Chonas-l'Amballan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Isère
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Isère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Chonas-l'Amballan
La rue principale en 1912.
La rue principale en 1912.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Vienne-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Viennois
Maire
Mandat
Lucette Girardon-Tournier
2014-2020
Code postal 38121
Code commune 38107
Démographie
Population
municipale
1 623 hab. (2014)
Densité 219 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 42″ nord, 4° 48′ 45″ est
Altitude Min. 146 m – Max. 323 m
Superficie 7,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Chonas-l'Amballan

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Chonas-l'Amballan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chonas-l'Amballan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chonas-l'Amballan
Liens
Site web Mairie-chonaslamballan.fr

Chonas-l'Amballan est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune.

La commune est située dans l'aire urbaine de Vienne et dans son unité urbaine, sur un plateau qui domine le Rhône, de plus elle est en face des réputés vignobles des Côtes du Rhône et Condrieu. Le village s'est construit autour de son château et de son parc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire et le monument aux morts en 1910.

Les terres au voisinage du château s’étendent sur près de 2 ha, la surface habitable aménagée est d’environ 3 000 m2.

  • Le château date du XIe siècle, en 1341, la terre d’Auberives est cédée par le dauphin Humbert II et passe ainsi dans les mains de Jean de Chalon.
  • En 1483, la terre d’Auberives est vendue à Philippe d’Arces.
  • En 1540, Christophe de Loras, Gentilhomme de la maison du Roy, devient seigneur de Chonas (à l'époque cette seigneurie valait 250 livres de revenus).
  • La terre d’Auberives devient propriété de Hubert de Bastarnay.
  • En 1558, le château de Chonas appartient au vicomte de Joyeuse.
  • En 1595, Humbert de Bourellon rachète la terre d’Auberives pour 40 000 écus et pendant deux siècles, la propriété de la puissante famille Gouvernet.
  • Marquis de Veynes, dernier seigneur de Chonas, allié aux sires de Maugiron, vend le château après la Révolution à des marchands.
  • Il est racheté par la famille de Nantes
  • En 1990, le château est acheté par M. et Mme Regouffre.
  • En 1997, il est racheté par M. et Mme Gourtenay.
  • En 2002, c'est la société SOGIMM qui rachète le château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Lucette Girardon-Tournier SE ...
mars 2001 2008 Raymond Mallarte ... ...

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 623 habitants, en augmentation de 5,8 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
462 507 543 659 631 614 651 671 658
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
619 620 627 527 581 523 508 507 510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
467 480 449 405 400 410 420 412 434
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
476 517 702 863 1 005 1 219 1 372 1 545 1 623
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

Le château de Chonas, qui domine les environs et date du quatrième quart du XVIe siècle et du premier quart du XVIIe siècle, est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 12 juillet 2000 : en particulier, l'inscription concerne le château et ses dépendances (les cours, les communs, la glacière), ses terrasses, son parc, qui comprend plusieurs arbres centenaires, et le mur de clôture[5].

Forêt alluviale[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de Chonas-l'Amballan est aussi un patrimoine que lui offre la nature. En effet, la forêt alluviale de Gerbey qui se trouve le long du Rhône est classée Espace Naturel Sensible. Il existe un projet pour faire découvrir à chacun que l'on se doit de conserver et préserver ces fragiles endroits.

Le lavoir[modifier | modifier le code]

Le lavoir fut construit le 11 avril 1889 sur la place du village. Plus tard, le maire, Ennemond Jury, expose à l'assemblée le fait qu'il est nécessaire de couvrir le lavoir communal. Le projet est approuvé car c'est tout le village et les hameaux environnant qui approuvent l'utilité de ce lavoir.

Le football à Chonas l'Amballan[modifier | modifier le code]

Fondé en 1976, l'ASCP (Association Sportive de Chonas et Saint Prim) est un club comportant près de 200 adhérents

Après trois ans d'inactivité, une équipe senior est remontée en juin 2004 grâce notamment à la volonté des dirigeants de l'époque (Andre Jodar et Gerald Bonnet) mais également grâce au dynamisme des jeunes du village. C'est sous la direction de Thomas Grimaldi (saison 2004-2005) puis de Igor Calderer (saison 2005-2006) que l'équipe accède rapidement au haut niveau départemental. Depuis 2006, l'équipe s'est dotée de nouveaux moyens (techniques et structurels) pour faire progresser l'équipe. Depuis le 15 juillet 2009, l'ASCP n'existe plus que sous le nom d'U.S 2 Vallons ( fusion avec l'ESSAC : l'Entente Sportive de Saint Alban et de Clonas ) . Gaël Maillant en deviendra entraîneur pendant trois ans (2009 à 2012). Pour la saison 2012-2013, toutes les catégories seront représentées (U6 à seniors)sauf celle des U19. André Jodar reste président du club épaulé par son coprésident : Eddie Karsenty. Les entraîneurs de l'équipe fanion seront Richard Usseglio et Roger Tardy. Le nouveau stade de Chonas/Saint-Prim étant achevé (inauguration le 9 juin 2012 en présence des anciens joueurs de Chonas et des nouveaux joueurs du club), Les équipes du club alterneront les entraînements et les matchs sur les sites de Chonas/Saint-Prim et de Clonas pour la nouvelle saison.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marquis François de Veynes, époux de la fille du lieutenant général Timoléon François de Maugiron, dernière "dame" de Chonas. Elle était, dit la chronique : "bossue, laide et très méchante. Ne dédaignant pas le vin..."[6]. Le couple n'aura pas d'enfant.
  • Famille de Nantes.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Chonas est le lieu d’accueil des joueurs et joueuses ( équipe féminine ) de L'Olympique Lyonnais avant chaque match de ligue des Champions à domicile dans l’hôtel 2 étoiles du Village Clairfontaine. On y croise d'ailleurs souvent le bus officiel de l'Olympique Lyonnais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :