Saint-Germain-de-Joux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Germain-de-Joux
Saint-Germain-de-Joux
Église Saint-Nicolas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Bellegardien
Maire
Mandat
Gilles Thomasset
2020-2026
Code postal 01130
Code commune 01357
Démographie
Gentilé San-Germinois
Population
municipale
501 hab. (2018 en augmentation de 5,92 % par rapport à 2013)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 47″ nord, 5° 44′ 07″ est
Altitude Min. 420 m
Max. 1 091 m
Superficie 11,27 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Valserhône
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Joux
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Joux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Joux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Joux
Liens
Site web saintgermaindejoux.fr

Saint-Germain-de-Joux est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Saint-Germain-de-Joux s'appellent les San-Germinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Saint-Germain est situé dans la cluse de Nantua à Bellegarde-sur-Valserine au confluent de la Semine et du Combet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Germain-de-Joux est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2]. La commune est en outre hors attraction des villes[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant l'été 1282, l'armée du comte de Savoie assiège et s'empare du château de Saint-Germain-de-Joux[5]. Pendant la Révolution française, Saint-Germain-de-Joux prend le nom révolutionnaire de Joux-la-Montagne[6].

En 1845, les hameaux de Plagne et de Tré-Montréal furent détachés pour créer avec Chaillet, un hameau détaché de Charix la commune de Plagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, la commune prend temporairement les noms de Joux-la-Montagne et Combet[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Germain-de-Joux Blason
Parti: au 1er de sinople au sapin de sable terrassé d'or, au 2e de sinople à la chèvre rampante d'or; le tout sur une champagne d'azur chargée d'une truite contournée d'argent[8].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Germain-de-Joux est membre de la communauté de communes du Pays Bellegardien, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Valserhône. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[9].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Nantua, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[10]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Valserhône pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la troisième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[11].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 Christian Cortinovis    
mars 2001 mars 2008 Jean-Luc Boucher    
mars 2008 En cours Gilles Thomasset SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 501 habitants[Note 2], en augmentation de 5,92 % par rapport à 2013 (Ain : +5,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9439651 0469421 1931 0971 168938948
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
884791810805780965800840783
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
782766790755740754685649705
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
706615546536465476494480507
2018 - - - - - - - -
501--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léon Lyasse (1864-1914) : ingénieur maritime, né à Saint-Germain-de-Joux.
  • Jean Tardieu (1903-1995) : poète, né à Saint-Germain-de-Joux.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Festival d'Harmonium (7e édition début )

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), collection Histoire et Archéologie médiévales n°14, Presses universitaires de Lyon, Lyon, 2005, (ISBN 272970762X), p. 23.
  6. Les noms révolutionnaires des communes de France par Figuères
  7. « Noms révolutionnaires des communes du département de l'Ain », sur ain-genealogie.fr (consulté le 11 octobre 2018)
  8. http://armorialdefrance.fr/departement_communes.php?dept=1
  9. « communauté de communes du Pays Bellegardien - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  10. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Saint-Germain-de-Joux », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  11. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]