Plagne (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plagne.

Plagne
Plagne (Ain)
Empreintes de sauropode à Plagne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Bellegarde-sur-Valserine
Intercommunalité Pays Bellegardien
Maire
Mandat
Gustave Michel
2014-2020
Code postal 01130
Code commune 01298
Démographie
Gentilé Plagnards
Population
municipale
123 hab. (2016 en diminution de 11,51 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 37″ nord, 5° 43′ 36″ est
Altitude Min. 560 m
Max. 922 m
Superficie 6,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Plagne

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Plagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plagne

Plagne est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Plagne s'appellent les Plagnards et les Plagnardes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Échallon Rose des vents
N Saint-Germain-de-Joux
O    Plagne    E
S
Charix

Histoire[modifier | modifier le code]

Territoire communal.

Créée en 1845 avec les hameaux de Plagne et Tré-Montréal issus de Saint-Germain-de-Joux et celui du Chaillet détaché de Charix.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Gustave Michel SE Retraité agricole
juin 1995 mars 2001 Paul Michel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 123 habitants[Note 1], en diminution de 11,51 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
294253256246237220202185191
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
1791601291341251191127994
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
909086745861738381
2009 2014 2016 - - - - - -
125123123------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Découvertes de traces gigantesques de dinosaures dans l'Ain[modifier | modifier le code]

De multiples traces de dinosaures, de très grande taille, ont été repérées en 2009 sur la commune. Les empreintes sont d'un diamètre total variant de 1,20 à 1,50 mètre, et correspondent à des animaux pesant de trente à quarante tonnes[6],[7]. Le site entre Oyonnax et Bellegarde-sur-Valserine a été fréquenté par de nombreux sauropodes, quadrupèdes herbivores de la famille des dinosaures. La qualité des traces, leur taille, la longueur des pistes sur lesquelles on peut suivre le déplacement de ces animaux, font de ce site le plus important d'Europe.

La découverte a été effectuée par Marie-Hélène Marcaux et Patrice Landry, membres de la Société des naturalistes d'Oyonnax, passionnés de nature et en quête de traces de dinosaures, qui ont repéré des empreintes. Quelques jours plus tard, deux paléontologues lyonnais, Jean-Michel Mazin et Pierre Hantzpergue, respectivement rattachés au CNRS et à l'Université Lyon I, se rendent sur place et confirment la nature de la découverte : il s'agit bien de pas de sauropodes, de grands herbivores à longs cous et longues queues cousins des Diplodocus. Les chemins marqués le sont sur plusieurs dizaines de mètres, voire quelques centaines, ce qui donne à la découverte une ampleur exceptionnelle.

Des fouilles complémentaires ont été menées les années suivantes, jusqu'en 2015. Elles révèlent que le site de Plagne est l'un des plus vastes connus au monde, avec notamment une trace de 155 m de long, la plus longue piste de sauropode connue au monde[8],[9]. Les analyses biométriques décrivent un animal d'au moins 35 m de long et pesant 35 à 40 tonnes, avec en moyenne des enjambées de 2,80 m et une vitesse de 4 km/h. Il s'agit d'une nouvelle espèce, le Brontopodus plagnensis. Le site comprend d'autres pistes, dont une de 18 pas et 38 mètres laissée par un carnivore du genre Megalosauripus. La datation des niveaux calcaires montre que les pistes remontent à 150 millions d'années, à une période du Jurassique appelée Tithonien inférieur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Habitants.fr, « Gentilé de la commune de Plagne », sur http://www.habitants.fr (consulté le 6 octobre 2009).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « De gigantesques traces de dinosaures découvertes dans l'Ain », sur leprogres.fr, Le Progrès, Le Progrès, (consulté le 6 octobre 2009).
  7. « Découverte des plus grandes empreintes de dinosaure au monde, près de Lyon », sur cnrs.fr, (consulté le 21 février 2011).
  8. « La plus longue piste de dinosaure sauropode du monde révélée », sur CNRS, (consulté le 29 novembre 2017).
  9. (en) Jean-Michel Mazin, Pierre Hantzpergue et Nicolas Olivier, « The dinosaur tracksite of Plagne (early Tithonian, Late Jurassic; Jura Mountains, France): The longest known sauropod trackway », Geobios, vol. 50, no 4,‎ , p. 279-301 (DOI 10.1016/j.geobios.2017.06.004).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]