avantages au héros. Pour construire ces structures, le joueur doit participer à des raids pour collecter des ressources[3]. La partie navale revient de façon beaucoup moins importante. Les drakkars servent, principalement, à se déplacer rapidement et quitter les lieux après une bataille[7],[9].

Valhalla est un jeu solo mais il inclut des composants en ligne, dans le but d'encourager les joueurs à partager leurs progrès et leur créativité[7]. Effectivement, il est possible de créer des jomsvikings, un type de personnage non-joueur qui agit comme membre de l'équipage d'Eivor[10]. Il est ensuite possible de partager cette création avec la communauté en ligne.

Développement[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed Valhalla est en développement dès la sortie de Assassin's Creed Origins fin 2017. Le développement principal est dirigé par le studio Ubisoft Montréal, et plus particulièrement par l'équipe derrière Origins, et est soutenu par quatorze autres studios Ubisoft dans le monde. Ashraf Ismail, ayant auparavant dirigé des travaux sur Origins et Assassin's Creed IV Black Flag, en est le directeur créatif[7], tandis que le directeur narratif du jeu est Darby McDevitt, qui était l'auteur principal d'Assassin's Creed Revelations et Black Flag et le co-auteur de Unity[11].

McDevitt reconnaît qu'il y aura des similitudes avec les jeux God of War, mais il pense néanmoins que ces jeux « sont très fortement orientés vers la mythologie », tandis qu'avec Valhalla, l'équipe de développement se base beaucoup plus sur des faits historiques[12]. Parallèlement à ces faits historiques, des éléments de la mythologie nordique apparaîtront dans l'histoire, de façon plus subtile et moins ouverte que dans les deux opus précédents[5].

Si Valhalla est prévu sur Microsoft Windows, PlayStation 4, Xbox One et sur Google Stadia, il s'agit du premier jeu Assassin's Creed à sortir sur la nouvelle génération de consoles, la PlayStation 5 et la Xbox Series. Selon Ashraf Ismail, Valhalla est le « jeu phare » d'Ubisoft pour le lancement de cette nouvelle génération et a été développé pour tirer parti des temps de chargement beaucoup plus rapides des deux nouvelles consoles[3]. Enfin le jeu prendra en charge le programme « Smart Delivery » de Microsoft, permettant au joueur d'acheter une seule copie du jeu qui fonctionnera à la fois sur Xbox One et Xbox Series[3].

Avant d'être officiellement dévoilé en avril 2020, le jeu a fait face à quelques fuites, et plusieurs noms avaient été évoqués comme Assassin's Creed Kingdom[13],[14] ou Assassin's Creed Ragnarök[15]. Ubisoft avait prétendument teasé l'univers du jeu à travers un easter egg présent dans Tom Clancy's The Division 2[16], ce qui a rapidement été démenti par les studios[réf. souhaitée].

L'échec critique et commercial de Tom Clancy's Ghost Recon Breakpoint en 2019 incite Ubisoft à réévaluer le développement de ses prochains titres, dont Assassin's Creed Valhalla[17],[18].

La pandémie de Covid-19 entraîne l'annulation de l'Electronic Entertainment Expo 2020 qui est, traditionnellement, un événement majeur pour annoncer les prochaines sorties de jeux vidéo. En réponse à cela, Ubisoft est passée par une plate-forme en ligne pour dévoiler ses prochains titres[19]. Le , Ubisoft a dévoilé le thème et le titre de ce nouvel épisode, avec la diffusion pendant huit heures de la création d'un artwork de BossLogic[20]. Le , la bande-annonce officielle du jeu a été dévoilée[21].

Le jeu est sorti le sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One et Xbox Series, puis sur PlayStation 5 lors de sa sortie[22].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Game Informer (US) 9,25/10[23]
Hardcore Gamer (US) 4/5[24]
PC Gamer (UK) 92/100[25]
Presse numérique
Média Note
Game Revolution (US) 2,5/5[28]
Gameblog (FR) 8/10[26]
Gamekult (FR) 7/10[27]
GameSpot (US) 8/10[29]
GamesRadar+ (US) 4,5/5[30]
IGN (US) 8/10[31]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20 (PC)[32]
17/20 (PS4, XONE)[33]
18/20 (PS5, XSX)[34]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 85/100 (PC)[35]
81/100 (PS4)[36]
82/100 (XONE)[37]
86/100 (XSX)[38]

Assassin's Creed Valhalla reçoit un accueil critique « généralement favorable », recevant sur l'agrégateur Metacritic entre 81/100 et 85/100 selon les plates-formes.

En plus d'être un succès critique, le jeu est également un succès commercial. En effet, cet épisode est celui de la série Assassin's Creed qui s'est le plus vendu pendant sa première semaine de commercialisation, détrônant ainsi Assassin's Creed III et ses 3,5 millions d'exemplaires vendus en une semaine[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Assassin's Creed Valhalla - Mise à jour 1.1.0 », sur ubisoft.com
  2. « Assassin's Creed Valhalla, le nouvel épisode officialisé par Ubisoft », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  3. a b c d et e (en) « Assassin's Creed Valhalla Gameplay, Story Details Revealed - IGN » (consulté le )
  4. (en-US) « Assassin's Creed Valhalla's Storytelling Is "Very Unique," Says Dev », sur GameSpot (consulté le )
  5. a b c d et e (en) Joe Juba, « Answers To Our Biggest Questions About Assassin’s Creed Valhalla », sur Game Informer (consulté le )
  6. (en-GB) « Assassin’s Creed Valhalla has gender options because “women are equally formidable in battle” », sur PCGamesN (consulté le )
  7. a b c et d (en) Tom Phillips, « Assassin's Creed Valhalla reshapes the series' RPG storytelling by giving you a Viking settlement », sur Eurogamer, (consulté le )
  8. (en-US) Sandeep khamu, « Assassin’s Creed Valhalla Gameplay: Systems, Campaign size, Co-op & extra », sur Enter21st.com, (consulté le )
  9. (en) Chaim Gartenberg, « Assassin’s Creed Valhalla is Assassin’s Creed with vikings », sur The Verge, (consulté le )
  10. (en-US) « Assassin's Creed Valhalla: Jomsviking character guide », sur PC Invasion, (consulté le )
  11. (en) Mike Williams, « Assassin's Creed Valhalla Is the Grand Unifying Theory of Assassin's Creed », sur USgamer, (consulté le )
  12. (en-US) Jordan Ramée, « Why Assassin's Creed Valhalla Dev Isn't Worried About The God Of War Similarities », sur GameSpot, (consulté le )
  13. (en-GB) Mike Plant, « Assassin’s Creed Kingdom rumours and gaming marathons – Gamer’s Podcast Episode 19 », sur Guinness World Records, (consulté le )
  14. (en) Shabana Arif, « Report: Assassin's Creed 2020, codenamed Kingdom, will feature vikings », sur VG247, (consulté le )
  15. (en-US) « Next Assassins Creed - Ragnarok Mjolnir Edition Leaked by GameStop », sur Gamer Tweak, (consulté le )
  16. (en-US) Jason Schreier, « Odd Tease In The Division 2 Spills The Beans On The Next Assassin's Creed », sur Kotaku, (consulté le )
  17. (en) Owen S. Good, « Ghost Recon Breakpoint’s spectacular bomb blows up Ubisoft’s plans for 2019 », sur Polygon, (consulté le )
  18. (en) Stephany Nunneley, « Ghost Recon Breakpoint critical reception and sales "very disappointing" », sur VG247, (consulté le )
  19. (en) Wesley Yin-Poole, « Microsoft, Ubisoft announce plans for digital events after E3 2020 cancellation », sur Eurogamer, (consulté le )
  20. « Assassin’s Creed Valhalla : Official Tease with BossLogic » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  21. Felix Gouty, « Assassin's Creed : Valhalla se montre dans une première bande-annonce », sur Journal du Geek, (consulté le )
  22. Jérémie Duval, « À quelle heure Assassin’s Creed Valhalla sort-il? Heure de sortie pour PS4, Xbox One et PC – . », sur betanews.fr, (consulté le ).
  23. (en) Joe Juba, « Assassin's Creed Valhalla Review – A Saga Worthy Of Song », sur Game Informer (consulté le )
  24. (en-US) « Review: Assassin's Creed Valhalla », sur Hardcore Gamer (consulté le )
  25. (en-US) Steven Messner, « Assassin's Creed Valhalla review », sur PC Gamer, (consulté le )
  26. « TEST. Assassin's Creed Valhalla (Xbox Series) », sur Gameblog (consulté le )
  27. « Test : Assassin's Creed Valhalla réussit-il son pari drakkar ? », sur Gamekult, (consulté le )
  28. (en) Michael Leri, « Assassin's Creed Valhalla Review | 'Dull and par for the Norse' », sur Game Revolution, (consulté le )
  29. (en-US) « Assassin's Creed Valhalla Review », sur GameSpot (consulté le )
  30. (en) Louise Blain 09 November 2020, « Assassin’s Creed Valhalla review: "A roaring bloodied success with a true heart" », sur gamesradar (consulté le )
  31. (en) « Assassin's Creed Valhalla Review - IGN » (consulté le )
  32. « Test : Assassin's Creed Valhalla : une version PC problématique », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  33. « Test : Assassin's Creed Valhalla : fort comme un Viking, fin comme un Assassin », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  34. « Test : Assassin's Creed Valhalla : les Vikings débarquent avec succès sur next-gen », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  35. (en) « Assassin's Creed Valhalla », sur Metacritic (consulté le )
  36. (en) « Assassin's Creed Valhalla », sur Metacritic (consulté le )
  37. (en) « Assassin's Creed Valhalla », sur Metacritic (consulté le )
  38. (en) « Assassin's Creed Valhalla », sur Metacritic (consulté le )
  39. « Assassin's Creed Valhalla : le plus gros lancement pour un Assassin selon Ubi », sur Gamekult, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]