Carson Palmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carson Palmer
Description de cette image, également commentée ci-après
Carson Palmer en 2015
Nom complet Carson Hilton Palmer
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (38 ans)
à Fresno, Californie
Taille 1,96 m (6 5)
Poids 107 kg (235 lb)
Numéro 3 , 9
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
High school :

NCAA :
Santa Margarita Catholic HC
(CA, 1994-1997)
Trojans d'USC (1998-2002)
Trophée Heisman 2002
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Bengals de Cincinnati
(2003, 1er choix au total)
2003-2011
2011-2012
2013-2017
Bengals de Cincinnati
Raiders d'Oakland
Cardinals de l'Arizona
Pro Bowl 2005, 2006, 2015
Carrière pro. 2003-2017

(en) Statistiques sur NFL.com

Carson Palmer est un ancien joueur professionnel américain de football américain, né le 27 décembre 1979 à Fresno en Californie, qui a évolué pendant 15 années au poste de quarterback au sein de la National Football League (NFL), tout d'abord pour les Bengals de Cincinnati et ensuite pour les Cardinals de l'Arizona.

Au niveau universitaire, il avait joué pour les Trojans d'USC et avait gagné le Trophée Heisman en 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa jeunesse[modifier | modifier le code]

Palmer est né à Fresno en Californie. Au moment où il était en septième année, Palmer avait une taille et une force de bras remarquables pour son âge. Son père, Bill Palmer, l'inscrit à des cours privés à Orange County en Californie, où il recevra l'enseignement du quarterback Bob Johnson[1].

Il intègre ensuite le lycée Lycée Chrétien Santa Margarita (en) situé à Rancho Santa Margarita en Californie où il joue pour l'équipe de football américain. Alors qu'il est dans son année freshman, Palmer était tellement bon au poste de quarterback que ses équipiers arrêtaient l'entrainement juste pour le regarder jouer[2]. Après un passage réussi comme titulaire au poste de QB dans son année junior, il reçoit des offres des équipes universitaires de USC, de Notre-Dame, de Colorado, de Miami (Floride) et de San Diego State. Il effectue une saison junior exceptionnelle et une saison senior remarquable, devenant le joueur le plus prometteur jamais sortir du lycée Santa Margarita. Au cours de son année senior, il obtient une évaluation du quarterback de 203,9. Il est nominé dans l'équipe type du pays malgré une fracture de stress au niveau de son pied droit[3].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il effectue sa carrière universitaire avec les Trojans d'USC. Sa meilleure saison est celle de 2002 durant laquelle il remporte le trophée Heisman et l'Orange Bowl. Durant cette saison, il a complété 309 passes pour un gain global de 3 942 yards tout en inscrivant 33 touchdowns.

Source : [4].

NCAA Passes
Saisons Équipes M.J. Compl. Tent. ´% Yds TDs Int.
1998 USC 13 130 235 55,3 1 755 7 6
1999 USC 3 39 53 73,6 490 3 3
2000 USC 12 228 415 54,9 2 914 16 18
2001 USC 12 221 377 58,6 2 717 13 12
2002 USC 13 309 489 63,2 3 942 33 10
Total 53 927 1 569 59,1 11 818 72 49

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Avec les Bengals de Cincinnati[modifier | modifier le code]

Il est drafté en NFL au 1er tour en 2003 par les Bengals de Cincinnati, au 1er choix de draft. Il ne joue pas durant sa première saison, et devient titulaire à partir de la saison 2004.

La saison 2005 est sa première saison réussie avec 3 836 yards à la passe pour 32 touchdowns (1er en NFL) et un titre de champion de division pour les Bengals avec un bilan de 11-5. Il est également nommé Joueur aérien de l'année et est sélectionné pour son premier Pro Bowl. Il est toutefois sérieusement blessé au genou durant le premier jeu du premier match de play-offs des Bengals, une blessure si grave que sa carrière semble proche de se terminer. Il réussit pourtant à se remettre et commence la saison 2006. Bien qu'il ne parvienne pas à ramener son équipe en play-offs, il réalise de nouveau une excellente saison, avec 4 035 yards, 28 touchdowns, un rating de 93.9 et une nouvelle sélection au Pro Bowl. Il y est d'ailleurs nommé MVP.

La saison 2007 est plus compliquée. Pour la première fois depuis son arrivée, les Bengals finissent une saison sur un bilan négatif (7-9), et bien qu'il batte le record de la franchise du nombre de yards lancés (4 131), il est intercepté 20 fois pour seulement 26 touchdowns. Sa saison 2008 s'arrête quant à elle prématurément après quatre matchs, à cause d'une blessure aux ligaments et tendons d'un coude, et les Bengals finissent sur un bilan de 4-11-1 sans lui.

Après ce bilan, les Bengals ne font pas partie des équipes attendues pour la saison 2009. Pourtant, après une victoire lors de la 7e semaine contre les Bears de Chicago, où Palmer complète 83 % de ses passes pour 5 touchdowns et un rating de 146.7, l'équipe atteint compte déjà 5 victoires contre 2 défaites. Finalement, il termine la saison avec son équipe sur le bilan de 10-6 et décroche son deuxième titre de Division Nord et sa deuxième qualification en play-offs. Pour son premier match complet à ce niveau, il est néanmoins tenu en échec en wild-card par les Jets de New York. Il termine la saison avec 3 094 yards, 21 touchdowns, 13 interceptions et une évaluation de 83.6, soit des statistiques bien moins bonnes qu'avant sa blessure.

Palmer se présente à la saison 2010 comme le meneur des Bengals après six saisons dans cette équipe. Pourtant, après un départ de deux victoires pour une défaite et des statistiques en légères augmentation par rapport à l'année précédente, son équipe et lui connaissent une série de dix défaites consécutives et terminent sur le bilan calamiteux de 4-12. À la fin de la saison, par l'intermédiaire de son agent, il estime que les Bengals et lui-même n'ont pas assez connu le succès pour continuer à collaborer, et il demande à être échangé durant l'inter-saison. Cette demande lui est refusée par son équipe, qui drafte pourtant le jeune Andy Dalton pour le remplacer au cas où. Après n'être pas apparu durant le camp d'entraînement de l'été, Palmer est mis sur la liste de réserve et Dalton est désigné titulaire pour la saison 2011.

Avec les Raiders d'Oakland[modifier | modifier le code]

Avec Andy Dalton titulaire, les Bengals commencent très bien la saison 2011 avec 6-2, ce qui ne les motive pas pour conserver Palmer. Profitant de la blessure de leur quarterback titulaire, Jason Campbell, il est finalement échangé aux Raiders d'Oakland le 18 octobre 2011 contre deux premiers tours de draft en 2012 et 2013, un prix fort pour un joueur qui n'a jamais eu de victoire en play-offs jusqu'ici. Il joue par la première fois avec les Raiders le 23 octobre, où il remplace Kyle Boller à la mi-temps d'un match contre les Chiefs de Kansas City, et ce malgré le fait qu'il n'avait pas encore pris connaissance du fonctionnement de l'attaque de l'équipe. Il ne complète finalement que 33 % de ses passes et lance 3 interceptions. Son premier match officiel comme titulaire a lieu deux semaines plus tard, au cours d'une défaite contre les Broncos de Denver où il lance pour 332 yards et 3 touchdowns, mais est intercepté trois fois aussi. À la fin de la saison, les Raiders sont éliminés des play-offs avec un bilan de 8-8 (dont 4-5 avec Palmer) et il termine avec des statistiques moyennes, 2 753 yards, 13 touchdowns et 16 interceptions.

Pour la saison 2012, il est nommé quarterback titulaire des Raiders. Néanmoins, il ne parvient pas à être régulier, alternant bons matchs et prestations décevantes, ne parvenant à décrocher que quatre victoires et terminant avec 4 018, 22 touchdowns et 14 interceptions. Lors de la 16e journée, il est blessé aux côtes, et est remplacé par Terrelle Pryor pour la dernière journée. Après deux saisons, son bilan avec les Raiders est de 8-15.

Avec les Cardinals de l'Arizona[modifier | modifier le code]

Le 2 avril 2013, il est échangé aux Cardinals de l'Arizona contre un sixième tour de draft 2013 et un potentiel choix en 2014[5]. Il y signe un contrat de 2 ans pour 16 millions de $[6]. Son entraîneur est Bruce Arians, ancien entraîneur intérimaire des Colts qui avait dirigé cette franchise pendant que l'entraîneur principal Chuck Pagano se rétablissait d'un cancer. Malgré un mauvais départ (3 victoires pour 4 défaites), Palmer mène les Cardinals à un bilan de 10 victoires pour 6 défaites mais ne parvient pas à se qualifier lors de la 17e pour les playoffs[7].

Palmer est classé 8e de la NFL au nombre de yards gagnés à la passe (4 274 yards - son record en carrière)[8]. Il devient également le premier joueur de l'histoire de la NFL à atteindre les 4 000 yards à la passe à trois reprises avec des équipes différentes. Lors de la 11e semaine, il est désigné meilleur joueur offensif de la semaine avec 419 yards et 2 touchdowns. Cette victoire contre les Jaguars de Jacksonville met fin à une série de 9 matchs consécutifs avec interception. Lors de la 14e semaine (victoire contre les Rams de Saint-Louis, Palmer réalise un pourcentage de passes complétées de 84,4 % ce qui constitue son record en carrière (27 passes réussies sur 32 pour un gain de 269 yards et 1 touchdown)[9],[10]. En 16e semaine, malgré quatre interceptions (dont deux réalisées par Richard Sherman, il parvient à battre en déplacement les Seahawks de Seattle sur le score de 17 à 10. Cette franchise n'avait plus perdu un seul match à domicile depuis deux ans[11].

Statistiques professionnelles[modifier | modifier le code]

Source: [1]

Saisons régulières Passes Courses Fumbles
Année Équipe M.J. M.T. Compl. Tent. % Yds Y/P Td Int. Rating Nbr. Yds Moy. Td Nbr. Perdus
2003 CIN 0 0 -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --
2004 CIN 13 13 263 432 60,9 2 897 6,7 18 18 77,3 18 47 2.6 1 2 2
2005 CIN 16 16 345 509 67,8 3 836 7,5 32 12 101,1 34 41 1,2 1 5 2
2006 CIN 16 16 324 520 62,3 4 035 7,8 28 13 93,9 26 37 1,4 0 15 7
2007 CIN 16 16 373 575 64,9 4 131 7,2 26 20 86,7 24 10 0,4 0 5 1
2008 CIN 4 4 75 129 58,1 731 5,7 3 4 69.0 6 38 6,3 0 2 0
2009 CIN 16 16 282 466 60,5 3 094 6,6 21 13 83,6 39 93 2,4 3 6 2
2010 CIN 16 16 362 586 61,8 3 970 6,8 26 20 82.4 32 50 1,6 0 7 3
Total CIN 97 97 2 024 3 217 62,3 22 694 6,9 154 100 84,9 179 298 2,3 5 42 17
2011 OAK 10 9 199 328 60,7 2 753 8,4 13 16 80,5 16 20 1,3 1 2 1
2012 OAK 15 15 345 565 61,1 4 018 7,1 22 14 85,3 18 36 2,0 1 7 5
Total OAK 25 24 544 893 60,9 6 771 7,7 35 30 82,9 34 56 1,6 2 9 6
2013 ARI 16 16 362 572 63,3 4 274 7,5 24 22 83,9 27 3 0,1 0 6 3
2014 ARI 6 6 224 141 62,9 1 626 7,3 11 3 95,6 8 25 3,1 0 3 1
2015 ARI 16 16 342 537 63,7 4 671 8,7 35 11 104,6 25 24 1 1 3 1
2016 ARI 15 15 364 597 61,0 4 233 7,1 26 14 87,2 14 38 2,7 0 14 4
2017 ARI 7 7 164 267 61,4 1 978 7,4 9 7 84,4 14 12 0,9 0 2 0
Total ARI 60 60 1 456 2 114 62,4 16 782 7,6 105 57 91,14 88 102 1,5 1 28 9
Total carrière NFL 182 181 3 941 6 347 62,5 46 247 7,3 294 187 87,9 301 474 1,6 8 82 33
Playoffs Passes Courses Fumbles
Année Équipe M.J. M.T. Compl. Tent. % Yds Y/P Td Int. Rating Nbr. Yds Moy. Td Nbr. Perdus
2005 CIN 1 1 1 1 100,0 66 66 0 0 118,8 0 0 0 0 0 0
2009 CIN 1 1 18 36 50,0 146 8,1 1 1 58,3 1 2 2,0 0 1 0
Total CIN 2 2 19 37 75 212 35,5 1 1 88,6 1 2 1,0 0 1 0
2015 ARI 2 2 48 81 59,3 548 11,4 4 6 67,1 0 0 0 0 3 1
Total ARI 2 2 48 81 59,3 548 11,4 4 6 67,1 0 0 0 0 3 1
Total carrière NFL 4 4 67 118 69,7 760 28,5 5 7 81,4 1 2 0,6 0 4 1

Palmarès et trophées[modifier | modifier le code]

Universitaire[modifier | modifier le code]

NFL[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2015, le magazine Forbes estime que le revenu annuel de Palmer était de 29 millions de $[12].

Le 5 juillet 2003, Palmer épouse l'ancienne joueuse de football (soccer) des Trojans d'USC, Shaelyn[13], qu'il avait rencontrée à l'université lors de son année freshman. Pendant l'inter-saison, ils resident à San Diego en Californie. Son frère, Jordan Palmer (en) a été son témoin lors de son mariage. Le 20 janvier 2009, son épouse donne naissance à des jumeaux, un fils prénommé Fletch et une fille prénommée Elle[14]

Palmer est un chrétien très pieux : J'ai été chrétien aussi loin que je me souvienne. Je me suis toujours rendu à l'église avec ma famille alors que j'étais au lycée ou à l'université (I've been a Christian as long as I can remember. I've always been in church with my family through high school and college.)[15]. Après sa première chirurgie au genou et lorsqu'il apprend que le tendon utilisé pour son genou venait d'une personne décédée, Palmer et son épouse décident de suite de modifier leurs permis de conduire afin qu'il y soit indiqué qu'ils étaient dorénavant donneurs d'organes[16]. Par pure coïncidence, son coéquipier Chris Henry qui avait réceptionné le ballon lors de l'action où Palmer s'était blessé, était également donneur d'organes. Lorsqu'il décède en 2009 dans un accident de voiture plusieurs de ses organes seront réaffectés[17].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sherman, Mitch, « The education of a quarterback », sur espn.com (consulté le 5 janvier 2018)
  2. (en) « JockBio: Carson Palmer Biography » (consulté le 8 janvier 2016)
  3. (en) « Carson Palmer: The High School Years », sur www.footballphds.com (consulté le 30 mai 2011)
  4. (en) « Archived copy »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 26 mai 2011)
  5. (en) « Carson Palmer traded to Cards », sur espn.com, (consulté le 2 avril 2013)
  6. (en) « Carson Palmer », sur Spotrac (consulté le 2 janvier 2018)
  7. (en) « Carson Palmer 2013 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 5 janvier 2018)
  8. (en) « 2013 NFL Passing », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 5 janvier 2018)
  9. (en) « Carson Palmer: Game Logs at NFL.com », sur www.nfl.com
  10. (en) « Carson Palmer Adjusting to Arizona Cardinals’ Challenging Offense », sur sportsmedia101.com, (consulté le 8 mai 2013)
  11. (en) « Arizona Cardinals at Seattle Seahawks - 22 décembre 2013 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 5 janvier 2018)
  12. (en) « Carson Palmer », sur forbes.com, (consulté en 28 avril, 2016)
  13. (en) « Raiders acquire QB Palmer from Bengals », sur espn.com
  14. (en) Hobson, Geoff, « No. 9 back in time », sur Bengals.com, (consulté le 20 septembre 2010)
  15. (en) « From the Archives – Carson Palmer », sur sportsspectrum.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  16. Carson Palmer's lasting connection ESPN.com (19 novembre 2014)
  17. (en) David, Zucchino, « Lost life revives four others », sur latimes.com,