Condominium des îles Canton et Enderbury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Condominium des îles Canton et Enderbury
(en) Canton and Enderbury Islands

1939–1979

Description de cette image, également commentée ci-après
Canton et Enderbury (en vert) dans le Pacifique.
Histoire et événements
6 avril 1939[1] Condominium anglo-américain
12 juillet 1979 Indépendance des Kiribati
20 septembre 1979 Traité de Tarawa

Entités suivantes :

Le condominium des îles Canton et Enderbury (en anglais : Canton and Enderbury Islands) était un Condominium anglo-américain situé au Nord de l'archipel des Îles Phœnix, concernant spécifiquement les atolls éloignés de Canton et Enderbury.

Au sortir de la guerre, ces deux îles étaient des bases navales et aériennes vitales sur la route entre l'Amérique et les Philippines et l'Australie et ont été revendiquées par le Royaume-Uni et les États-Unis. L'île d'Enderbury avait même l'objet du programme de colonisation des îles américaines équatoriales avec l'installation en 1938 de quatre colons américains. Les îles Phoenix étaient toujours revendiquées par les États-Unis en vertu de la Guano Islands Act et par les Britanniques les incluant au sein des Territoires britanniques du Pacifique occidental.

Les deux puissances s'accordent en 1939 alors pour gérer ce petit territoire sous forme d'un condominium pour une durée de 50 ans, administré par deux officiers de chaque pays[1]. L'aérodrome construit sur Canton sera desservi par une compagnie américaine en échange d'un versement d'une redevance à l'aviation britannique[1]. L'île Hull (Orona) sera également inclus en 1970 dans la zone après le départ des quelques colons britanniques à partir de 1963.

Le condominium aura le code réservé CT attribué dans le norme ISO 3166-1[2].

En juillet 1979, les îles Gilbert deviennent indépendantes et l’état prend le nom des Kiribati. En septembre 1979, les États-Unis abandonne toute revendication sur les îles au travers de la signature du Traité de Tarawa. D'autres îles comme Howland ou Baker sont toujours sous tutelle américaines.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]