Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir King Arthur.
Le Roi Arthur :
La Légende d'Excalibur
Titre original King Arthur: Legend of the Sword
Réalisation Guy Ritchie
Scénario Joby Harold
Guy Ritchie
David Dobkin
Lionel Wigram
Acteurs principaux
Sociétés de production Safehouse Pictures
Village Roadshow Pictures
Warner Bros.
Weed Road Pictures
RatPac-Dune Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Australie Australie
Genre aventure
Durée 126 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur (King Arthur: Legend of the Sword) est un film américano-britannico-australien réalisé par Guy Ritchie, sorti en 2017.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le jeune Arthur vit dans les faubourgs de Londinium avec sa bande et ses amis. Élevé depuis l'enfance dans un bordel par des prostituées, il ignore l'immense destin qui l'attend, jusqu'au jour où il s'empare d'Excalibur. Arthur doit alors faire des choix difficiles et rejoint la Résistance avec notamment une mystérieuse Mage. Il doit apprendre à maîtriser l'épée magique, surmonter ses démons et peurs intérieures afin d'unir le peuple breton pour vaincre son oncle, le tyrannique Vortigern[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

  • Titre original : King Arthur: Legend of the Sword
  • Titre français : Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur
  • Titre de travail : Knights of the Roundtable: King Arthur
  • Réalisation : Guy Ritchie
  • Scénario : Joby Harold, Guy Ritchie, David Dobkin et Lionel Wigram, d'après une histoire de Joby Harold et David Dobkin
  • Direction artistique : Thomas Brown
  • Décors : Gemma Jackson
  • Costumes : Annie Symons
  • Photographie : John Mathieson
  • Montage : James Herbert
  • Musique : Daniel Pemberton
  • Production : Akiva Goldsman, David Dobkin, Joby Harold, Guy Ritchie, Tory Tunnell et Lionel Wigram
Producteurs délégués : Bruce Berman et Jeff Kleeman
Coproducteur : Max Keene
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
Drapeau de la Belgique Belgique :

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[4]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le projet est annoncé dès 2010, avec John Hodge comme scénariste et Guy Ritchie à la réalisation[5]. Dès , Warner Bros. annonce son intention de créer une franchise de six films[6]. Le studio avait par le passé déjà produit et/ou distribué des films sur le Roi Arthur : Camelot (1967), Excalibur (1981) et Excalibur, l'épée magique (1998)[7].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Charlie Hunnam au Comic-Con de San Diego 2016 pour la promotion du film

Trois acteurs étaient « finalistes » pour obtenir le rôle-titre du Roi Arthur, Henry Cavill, Jai Courtney et Charlie Hunnam[7]. Ce dernier est finalement annoncé dans le rôle en [8]. L'acteur a suivi un entraînement très rigoureux avec notamment 500 pompes quotidiennes, de la boxe et du combat à l'épée. Au total, il a pris 10 kilos de muscles. Il explique avoir passé de longues heures à observer Conor McGregor, pratiquant professionnel de MMA irlandais, pour s'approprier ses techniques[9].

Jude Law est annoncé dans le rôle de l'antagoniste principal, Vortigern, en [10]. Il a déjà tourné sous la direction de Guy Ritchie dans Sherlock Holmes (2009) et sa suite Sherlock Holmes : Jeu d'ombres (2011).

Elizabeth Olsen était envisagée pour le rôle féminin principal[11]. Finalement, en septembre 2014, la Franco-espagnole Àstrid Bergès-Frisbey est choisie pour incarner Guenièvre[12]. Elle incarne finalement un personnage nommé la Mage, davantage inspiré de la Fée Viviane.

Idris Elba était pressenti pour jouer dans le film, dans la peau d'un personnage inspiré de Bédivère, qui est le mentor d’Arthur et ses chevaliers. Le rôle revient finalement à Djimon Hounsou[13].

En juin 2015, l'ancien footballeur David Beckham est annoncé dans un petit rôle ou un caméo[14]. Il apparaissait déjà dans le précédent film du réalisateur, Agents très spéciaux : Code UNCLE.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en Galles du Nord le [15]. Le , Guy Richie poste sur son compte Twitter une photographie du premier jour de tournage[16]. En avril, le tournage se poursuit dans la région de Snowdonia puis dans les Warner Bros. Studios Leavesden à Watford[17].

Musique[modifier | modifier le code]

King Arthur: Legend of the Sword
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Daniel Pemberton
Sortie
Durée 91:04 (deluxe)
Genre musique de film
Label WaterTower Music

La musique du film est composée par Daniel Pemberton, qui avait déjà collaboré avec Guy Ritchie pour Agents très spéciaux : Code UNCLE (2015). La musique est interprétée par l'English Chamber Orchestra dirigé par Alastair King[18]. L'album est commercialisé par WaterTower Music, avec une édition deluxe comprenant davantage de titres[19].

Listes des titres
  1. From Nothing Comes A King
  2. King Arthur: Legend Of The Sword
  3. Growing Up Londinium
  4. Jackseye's Tale
  5. The Story Of Mordred
  6. Vortigen And The Syrens
  7. The Legend Of Excalibur
  8. Seasoned Oak
  9. The Vikings & The Barons
  10. The Politics & The Life (interprété par Daniel Pemberton & Gareth Williams)
  11. Tower & Power
  12. The Born King
  13. Assassins Breathe
  14. Run Londinium
  15. Fireball
  16. Journey To The Caves
  17. The Wolf & The Hanged Men
  18. Camelot In Flames
  19. The Lady In The Lake
  20. The Darklands
  21. Revelation
  22. King Arthur: Destiny Of The Sword
  23. The Power Of Excalibur
  24. Knights Of The Round Table
  25. King Arthur: The Coronation
  26. The Devil & The Huntsman (interprété par Sam Lee & Daniel Pemberton)
    Titres bonus - édition deluxe digitale
  27. The Ballad Of Londinium
  28. Riot & Flames
  29. Anger
  30. Cave Fight
  31. Confrontation with the Common Man
  32. The Devil & the Daughter

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film devait sortir initialement en France le et aux États-Unis le . Début décembre 2016, il est annoncé que la sortie américaine est repoussée au et que la date française devrait être elle aussi décalée à mai[20].

Critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il n’obtient que 28% d'opinions favorables, avec une note moyenne de 4,610 pour 186 critiques[21]. Sur Metacritic, le film décroche une note moyenne de 42100 pour 44 critiques[22].

En France, le film obtient une note moyenne de 2,75 pour 15 titres de presse[23]. Du côté des avis positifs, Marie-Noëlle Tranchant du Figaro écrit notamment « le film de Guy Ritchie entraîne Charlie Hunnam et Jude Law dans un film d'action visuellement séduisant ». Dans Marianne, on peut notamment lire « il faut voir ce film comme on regarde un rêve de gosse, enflé, certes, mais jouissif (...) les historiens s'arracheront les cheveux, les littéraires auront mal, mais nous, on adore ! ». Sur le site Critikat.com, Alain Zind remarque que « Guy Ritchie a su mettre à profit son style narratif éclaté pour donner à comprendre les rouages difficiles d’une prise de pouvoir ». Jean Serroy du Dauphiné libéré décrit le film comme une version de « La légende arthurienne à l’épreuve du clip vidéo : violence, rythme effréné, effets spectaculaires, et pas le temps de penser, on n’est pas venu pour ça ! ». Dans Le Journal du dimanche, Stéphanie Belpêche écrit « On ne s’ennuie pas un instant grâce à des acteurs impliqués. Le récit part dans tous les sens, multiplie les dérapages incontrôlés et devient une série B d’heroic fantasy assumée, très influencée par Le Seigneur des anneaux ». Fabrice Leclerc de Paris Match écrit quant à lui « On pourra lui reprocher son penchant pour les effets de style et une débauche parfois indigeste d’effets spéciaux, mais Le roi Arthur est visuellement virtuose et mené tambour battant »[23].

Du côté des avis négatifs, Yann Lebecque de L'Écran fantastique décrit le film comme « un beau gâchis ». Dans VSD, Olivier Bousquet souligne le « montage épileptique de plans noyés dans les effets numériques » mais remarque que « Charlie Hunnam est le seul à tirer son épée du jeu ». Simon Riaux de Écran large pense que « le premier problème du film de Ritchie n’est pas la vision qu’il propose de ce mythe séminal, mais bien son absence de vision ». Dans Le Monde, Thomas Sotinel écrit que « le cinéaste londonien tente un collage entre comédie d’action et heroic fantasy qui s’avère incohérent ». Dans Le Nouvel Observateur, François Forestier ironise « L'ex-mari de Madonna a une idée de génie : dans cette nouvelle version de King Arthur, on pourrait confier un rôle à… David Beckham ? Oh ouais, ouais ! T'es un génie, Guy ! C'est rigolo, ça ! Ben non. C'est aussi marrant qu'un panari sur une fesse ». Christophe Carrière de L'Express écrit quant à lui « la surenchère d'effets spéciaux et sonore abrutit, au point de plonger l'auditoire dans une inéluctable léthargie »[23].

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur sort quelques jours avant la France, le 12 mai 2017. À l'issue de son premier week-end d'exploitation, il n'engrange que 14,7 millions de dollars, bien loin des 175 millions de dollars de budget et des frais marketing estimés à environ 80 millions. C'est un nouvel échec cuisant pour la Warner, après la tentative pour relancer une autre franchise avec Tarzan (2016). De plus, le film enregistre des recettes bien en dessous de prévisions déjà médiocres, qui tablaient sur un premier week-end entre 20 et 25 millions. C'est ainsi un flop historique pour Warner sur le sol américain, avec un démarrage inférieur à celui de deux autres productions ayant connu un flop : Jupiter : Le Destin de l'univers (18,3 millions) et Pan (15,3 millions)[24].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 785 084 entrées[25]
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
39 175 066 $[2] [26] 10[26]
Alt=Image de la Terre Mondial 148 675 066 $[2] - en cours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur sur Allociné
  2. a, b et c (en) « King Arthur: Legend of the Sword », sur Box Office Mojo (consulté le 9 novembre 2017)
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 16 juin 2017)
  5. « Guy Ritchie va réaliser un film sur le Roi Arthur ! », sur Allociné, (consulté le 17 mars 2015)
  6. « Le Roi Arthur : après Sherlock Holmes, Guy Ritchie à la tête de la nouvelle (énorme) franchise de Warner », sur Allociné, (consulté le 17 mars 2015)
  7. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  8. « Charlie Hunnam : après Sons of Anarchy, il sera le Roi Arthur de Guy Ritchie », sur Allociné, 17novembre 2014 (consulté le 17 mars 2015)
  9. « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 21 mai 2015)
  10. « Roi Arthur : Jude Law en méchant pour Guy Ritchie », sur ActuCiné, 17novembre 2014 (consulté le 17 mars 2015)
  11. (en) « Charlie Hunnam to Play King Arthur for Guy Ritchie », sur Variety.com
  12. (en) Borys Kit, « 'King Arthur' Finds Guinevere With 'Pirates of the Caribbean' Actress », hollywoodreporter.com,‎ (lire en ligne)
  13. « Roi Arthur : Djimon Hounsou pour remplacer Idris Elba », sur ActuCiné, (consulté le 17 mars 2015)
  14. « David Beckham rejoint le Roi Arthur de Guy Ritchie », sur Allociné, (consulté le 27 juin 2015)
  15. (en) « On the Set for 3/2/15: Matthew McConaughey & Gugu Mbatha-Raw Start 'Free State of Jones', 'Kickboxer' Wraps & More », sur SSN Insider.com, (consulté le 7 mars 2015)
  16. (en) « First day on KORT », sur Twitter.com (consulté le 11 mars 2015)
  17. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  18. (en) « King Arthur: Legend of the Sword », sur Soundtrack.net (consulté le 21 mai 2017)
  19. (en) « KING ARTHUR: LEGEND OF THE SWORD - SOUNDTRACK ANNOUNCED », sur WaterTower Music (consulté le 21 mai 2017)
  20. « King Arthur : le film de Guy Ritchie repoussé », sur Allociné, (consulté le 7 décembre 2016)
  21. (en) « King Arthur: Legend Of The Sword (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 21 mai 2017)
  22. (en) « King Arthur: Legend Of The Sword (2017) », sur Metacritic (consulté le 21 mai 2017)
  23. a, b et c « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 21 mai 2017)
  24. « Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur », sur Le Point, (consulté le 21 mai 2017)
  25. « Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur », sur JP box-office.com (consulté le 9 novembre 2017)
  26. a et b (en) « King Arthur: Legend of the Sword - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 9 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]