Billiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Billiat
Billiat
Église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Bellegardien
Maire
Mandat
Jean-Marc Beauquis
2020-2026
Code postal 01200
Code commune 01044
Démographie
Gentilé Billiatus
Population
municipale
622 hab. (2017 en augmentation de 13,71 % par rapport à 2012)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 41″ nord, 5° 46′ 58″ est
Altitude Min. 324 m
Max. 1 314 m
Superficie 13,70 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Genève - Annemasse (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Valserhône
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Billiat
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Billiat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Billiat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Billiat

Billiat est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Billiat est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Genève - Annemasse (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 158 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Paroisse et seigneurie dès le XIIe siècle.

La châtellenie de Billiat contribue au contrôle des voies de passage des monts du Bugey. Sur le plan économique, elle est une terre à blé qui alimente le comté de Savoie et elle exporte des bois d'œuvre par le Rhône vers l'aval.

En 1324, Billiat reçoit une charte de franchise.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Billiat est membre de la communauté de communes du Pays Bellegardien, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Valserhône. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[5].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Nantua, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[6]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Valserhône pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[6], et de la troisième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[7].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1995 En cours Jean-Marc Beauquis SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2017, la commune comptait 622 habitants[Note 3], en augmentation de 13,71 % par rapport à 2012 (Ain : +5,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
678491698708595779760820752
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787707660659623584607565535
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
524501474425385353331396290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
236216293348396411440444448
2013 2017 - - - - - - -
578622-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments laïcs[modifier | modifier le code]

À Billiat, se trouve des vestiges du château de Claudine de Brosse ; ce château aurait accueilli le Suaire de Turin[13],[14] pendant quelques années, lors des voyages du suaire au XVe siècle.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Une église romane du XIIe siècle placée sous le vocable de Saint Pierre possède en son sein une fresque du XIIIe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Depuis le territoire de la commune, un panorama est visible sur la vallée du Rhône.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Cattin et alii, Les comptes de dépenses de la châtellenie de Billiat (Ain) au XIVe siècle (1317-1372) et la charte de franchises de la ville (1324), Cahiers René de Lucinge, 32, 1997, 352 p., ill.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. « communauté de communes du Pays Bellegardien - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  6. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Billiat », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  7. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  8. (fr) « Les maires de Billiat », sur www.francegenweb.org (consulté le 8 juillet 2010).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. Joseph Brossard, Histoire politique et religieuse du pays de Gex et lieux circonvoisins, Milliet-Bottier, 1831, 614 pages ; pages 582 et 583.
  14. Jean-Irénée Depéry, Histoire hagiologique de Belley, ou Recueil des vies des saints et des bienheureux nés dans ce diocèse, suivies de celles de quelques personnages morts en odeur du Sainteté et des actes des martyrs du 18e siècle, P.-F. Bottier, 1835, 432 pages ; page 122.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :