Ciney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ciney
Ciney
L'ancien bureau de poste (à gauche) et la collégiale (en arrière-plan).
Blason de Ciney
Héraldique
Drapeau de Ciney
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Dinant
Bourgmestre Frédéric Deville (ex MR. Indépendant depuis 2019) (ICI)
Majorité Intérêts Cinaciens (ICI)
Sièges
ECOLO
ICI
ACTION
25
3
15
7
Section Code postal
Ciney
Achêne
Braibant
Chevetogne
Conneux
Leignon
Pessoux
Haversin
Sovet
5590
5590
5590
5590
5590
5590
5590
5590
5590
Code INS 91030
Zone téléphonique 083
Démographie
Gentilé Cinacien(ne)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
17 007 ()
48,19 %
51,81 %
115,01 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,49 %
61,70 %
16,82 %
Étrangers 3,55 % ()
Taux de chômage 13,44 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 19 487 €/hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 47″ nord, 5° 06′ 01″ est
Superficie
– Terr. non-bâtis
– Terrains bâtis
– Divers
147,87 km2 (2021)
87,97 %
3,69 %
8,34 %
Localisation
Localisation de Ciney
Situation de la ville dans l'arrondissement de Dinant et la province de Namur
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
Ciney
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
Ciney
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de la Région wallonne
Ciney
Géolocalisation sur la carte : province de Namur
Voir sur la carte administrative de la province de Namur
Ciney
Liens
Site officiel ciney.be

Ciney (en wallon Cînè) est une ville francophone de Belgique située en Wallonie dans la province de Namur.

Capitale du Condroz, elle a une population de 19 007 habitants au (Cinaciens)[pas clair], 9 458 hommes et 9 549 femmes. Sa superficie étant de 99,80 km2, sa densité de population est de 163,89 habitants/km2.

Elle est située à environ 95 km au sud-est de Bruxelles.

La collégiale Saint-Nicolas, avant la tempête.

Héraldique[modifier | modifier le code]

La ville possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 4 juillet 1980. Elles montrent cinq têtes humaines. Ces cinq têtes apparaissent pour la première fois sur un sceau de la ville datant de 1632. Depuis lors ces têtes sont les armoiries de la ville. La signification de ces têtes n'est pas connue bien que quelques légendes en donnent une signification. Les armoiries précédentes avaient été octroyées le 19 juillet 1841 et diffèrent seulement dans le type de la couronne qui entourent le sceau et l'étoile qui y est superposée. Il existe un sceau plus ancien qui est daté de la fin du XIVe siècle. Il montrait un château fortifié. Les sceaux qui ont suivi, fin du XVe siècle, début du XVIe siècle, montraient aussi un château.

La première légende prétend que Ciney a été fondée par Sedros, Roi de Tongres. Son fils, le Prince Clement, aurait eu cinq fils et aurait renommé la ville « Chynée » de « Cinq-née ». Une autre légende prétend que les têtes font référence à Materne de Cologne qui aurait ressuscité cinq enfants noyés.

Une troisième légende prétend que les armoiries font allusion à « cinq nez »[2].
Blasonnement : D'azur à cinq testes de jeunes gens imberbes d'argent placées en sautoir.
Source du blasonnement : Armorial des communes de la province de Namur



Géographie et économie[modifier | modifier le code]

Ciney est parfois qualifiée de capitale du Condroz, au cœur duquel elle se trouve, bien que cette dénomination soit purement symbolique et n'ait aucun caractère officiel. Elle s'articule en longueur autour d'une artère commerçante (rue du Commerce, rue du Centre, rue du Condroz) longue de près de deux kilomètres. Les nombreux quartiers répartis de part et d'autre sont essentiellement à caractère résidentiel.

Dans ce cadre rural, l'industrie lourde est absente. L'emploi est généré essentiellement par le commerce, le secteur éducatif et les services, ainsi que par quelques entreprises moyennes, dont la société Ronveaux active dans le secteur des constructions en béton. Les zonings commerciaux et artisanaux de Biron et Achêne hébergent nombre de petites entreprises, mais sont arrivés à saturation. Une extension du zoning de Biron, en coordination avec la commune de Hamois, est prévue en 2021.

La plupart des Cinaciens travaillent ailleurs[réf. nécessaire], le phénomène étant favorisé par la grande accessibilité de Ciney : la ville est située le long de la N97, entre l'A4 (E411) et la N4. De plus, elle dispose d'une gare bien desservie sur la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg.

Sections[modifier | modifier le code]

# Nom Superficie.
(km²)
Habitants
(2020)
Habitants
par km²
Code INS
1 Ciney 28,82 8.757 304 91030A
2 Pessoux 16,57 744 45 91030B
3 Haversin 24,97 1.574 63 91030C
4 Leignon 16,40 2.238 136 91030D
5 Chevetogne 13,25 599 45 91030E
6 Conneux 15,63 296 19 91030F
7 Achêne 10,27 1.097 107 91030G
8 Sovet 13,11 727 55 91030H
9 Braibant 8,87 674 76 91030J

Hameaux[modifier | modifier le code]

Barcenal est un hameau situé dans la commune de Ciney. Barcenal abrite un château.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ciney était une des 23 Bonnes Villes de la principauté de Liège. Située dans un condroz ou territoires du comte de Namur (vassal du royaume de France) et du prince-évêque de Liège (vassal du Saint-Empire germanique) s'entremêlent et où la frontière évolue au gré des alliances et des mariages, elle fut aussi mêlée à la Guerre de la Vache qui vit sa population largement décimée suite à l'incendie volontaire de l'église où avaient été enfermés les défenseurs de la cité. Son nom était autrefois Chinay.

La ville fut prise par le Duc de Lorraine Charles IV, le [3],[4].

Lors de la Seconde Guerre mondiale, au cours de la Bataille de France, Ciney est prise le par les Allemands de la Voraus-Abteilung Werner[5] (avant-garde de la 5e Panzerdivision de Max von Hartlieb-Walsporn). La ville venait d'être évacuée par ses défenseurs, des Français de la 4e division légère de cavalerie[6] du général Paul Barbe.

Le , Ciney a célébré son 1er millénaire.

Lors du violent orage du , la collègiale de Ciney est fortement endommagée. Son clocher, symbole de la ville et de la bière Ciney, s'est effondré, éventrant au passage la nef de l'édifice. Les travaux de restauration débuteront fin 2015 pour se terminer mi-2017, pour un coût total de près de 2,9 millions d'euros[7]. Elle est placée sous le patronage de saint Nicolas et dédiée à Notre-Dame de l'Assomption.

D'autres lieux publics comme l'école primaire de La Providence, le centre sportif et culturel, le parc St-Roch, le marché couvert, la piscine communale entre autres furent durement touchés par les intempéries. Par chance, aucun blessé ne fut à déplorer[8].


Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie: Avant la fusion des communes[modifier | modifier le code]

  • Source: DGS recensements population

Démographie : Commune fusionnée[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au , 17 187 habitants (8 308 hommes et 8 879 femmes), soit une densité de 116,23 habitants/km²[9] pour une superficie de 147,87 km².

En tenant compte des anciennes communes entraînées dans la fusion de communes de 1977, on peut dresser l'évolution suivante:

Les chiffres des années 1831 à 1970 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source: DGS , de 1831 à 1981=recensements population; à partir de 1990 = nombre d'habitants chaque 1 janvier

Economie[modifier | modifier le code]

Tradition brassicole[modifier | modifier le code]

Ciney connut, comme toutes les bourgades de la région, la présence d'artisans brasseurs dès le Moyen Âge. Des archives attestent de la présence de deux d'entre eux en 1450. Au début du XXe siècle, près de 5 % des Cinaciens disposaient d'une patente leur permettant de vendre de la bière. Cette activité était particulièrement florissante les jours de foires aux chevaux et bestiaux dans le centre de la ville, et à l'époque, on connut jusqu'à 20 foires par an, chacune durant plusieurs jours. Cinq brasseurs pourvoyaient ces établissements - qui, pour la plupart, proposaient également l'hébergement des participants - en boissons fermentées[11].

Dans les années 1960, la bière Cinacienne - portant le nom des habitants de la ville, bien que brassée à la brasserie Bavery de Couillet - vit le jour, à l'initiative d'une société philanthropique (confrérie gastronomique) locale : le Franc Thour Nostre-Dame. Suite à la fermeture de cette brasserie en 1979, la confrérie se tourne vers la brasserie Lefebvre qui produit également à façon une cuvée Condruzienne durant quinze ans. Ce sera finalement sur la Ciney que la confrérie jettera son dévolu[12].

En 1978, Roger Demarche créa la bière Ciney. Son nom initial était Cuvée de Ciney. M. Demarche est négociant en boissons et fait brasser ses bières en extérieur. Dans un premier temps, sa Ciney est brassée à la brasserie Grade à Mont-Saint-Guibert qui produit au même moment les différentes Leffe, des bières assez proches et donc concurrentes. En 1988, la production est transférée à la Brasserie de l'Union à Jumet, qui est déjà sous le contrôle du groupe Alken-Maes. En 2000, R. Demarche vend son commerce et ses licences au groupe Alken-Maes qui poursuit la production et la transfère à Alken (en province du Limbourg) lors de la fermeture du site de Jumet en 2007.

Depuis 2018, une production brassicole a redémarré dans les installations de la ferme de Jet, entre Ciney et Sovet, à l'initiative des 4 membres de la coopérative "Brasserie du Condroz" qui produit de petits brassins diversifiés. En 2020, c'est au tour de la brasserie Boyard de se laner à Ciney même, alors qu'en 2021, une troisième microbrasserie est lancée dans le village de Braibant : La Brasserie de Braibant.

Agriculture et élevage[modifier | modifier le code]

Le Condroz est une région aux sols assez fertiles (moins que la Hesbaye, mais bien plus que l'Ardenne). La tradition agricole y est donc ancrée depuis des siècles, et Ciney, sa capitale, concentre les institutions soutenant ce secteur.

Ciney héberge ainsi le centre de zootechniede l'Association Wallonne des Eleveurs, qui tient notamment le herd-book (registre généalogique) de la race bovine blanc bleu belge. Elle héberge également le centre d'insémination de l'association, via la société Elevéo (anciennement « Linalux ») et des établissements scolaires dispensant des cursus agricoles (enseignement secondaire et supérieur).

Par ailleurs, le marché aux bestiaux de Ciney, héritier des foires aux bestiaux du Moyen Âge, est le deuxième plus grand d'Europe après Sancoins.

Autres industries[modifier | modifier le code]

Durant le XIXe siècle, la ville a compté une importante poêlerie dont la renommée a dépassé les frontières nationales : les Forges de Ciney. Elle compte également une entreprise de référence dans le domaine des constructions en béton pour le secteur du Bâtiments et travaux publics : La société Rongvaux.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement maternel et primaire est dispensé dans de nombreuses écoles tant libres qu'officielles, avec des antennes dans les différents villages de l'entité.

Les deux écoles catholiques de Ciney (l'institut Saint-Joseph et l'institut de la Providence) dépendent aujourd'hui du même pouvoir organisateur. L'offre d'enseignement secondaire est complétée par un Athénée et une école provinciale d'agriculture et de sciences (École Provinciale d'Agronomie et des Sciences, anciennement E.T.P.A. - Enseignement Technique Provincial Agricole).

A l'E.T.P.A. est adossée une antenne de la Haute Ecole de la Province de Namur dispensant également une formation en sciences agricoles.

Sports[modifier | modifier le code]

Événements sportifs[modifier | modifier le code]

Athlétisme[modifier | modifier le code]

Chaque année, entre Noël et le nouvel An, se déroule dans les rues de Ciney, la célebre Corrida de la Saint-Sylvestre. Il s'agit d'une course à pied ouverte à tous au cours de laquelle les coureurs effectuent quatre tours de 2,5 km.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Le , la 8e étape du Tour de France prenait son départ à Ciney. Cette étape longue de 232,5 km reliait Ciney à Felsberg située dans la Sarre en Allemagne. Elle a été remportée par le français Alain Vasseur.

Football[modifier | modifier le code]

La RUW Ciney a dominé toute la saison 2011-2012 en promotion D. Elle fut donc promue et évolue désormais en Championnat de Belgique de football D3.

Clubs Sportifs Cinaciens[modifier | modifier le code]

Différents Clubs Sportifs Cinaciens
Club Sport H F Ligue (Hommes) Ligue (Femmes) Ligue (Mixte) Stade
ARCH Athlétisme x x / / Complexe de Rebompré
RBC Ciney Basket x x Régionale 2 Régionale 1 Hall du BC Ciney
Ciney Badminton Badminton x x Division 1 Top 12 Division 1 Hall Omnisports
Ciney Chess Club Échecs x x / / Centre Culturel de Ciney
RUW Ciney Football x D3 / Stade Joseph Lambert
MFC Ciney Futsal x Division 4B / Hall Omnisports
RVSG Gymnastique x x / / Hall Omnisports et Salle Concorde
Flipper's Natation x x / / Piscine Communale de Ciney
La Cipale Tennis de table x x Nationale 1A Namur 3C Salle de La Cipale
VC Ciney Volley-ball x x 1re Provinciale Nationale 3 Hall Omnisports
CWN Ciney Water-polo x Division 3 / Piscine Communale de Ciney
Les Blues Ciney Rugby x Stade du Rebompré
Cercle de Tir du Condroz Tir sportif x / / CTC Cercle du Condroz
Aiki Jutsu Ciney Aïkijutsu x x Hall Omnisports
Les Mousquetaires cinaciens Escrime x x Athenee Royale Jules Delot

Festivités[modifier | modifier le code]

En juillet, la place Monseu est transformée pendant 15 jours en une gigantesque plage de sable. Elle accueille alors des animations sportives en journée et musicales en soirée. Cette manifestation financée par la ville est sous-traitée par la société Covadis.

Le Ciney Tempo Festival accueillait chaque année à la fin du mois de juin des vedettes de la chanson française (décision a été prise fin 2013 de ne plus organiser le Tempo Festival à Ciney). D'autres concerts ou festivals sont organisés sur le site de « Ciney Expo » (notamment le « Skanifest », festival de ska punk).

Les derniers week-ends des mois d'avril et octobre a lieu la plus grande bourse militaria d'Europe.

Personnalités liées à Ciney[modifier | modifier le code]

Réserve naturelle domaniale de Marie Mouchon[modifier | modifier le code]

Site exceptionnel, située aux alentours du village de Chapois. Constituée d’un ensemble d’anciennes prairies de fauche, de bas-marais et de massifs arbustifs, la réserve naturelle de Marie Mouchon est un endroit unique, recelant une faune et une flore d’une grande biodiversité. Proposée à la Communauté européenne comme site Natura 2000, la gestion en est actuellement confiée à la Région wallonne.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Ciney est jumelée avec Semur-en-Auxois depuis 1962. Une rue cinacienne en porte d'ailleurs le nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 80.
  2. (en) « Ciney : Wapen - Armoiries - coat of arms - crest », sur heraldry-wiki.com, Heraldry of the World, (consulté le ).
  3. Abbé G. Boniver, « Notices historiques sur le Condroz (12e partie) : Histoire populaire », Patrimoine du Pays de Nandrin, no 119,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  4. www.eglise-romane-tohogne.be « Notices historiques sur le Condroz - HISTOIRE POPULAIRE », par l’Abbé G. BONIVER, curé de Warzée, 1926 - Imp. J. Charpentier et C. Foncoux, Huy, page 19.
  5. Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers, t. I, Heimdal, , p. 184
  6. Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers, t. I, Heimdal, , p. 182
  7. « Ciney rêve de retrouver son clocher pour la mi-2017 », sur lesoir.be (consulté le )
  8. « Ciney : les ravages de la tempête vus du ciel », sur lavenir.net, (consulté le )
  9. https://www.ibz.rrn.fgov.be/fr/population/statistiques-de-population/
  10. https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https%3A%2F%2Fstatbel.fgov.be%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ffiles%2Fdocuments%2Fbevolking%2F5.1%2520Structuur%2520van%2520de%2520bevolking%2FPopulation_par_commune.xlsx&wdOrigin=BROWSELINK
  11. « https://www.ciney.be/culture-et-loisirs/patrimoine/histoire/la-biere-de-ciney », sur ciney.be (administration communale) (consulté le ).
  12. M.M., « L’histoire d’une bière », Vers l'avenir,‎ (lire en ligne)
  13. Dossier 15.681, Jottard, Ministère des Affaires étrangères, Affaire Spaak Pierlot, Bruxelles
  14. Eric Brogniet
  15. Chapois jumelé avec Chapois

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]