Roger Staubach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roger Staubach
Description de cette image, également commentée ci-après

Staubach en 1976.

Nom complet Roger Thomas Staubach
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
à Cincinnati (Ohio)
Taille 1,9 m (6 3)
Poids 90 kg (198 lb)
Surnom Roger the Dodger[1]
Captain Comeback[1]
Captain America
Numéro 12
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
1962 - 1964 Midshipmen de la Navy
Trophée Heisman 1963
Carrière professionnelle
Choix draft NFL 129e au total en 1964 par les
Cowboys de Dallas
1969 - 1979 Cowboys de Dallas
Super Bowl VI, XII
Pro Bowl 1971, 1975, 1976, 1977, 1978
1979
All-Pro 1971, 1976, 1977, 1978, 1979
Carrière pro. 1969-1979

College Football Hall of Fame 1981

Pro Football Hall of Fame 1985

(en) Statistiques sur NFL.com

Roger Thomas Staubach, né le à Cincinnati (Ohio), est un ancien joueur américain de football américain ayant évolué au poste de quarterback. Il est l'un des plus grands joueurs de la franchise des Cowboys de Dallas avec qui il a remporté les Super Bowls VI et XII.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Formé à l'Académie navale d'Annapolis, il a remporté le Trophée Heisman et le Maxwell Award en 1963. Pendant sa première année à l'académie navale, il est diagnostiqué de daltonisme.

Il est drafté en 1964 à la 129e place (dixième tour) par les Cowboys de Dallas. Après avoir servi durant la guerre du Viêt Nam, il joue réellement à partir de 1969 à Dallas, étant rookie à 27 ans[2]. Staubach rejoint le camp d'entraînement des Cowboys mais est quarterback remplaçant de l'équipe, Craig Morton étant titulaire à ce poste. La franchise de Dallas remporte le titre de la conférence NFC mais perd lors du Super Bowl V contre les Colts de Baltimore sur un field goal de dernière minute. Après cette défaite, alors qu'il a 29 ans, Roger Staubach demande à son entraîneur Tom Landry de le faire jouer ou de l'échanger pour qu'il puisse jouer dans une autre équipe[3].

À partir de 1971, Staubach devient titulaire et remplace Craig Morton. Cette année, il remporte le Bert Bell Award. Lors du Super Bowl VI contre les Dolphins de Miami, il complète 12 de ses 19 passes tentées pour 119 yards et inscrit deux touchdowns, court pour 18 yards[4]. Même si Duane Thomas réalise une meilleure partie, Staubach est nommé meilleur joueur de la rencontre[5].

En 1972, il rate une grande partie de la saison avec une séparation de l'épaule mais il remplace Morton lors d'un match éliminatoire en division, marquant 2 touchdowns lors des 90 dernières secondes de la partie, remportant la rencontre sur le score de 30 à 28. Après cette rencontre, Staubach redevient titulaire.

Roger Staubach et son wide receiver Drew Pearson redonne la naissance au Hail Mary lors d'une rencontre décisive contre les Vikings du Minnesota le avec une passes désespérée de 50 yards à 24 secondes de la fin du match qui trouve les mains du receveur pour une victoire 17 à 14[4],[6]. Après la rencontre, Staubach déclare aux journaliste : « J'ai juste fermé les yeux et dit « Hail Mary » »[Note 1],[7].

L'arrivée de Tony Dorsett au début de la saison 1977 permet à Roger Staubach d'avoir une menace efficace de jeu de course et de pouvoir être plus libéré au niveau de son jeu de passes[8]. L'équipe se qualifie pour le Super XII lors duquel elle affronte les Broncos de Denver. Dans le premier quart-temps, l'équipe recouvre trois fumbles mais réussit tout de même à mener au score 10-0. Sur une troisième tentative et dix yards à gagner dans le troisième quart-temps, Roger Staubach trouve son wide receiver Butch Johnson dans la end zone pour un touchdown de 45 yards à la passe[8]. La défense des Cowboys domine l'attaque des Broncos, permettant à l'équipe de Staubach de l'emportant sur le score de 27 à 10[8].

Lors de la saison 1979, contre les Rams de Los Angeles, le linebacker Jack Reynolds frappe Staubach à la tête et la projette vers le sol. Les médecins lui recommandent de prendre sa retraite, et le joueur subit les conseils en mars 1980, refuse une offre de 750 000 dollars annuels[9]. Après le départ de Staubach aux Cowboys, la franchise traverse une période compliquée pendant les années 1980[10].

Carrière d'homme d'affaires[modifier | modifier le code]

Staubach en 2010.

Dès son retour aux États-Unis, Roger Staubach travaille dans l'immobilier en même temps alors qu'il est encore quarterback remplaçant des Cowboys de Dallas. Il créé et commence à faire prospérer sa propre entreprise, la Staubach Company, en 1977[11].

Au début des années 1980, Staubach travaille pendant un court temps comme commentateur sportif pour CBS Sports. Pendant une retransmission le entre les Giants de New York et les Cowboys de Dallas, il déclare qu'il souhaiterait être « en bas au milieu du terrain ».

Staubach a rejoint l'écurie de course automobile Hall of Fame Racing, en NASCAR, avec l'autre ancien quarterback historique des Cowboys de Dallas Troy Aikman, qui a commencé à courir en saison 2006. Il est toujouts un propriétaire mineur de l'équipe.

Palmarès et récompenses[modifier | modifier le code]

Maillot de Roger Staubach au Pro Football Hall of Fame.

En 1963, Roger Staubach reçoit le prix Maxwell Award et le trophée Heisman, et est élu meilleur joueur universitaire du pays.

Staubach a, avec l'entraîneur Tom Landry, un rôle prépondérant dans l'ascension des Cowboys comme l’America's Team, menant la franchise à deux Super Bowl, le VI (meilleur joueur du match) et le XII. En 1971, il est élu meilleur joueur de l'année.

Il est sélectionné six fois pour le Pro Bowl (1971, 1975, 1976, 1977, 1978 et 1979) et cinq fois en All-Pro (1971, 1976, 1977, 1978 et 1979).

Il a intégré le College Football Hall of Fame en 1981 puis le Pro Football Hall of Fame en 1985. Il fait également partie de l'équipe NFL de la décennie 1970. Son numéro 12 a été retiré par les Cowboys de Dallas.

Style de jeu et personnalité[modifier | modifier le code]

Roger Staubach est un bon passeur qui excelle dans l'improvisation du jeu, courant régulièrement pour éviter les défenseurs, et lançant un grand nombre de passes après avoir échappé à plusieurs défenseurs[1]. Il a des appuis rapides qui lui permettent de changer de directement rapidement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Citation originale : « I just closed my eyes and said a Hail Mary. ». Hail Mary peut être traduit littéralement par « Je vous salue Marie »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Bethany Bradsher, Super Bowl 50 : Celebrating Fifty Years of America's Greatest Game, JKR Ventures,‎ , 329 p. (ISBN 978-0986085000), « Players and Coaches - Roger Staubach », p. 165
  2. (en) « Ring of Honor - Roger Staubach », sur www.dallascowboys.com (consulté le 23 mars 2016)
  3. a et b (en) A Football Life: Roger Staubach, NFL Network, 2014.
  4. a et b (en) « Roger Staubach », sur ESPN.com,‎ (consulté le 23 mars 2016)
  5. (en) Bethany Bradsher, Super Bowl 50 : Celebrating Fifty Years of America's Greatest Game, JKR Ventures,‎ , 329 p. (ISBN 978-0986085000), « The Games - Super Bowl VI », p. 22 et 23
  6. (en) Johnette Howard, « Celebrating football's greatest Hail Marys, including two this season by Aaron Rodgers », sur ESPN.com,‎ (consulté le 23 mars 2016)
  7. (en) Josh Elliott, « Roger Staubach, Quarterback », Sports Illustrated,‎ (consulté le 23 mars 2016)
  8. a, b et c (en) Bethany Bradsher, Super Bowl 50 : Celebrating Fifty Years of America's Greatest Game, JKR Ventures,‎ , 329 p. (ISBN 978-0986085000), « The Games - Super Bowl XII », p. 40 et 41
  9. (en) Greg Bishop, « Roger Staubach scores again », sur fortune.com,‎ (consulté le 23 mars 2016)
  10. (en) Bruce Newman, « Where Have You Gone, Roger Staubach? : Embroiled in a quarterback dustup and beset by drug rumors, Dallas needs to find a leader—and quick », Sports Illustrated,‎ (consulté le 23 mars 2016)
  11. (en) Kurt Badenhausen, « Roger Staubach: From Cowboys QB To Real Estate Mogul », Forbes,‎ (consulté le 23 mars 2016)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Roger Staubach, First Down, Lifetime to Go, Publishing Group,‎ (ISBN 978-0876808337)
  • (en) Roger Staubach, Time Enough to Win, W Pub Group,‎ (ISBN 978-0849902741)
  • (en) Mike Towle, Roger Staubach : Captain America, Cumberland House Publishing,‎ , 240 p. (ISBN 978-1581823059)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (en) A Football Life: Roger Staubach, NFL Network, 2014.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]