Saison 2016 de la NFL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saison 2016 de la NFL
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo

Généralités
Sport Football américain
Organisateur(s) National Football League
Édition 97e
Lieu(x) Drapeau des États-Unis États-Unis
Date du
au
Nations Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 32 franchises
Épreuves 267 matchs
Site(s) Finale au NRG Stadium de Houston au Texas
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Broncos de Denver
Vainqueur Patriots de la Nouvelle-Angleterre

Navigation

La saison 2016 de la NFL est la 97e de l'histoire de la National Football League.

Elle débute le jeudi 8 septembre 2016 lors de l'annuel Kickoff Game au Sports Authority Field at Mile High où le champion sortant, les Broncos de Denver, accueille les Panthers de la Caroline, premier remake du Super Bowl en tant que match d'ouverture depuis 1970[1].

La saison se termine le 5 février 2017 au NRG Stadium de Houston au Texas avec le Super Bowl LI.

Pour la première fois depuis 1997 où les Oilers de Houston avaient émigré à Nashville dans le Tennessee, une franchise va déménager. En effet, les Rams de Saint-Louis quittent le Missouri pour retourner s'installer à Los Angeles en Californie (ils y avaient joué de 1946 à 1994) où ils deviennent les Rams de Los Angeles[2],[3].

Pré-saison[modifier | modifier le code]

Les camps d'entraînement (Training Camps) de la saison 2016 débutent fin juillet jusqu'en août. Les équipes ne peuvent débuter ces camps que maximum 15 jours avant leur premier match de pré-saison.

Chaque équipe joue au moins 4 matchs de pré-saison. Le premier est le traditionnel Pro Football Hall of Fame Game du dimanche 7 août au soir lequel oppose les Packers de Green Bay aux Colts d'Indianapolis. La fin des matchs de pré-saison est fixé au mardi 1er septembre, une semaine avant le début de la saison régulière[4].

Draft[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Draft 2016 de la NFL.

La draft se déroule cette saison du 28 au .

Nouveaux stades[modifier | modifier le code]

Falcons d'Atlanta[modifier | modifier le code]

Les Falcons d'Atlanta joueront leur 25e et dernière saison au Georgia Dome avant d'émigrer vers le Mercedes-Benz Stadium qui sera inauguré à l'aube de la saison NFL 2017[5].

Vikings du Minnesota[modifier | modifier le code]

Les Vikings du Minnesota joueront au U.S. Bank Stadium dans la ville basse de Minneapolis. Le début de la construction d'un nouveau stade situé dans le centre de Minneapolis est prévu dès le début de la saison 2016. Il se situera sur l'ancien terrain des Vikings l'Hubert H. Humphrey Metrodome lequel avait été démoli après la saison NFL 2013[6]. En août 2015, un ouvrier travaillant sur le site du nouveau stade décède à cause de la chute d'une partie de la structure du toit[7].

Rams de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Déménagement depuis Saint-Louis[modifier | modifier le code]

La NFL avait décidé d'organiser un vote le 12 janvier 2016 au sujet de l'opportunité de déménager une ou deux de ses franchises existantes dans la banlieue de Los Angeles en Californie. Un dédommagement de 550 millions $ était prévu par la ligue pour toute équipe acceptant ce déménagement[8].

Le 4 janvier, trois équipes proposent de déménager à Los Angeles : les Raiders d'Oakland , les Chargers de San Diego, et les Rams de St. Louis. Toutes ces équipes avaient déjà séjourné par le passé à Los Angeles[9].

Le 12 janvier, après trois tours de scrutins, la ligue approuve la relocalisation des Rams à Inglewood. Elle indique également que les Chargers pourraient partager le même stade s'ils décidaient d'émigrer vers Los Angeles[10]. Finalement, les Raiders d'Oakland et les Chargers de San Diego renoncent pour cette saison au déménagement de leur franchise mais ne rejettent pas complétement l'idée de rejoindre la première ville de Californie dans les années à venir. Les Rams quant à eux, joueront leurs trois premières saisons au Los Angeles Memorial Coliseum, pendant la construction de leur nouveau stade, le City of Champions Stadium ne soit construit à Inglewood. Entre 1946 et 1979, cette franchise avait joué au Coliseum de Los Angeles.

Contexte du déménagement[modifier | modifier le code]

Les Rams et la Saint-Louis CVC (Convention & Visitors Commission) commencent à négocier afin que leur stade (l'Edward Jones Dome), grâce à des aménagements, puisse devenir un des 25 meilleurs stade de la ligue. Selon les termes de la convention de location du stade, des aménagements devaient être réalisés en ce sens en 2005. Ces travaux ne furent pas effectués. La ville de Saint-Louis, dans les années suivantes, apporte des modifications aux marquoirs et augmente l'éclairage naturel en remplaçant certains panneaux par des fenêtres. Néanmoins, l'ambiance générale reste sombre. Les rénovations mineures (ayant néanmoins coûté environ 70 Millions $) n'améliorent pas le stade dans les spécifications requises dans le cadre du contrat de location.

Le 11 février 2013, un collège d'experts conclu que l'Edward Jones Dome ne figurait pas dans le top 25 des stades de la NFL comme l'exigeaient les termes de l'accord de location entre les Rams et le CVC. En outre, les quelque 700 millions $ exigés par les Rams pour la mise aux normes du stade ont été estimés tout à fait raisonnables par rapport aux termes de l'accord de location. Enfin, la ville de Saint-Louis est condamnée à payer les honoraires des avocats des Rams (environ 2 millions $). La ville, le comté et les fonctionnaires de l'État déclareront qu'ils ne désirent plus fournir de fonds supplémentaires à l'aménagement de l'Edward Jones Dome, étant toujours occupés à rembourser une précédente somme d'environ 300 millions. Dès lors, si aucune solution n'était trouvée au terme de la saison 2014-2015, les Rams devenaient libre d'annuler leur bail et pourraient alors déménager.

Le 31 janvier 2014, le Los Angeles Times et le St. Louis Post-Dispatch rapportent que le propriétaire des Rams, Stan Kroenke, venait d'acheter un terrain de 60 acres contigus au Forum d'Inglewood dans la banlieue de Los Angeles sur lequel pourrait être érigé un nouveau stade. Le prix était estimé à environ 90−100 millions US$. Roger Goodell, commissionnaire de la NFL, confirma que Kroenke avait informé la ligue de cet achat comme il était obligatoire de le faire pour chaque propriétaire de franchise NFL. Cette information confirmait les rumeurs d'un retour des Rams dans le Sud de la Californie. Le terrain était préalablement destiné à l'installation d'une grande surface mais la société Walmart ne put réunir les divers permis pour construire leur bâtiment. Il est à signaler que Kroenke est marié à Ann Walton Kroenke, membre de la famille Walton propriétaire de la société Walmart[11],[12],[13].

Le 5 janvier 2015, le Los Angeles Times annonce que Stan Kroenke et le groupe Stockbridge Capital développent un partenariat dans l'élaboration d'un nouveau stade NFL qui serait propriété de Kroenke. Le projet serait un stade de 80 000 places avec une salle de spectacle de 6 000 places érigé au sein de l'Hollywood Park. L'ensemble comprendrait un maximum de 271 000 m2 de surface commerces, de 270 000 m2 d'espace de bureaux, de 2 500 nouveaux logements, d'un hôtel de 300 chambres et de 25 acres de parcs publics avec des terrains de jeux, des espaces ouverts et des accès aisés réservés aux piétons et cyclistes. Le stade pourrait être opérationnel en 2019 si la ville de St Louis n'acceptait pas la rénovation de son stade pour le . Le , le conseil municipal de la ville d'Inglewood approuve la décision de construction du stade et indique que les travaux devraient débuter en décembre 2015.

Le 21 décembre 2015, la construction débute au Hollywood Park. Le 4 janvier 2016, alors que les Rams de Saint-Louis affichent la pire moyenne de spectateurs par match au cours de la saison 2015[14], la franchise dépose officiellement à la NFL, une demande de relocalisation à Los Angeles et publie un communiqué en ce sens sur son site web.

Le 12 janvier 2016, la NFL accepte cette relocalisation et la construction du nouveau stade, le City of Champions Stadium à Inglewood[15].

Changements de règles majeurs[modifier | modifier le code]

Les nouvelles règles suivantes ont été approuvées pour la saison 2016 de la NFL lors d'un congrès s'étant tenu entre les propriétaires des franchises les 22 et 23 mars 2016[16],[17],[18],[19] .

  • Suite à un touchback sur kickoff, le drive commencera sur la ligne des 25 yards, et non 20 yards comme précédemment. (règle en test pendant 1 an).
  • Les chops blocks sont désormais totalement illégaux.
  • Les transformations de touchdowns (PATs) sont définitivement déplacés sur la ligne des 15 yards.
  • La zone de plaquage considérée comme un horse-collar tackle vient d’être étendue de l’intérieur du col jusqu'au nom du joueur dans le dos. Avant, il fallait avoir la main dans l’intérieur du col et tirer vers le bas en arrière pour être pénalisé d’un HCT. Désormais agripper le maillot au niveau du nom du joueur sera aussi pénalisé.
  • Les playcallers pourront utiliser la communication coach/joueur, qu’ils soient sur le bord de la touche ou dans les tribunes.
  • L'illegal touching par un receveur qui est sorti du terrain n’est plus une pénalité de 5 yards mais une perte de tentative. Cette faute intervient quand un receveur sort du terrain (volontairement ou non), y revient et touche la balle sans qu’aucun autre joueur ne l’ait touchée entre le Quarterback et lui. La NFL rejoint ainsi la NCAA sur cette règle.
  • Une équipe demandant un temps mort dans une situation où elle n’a pas le droit sera pénalisée pour delay of game (retard de jeu).
  • Lorsqu'il y a une double faute lors d’un changement de possession, toutes les fautes seront appliquées à partir d’un seul endroit et non plusieurs.
  • La dénomination d’IR avec retour ne doit désormais plus être obligatoirement faite au moment de la mise sur IR mais pourra avoir lieu aussi lors de la réactivation du joueur choisi.
  • Un joueur pénalisé pour deux unsportsmanlike conducts (fautes antisportives) sera exclu du match (règle en test pendant 1 an).

Changements d'entraîneurs[modifier | modifier le code]

Avant la saison[modifier | modifier le code]

Pendant la saison[modifier | modifier le code]

  • Rams de Los Angeles :
    • Jeff Fisher est remercié et remplacé par John Fassel. Bien qu'il ait obtenu une extension de contrat de 2 ans avant la saison, Fisher est viré en cours de saison alors que la franchise possède un bilan de 4 victoires pour 9 défaites. Son bilan global à la tête de la franchise aura été de 31 victoires, 45 défaites et 1 nul (moyenne de 41,4 %). Sous sa direction, les Rams n'auront jamais fait mieux qu'un bilan de 7 victoires-8 défaites-1 nul obtenu lors de la saison 2012[33]. Fassel est le fils de Jim Fassel, ancien entraîneur principal en NFL. Il était l'entraîneur des équipes spéciales des Rams depuis 2012.
  • Jaguars de Jacksonville :
    • Gus Bradley est remercié et remplacé par Doug Marrone. Bradley est viré après quatre saisons et un bilan global de 14 victoires pour 48 défaites (22,6 %) sans participation aux playoffs[34]. Marrone, qui était entraîneur de la ligne offensive des Jaguars, avait auparavant été entraîneur principal des Bills de Buffalo en 2013 et 2014[35].
  • Bills de Buffalo :
    • Rex Ryan est remercié et remplacé par Anthony Lynn. Ryan est remplacé après deux saisons et un bilan de 15 victoires pour 16 défaites sans apparition en playoffs. Son jumeaux et assistant Rob Ryan est également remercié[36]. Lynn avait commencé la saison comme entraîneur des running back avant de devenir coordinateur offensif à la suite du limogeage de Greg Roman en 3e semaine. Il assure ensuite l'intérim en remplacement de Rex Ryan[37].

Calendrier[modifier | modifier le code]

La saison se compose de 256 matchs de saison régulière avant les playoffs, répartis sur 17 semaines. Chaque équipe joue 16 matchs de saison régulière sur 17 semaines avec une semaine de repos. Les équipes jouent à deux reprises leurs trois adversaires de division sur des matchs aller-retour et affrontent une seule fois les quatre adversaires d'une autre division de la même conférence et quatre autres d'une division de l'autre conférence selon un calendrier préétabli (voir plus bas). Elles affrontent aussi une équipe de chacune des deux autres divisions de leur conférence (équipes ayant fini la saison dernière à la même place dans leur division).

La saison régulière se terminera le 1er janvier 2017. Les 32 équipes joueront ces 16 dernières rencontres qui, depuis la saison 2010, sont toutes des matchs d'inter-division.

Matchs intra-conférence[modifier | modifier le code]

  • AFC North - AFC East
  • AFC South - AFC West
  • NFC North - NFC East
  • NFC South - NFC West

Matchs inter-conférence[modifier | modifier le code]

  • AFC East - NFC West
  • AFC North - NFC East
  • AFC South - NFC North
  • AFC West - NFC South

Séries internationales[modifier | modifier le code]

4 matchs se sont joués hors des États-Unis cette saison, dans le cadre des séries internationales :

Les playoffs[modifier | modifier le code]

Les playoffs débuteront avec les matchs de Wild Card les samedi 7 et dimanche 8 janvier 2017.

Les vainqueurs de ces matchs joueront ensuite chez les équipes classées premières de leurs conférence lors du tour suivant (Divisional round), celui-ci se déroulant les samedi 14 et dimanche 15 janvier 2017.

Les finales de conférence (Conference Championships) se dérouleront le dimanche 22 janvier 2017, à 03:05 pm ET sur la FOX pour la NFC et à 06:40 pm ET sur CBS pour l'AFC.

Le Pro Bowl 2017 aura lieu le dimanche 29 janvier 2017 et sera télévisé sur ESPN.

Le Super Bowl LI se déroulera au NRG Stadium de Houston le dimanche 5 février 2017 et sera télévisé sur la FOX.

Classements de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende
z Champion de division dispensé de wild-card
y Champion de division
w Non champion de division, wild-card
* Avantage du terrain pendant les playoffs
x Qualifié pour les playoffs
(-) Numéro de tête de série pour les playoffs
AFC Est
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(1) Patriots de la Nouvelle-Angleterre y 14 2 0 87,5 5-1 11-1 441 250
(6) Dolphins de Miami w 10 6 0 62,5 4-2 7-5 363 380
Bills de Buffalo 7 9 0 43,8 1-5 4-8 399 378
Jets de New York 5 11 0 31,3 2-4 4-8 275 409
NFC Est
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(1) Cowboys de Dallas y 13 3 0 81,3 3-3 9-3 421 306
(5) Giants de New York w 11 5 0 68,8 4-2 8-4 310 284
Redskins de Washington 8 7 1 53,1 3-3 6-6 396 383
Eagles de Philadelphie 7 9 0 43,8 2-4 5-7 367 331
AFC Nord
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(3) Steelers de Pittsburgh y 11 5 0 68,8 5-1 9-3 399 327
Ravens de Baltimore 8 8 0 50 4-2 7-5 343 321
Bengals de Cincinnati 6 9 1 40,6 3-3 5-7 325 315
Browns de Cleveland 1 15 0 6,3 0-6 1-11 264 452
NFC Nord
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(4) Packers de Green Bay y 10 6 0 62,5 5-1 8-4 432 388
(6) Lions de Detroit w 9 7 0 56,3 3-3 7-5 346 358
Vikings du Minnesota 8 8 0 50 2-4 5-7 327 307
Bears de Chicago 3 13 0 18,8 2-2 3-9 279 399
AFC Sud
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(4) Texans de Houston y 9 7 0 56,3 5-1 7-5 279 328
Titans du Tennessee 9 7 0 56,3 2-4 6-6 381 378
Colts d'Indianapolis 8 8 0 50 3-3 5-7 411 392
Jaguars de Jacksonville 3 13 0 18,8 2-4 2-10 318 400
NFC Sud
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(2) Falcons d'Atlanta y 11 5 0 68,8 5-1 9-3 540 406
Buccaneers de Tampa Bay 9 7 0 56,3 4-2 7-5 354 369
Saints de La Nouvelle-Orléans 7 9 0 43,8 2-4 6-6 469 454
Panthers de la Caroline 6 10 0 37,5 1-5 5-7 369 402
AFC Ouest
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(2) Chiefs de Kansas City y 12 4 0 75 6-0 9-3 389 311
(5) Raiders d'Oakland w 12 4 0 75 3-3 9-3 416 385
Broncos de Denver 9 7 0 56,3 2-4 6-6 333 297
Chargers de San Diego 5 11 0 31,3 1-5 4-8 410 423
NFC Ouest
Franchise V D N Pct Div Conf PM PE
(3) Seahawks de Seattle y 10 5 1 65,6 3-2-1 6-5-1 354 292
Cardinals de l'Arizona 7 8 1 46,9 3-2-1 6-5-1 462 368
Rams de Los Angeles 4 12 0 25 2-4 3-9 230 438
49ers de San Francisco 2 14 0 12,5 2-4 2-10 309 480

Playoffs[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison régulière, dans chaque conférence, six équipes sont qualifiées pour les playoffs (matchs d'après-saison) : les quatre champions de division et les deux meilleures équipes non-championnes. L'avantage du terrain est donné aux champions de division pour le tour de wild card ; aux deux meilleurs champions de division pour la demi-finale.

Tableau du tour final[modifier | modifier le code]

  Tour des wild-cards Playoffs de division Finales de conférence Super Bowl LI
                                     
6  Miami 12  
3  Pittsburgh 30  
  3  Pittsburgh 18  
    2  Kansas City 16  
      
        
  3  Pittsburgh 17  
AFC
  1  New England 36  
5  Oakland 14  
4  Houston 27  
  4  Houston 16
    1  New England 34  
      
        
  A1  New England * 34
  N2  Atlanta 28
5  New York 13  
4  Green Bay 38  
  4  Green Bay 34
    1  Dallas 31  
      
        
  4  Green Bay 21
NFC
  2  Atlanta 44  
6  Détroit 6  
3  Seattle 26  
  3  Seattle 20
    2  Atlanta 36  
      

(*) Indique les victoires en prolongation.

Événements majeurs[modifier | modifier le code]

Fin du Deflategate[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Deflategate.

En mai 2015, un rapport met en évidence qu'il est « plus que probable » que des employés des Patriots ont dégonflé intentionnellement des ballons face aux Colts et que Tom Brady était au courant[38]. L'enquête souligne également que Bill Belichick et les autres membres de la franchise ignoraient sans doute la situation. Quelques jours plus tard, la NFL suspend Tom Brady pour 4 matchs, la franchise des Patriots perd deux tours de la draft 2016 et écope d'une amende record d'un million de dollars[39]. Le 3 septembre, quelques jours avant le début de la nouvelle saison, un juge fédéral annule la suspension de Brady[40]. La NFL annonce son intention de faire appel, mais cette action n'étant pas suspensive, Tom Brady commence la saison 2015 sur le terrain. Le 25 avril 2016, le Deflategate connait son dénouement final : la Cour d'appel réinstaure la suspension. Tom Brady annonce le 15 juillet qu'il ne fera pas appel de sa suspension de quatre matches [41].

Protestations lors de l'hymne national[modifier | modifier le code]

En 2016, plusieurs sportifs professionnels ont protesté lors de l'hymne national américain (Le Star-Spangled Banner) joué avant chaque début de match. En NFL, la toute première manifestation est constatée juste avant le troisième match de pré-saison. Le quarterback des 49ers de San Francisco, Colin Kaepernick, reste assis sur son banc alors qu'il est de tradition de se lever pendant l'hymne national. Il faut signaler qu'il avait agi de la même façon lors des deux premiers matchs de pré-saison mais son geste était alors passé tout à fait inaperçu[42].

Cette façon de protester a suscité des réactions mitigées et se sont ensuite propagées à d'autres ligues sportives des États-Unis.

Les décès de Terence Crutcher et Keith Lamont Scott en septembre 2016 survenus à la suite d'interventions de police ont d'une part renforcé le soutien à ce type de protestation et ont simultanément fait taire quelques critiques[43]. Kaepernick, à propos du tir de police à l'encontre de Terence Crutcher, déclare : « C'est un parfait exemple de ce dont il s'agit[44] ».

Récompenses[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison, plusieurs récompenses sont remises[45] :

  • Meilleur joueur : Matt Ryan, QB, Atlanta Falcons
  • Joueur offensif de l'année : Matt Ryan, QB, Atlanta Falcons
  • Joueur défensif de l'année : Khalil Mack, DE, Oakland Raiders
  • Rookie offensif de l'année : Dak Prescott, QB, Dallas Cowboys
  • Rookie défensif de l'année : Joey Bosa, DE, San Diego Chargers
  • Entraîneur de l'année : Jason Garrett, Dallas Cowboys
  • Revenant de l'année : Jordy Nelson, WR, Green Bay Packers

Les joueurs suivants ont été sélectionnés dans l'équipe type n° 1 All-Pro de l'Associated Press :

Attaque
Quarterback Matt Ryan , Atlanta
Running back Ezekiel Elliott, Dallas
Backfield Offensif David Johnson, Arizona
Wide receiver Antonio Brown, Pittsburgh
Julio Jones, Atlanta
Tight end Travis Kelce, Kansas City
Left tackle Tyron Smith, Dallas
Left guard Kelechi Osemele, Oakland
Center Travis Frederick, Dallas
Right guard Zack Martin, Dallas
Right tackle Jack Conklin, Tennessee
Défense
Defensive end Khalil Mack, Oakland
Vic Beasley, Atlanta
Defensive tackle Aaron Donald, Los Angeles
Damon Harrison, New York Giants
Linebacker Von Miller, Denver
Bobby Wagner, Seattle
Sean Lee, Dallas
Cornerback Aqib Talib, Denver
Marcus Peters, Kansas City
Safety Landon Collins, New York Giants
Eric Berry, Kansas City
Équipes spéciales
Kicker Justin Tucker, Baltimore
Punter Johnny Hekker, Los Angeles
Kick returner Cordarrelle Patterson, Minnesota
Équipe spéciale Matthew Slater, New England

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Super Bowl rematch : Panthers-Broncos opens season », sur The Big Story,
  2. (en) Dan Hanzus, « Rams to relocate to L.A.; Chargers first option to join », sur NFL.com, National Football League, (consulté le 13 janvier 2016)
  3. (en) « Rams to Return to Los Angeles », Rams de Saint-Louis, (consulté le 13 janvier 2016)
  4. Patra, Kevin, « Packers, Colts to play in 2016 Hall of Fame Game », sur NFL.com, (consulté le 16 février 2016)
  5. (en) « Mercedes-Benz Stadium Timeline »,
  6. (en) Star Tribune, « Vikings stadium construction entering critical phase, transitioning for fall, winter », (consulté en 33 septembre 2015)
  7. (en) Rochelle Olson, « 1 worker dead, 1 injured in fall from roof at Vikings stadium », Star Tribune, (consulté le 22 septembre 2015)
  8. (en) Kevin Patra, « Los Angeles relocation fee to be $550 million per team », sur NFL.com, (consulté le 3 janvier 2016)
  9. (en) « Rams, Chargers, Raiders apply for L.A. relocation », sur NFL.com, (consulté le 5 janvier 2016)
  10. (en) Albert Breer, « Rams approved to relocate to Los Angeles », National Football League, (consulté le 12 janvier 2016)
  11. (en) Nick Wagoner, « Stan Kroenke buys 60 acres in L.A. », sur ESPN.com, ESPN Internet Ventures, (consulté le 4 septembre 2014)
  12. (en) Brandie Piper, « Report: Rams owner bought 60 acres of land in Calif. », sur ksdk.com, Gannett Satellite Information Network, Inc., (consulté le 4 septembre 2014)
  13. (en) « Owner of St. Louis Rams plans to build NFL stadium in Inglewood », sur Latimes.com, (consulté le 19 janvier 2015)
  14. (en)http://www.bizjournals.com/buffalo/blog/morning_roundup/2016/01/buffalo-bills-rank-in-upper-half-of-nfl-in.html?ana=twt
  15. (en) « Rams headed back to Los Angeles; Chargers have option to join », ESPN, (consulté le 13 janvier 2016)
  16. (en) Will Brinson, « Chop blocks hit the chopping block as NFL makes seven new rules changes », sur CBSSports.com, (consulté le 1er novembre 2016)
  17. (en) John Breech, « NFL implements huge new touchback rule, admits it could backfire », sur CBSSports.com, (consulté le 1er novembre 2016)
  18. (en) New York Daily News, « NFL owners approve 'Odell Beckham Rule,' players will be tossed after two ‘unsportsmanlike conduct’ penalties », (consulté le 1er novembre 2016)
  19. (en) NFL.com, « Changes to league's instant replay rules pass », (consulté le 1er novembre 2016)
  20. (en) Gregg Rosenthal, « Cleveland Browns fire Mike Pettine, GM Ray Farmer », sur NFL.com, (consulté en 3janvier 2016)
  21. (en) Chris Wesseling, « Cleveland Browns hire Hue Jackson as head coach », sur NFL.com (consulté le 13 janvier 2016)
  22. (en) Marc Sessler, « Miami Dolphins hire Adam Gase as new head coach », sur NFL.com (consulté le 10 janvier 2016)
  23. (en) « Tom Coughlin says he's stepping down as Giants coach », sur NFL.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  24. (en) Dan Hanzus, « New York Giants hire Ben McAdoo as head coach », sur NFL.com, (consulté le 14 janvier 2016)
  25. (en) Gregg Rosenthal, « Chip Kelly released by Philadelphia Eagles », sur NFL.com (consulté le 30 décembre 2015)
  26. (en) Chris Wesseling, « Philadelphia Eagles hire Doug Pederson as coach », sur NFL.com (consulté le 18 janvier 2016)
  27. (en) « San Francisco 49ers fire coach Jim Tomsula », sur nfl.com, (consulté le 3 janvier 2016)
  28. (en) Kevin Patra, « San Francisco 49ers hire Chip Kelly as head coach », sur NFL.com, (consulté le 14 janvier 2016)
  29. Chris Wesseling, « Tampa Bay Buccaneers fire Lovie Smith », sur NFL.com, (consulté le 6 janvier 2016)
  30. (en) Dan Hanzus, « Buccaneers promote OC Dirk Koetter to head coach », sur NFL.com, (consulté le 14 janvier 2016)
  31. (en) Conor Orr, « Tennessee Titans fire head coach Ken Whisenhunt », sur NFL.com (consulté le 29 décembre 2015)
  32. (en) Marc Sessler, « Mike Mularkey sheds interim tag, named Titans coach », sur NFL.com (consulté le 17 janvier 2016)
  33. (en) Chris Mortensen, « Jeff Fisher fired as coach of Los Angeles Rams », sur espn.go.com, ESPN (consulté le 12 décembre 2016)
  34. (en) Gregg Rosenthal, « Gus Bradley fired by Jacksonville Jaguars », sur NFL.com (consulté le 18 décembre 2016)
  35. Jaguars name Marrone interim head coach.
  36. (en)http://profootballtalk.nbcsports.com/2016/12/27/bills-fire-rex-ryan/
  37. (en)http://www.nfl.com/news/story/0ap3000000703603/article/buffalo-bills-fire-offensive-coordinator-greg-roman
  38. (fr) Tom Brady impliqué dans le « Deflategate », sur radio-canada.ca
  39. (fr) Deflategate : Tom Brady suspendu 4 matches, sur lequipe.fr
  40. (fr) Foot américain: la suspension de Tom Brady annulée liberation.fr
  41. (fr) Tom Brady ne fait pas appel de sa suspension de quatre matches lequipe.fr
  42. (en) Mark Sandritter, « A timeline of Colin Kaepernick’s national anthem protest and the NFL players who joined him », SB Nation (consulté le 1er novembre 2016)
  43. (en)Silence From Kaepernick Critics Speaks Volumes. The Huffington Post. 21 septembre 2016.
  44. (en)http://www.aljazeera.com/news/2016/09/nfl-kaepernick-received-death-threats-160921152934415.html
  45. (fr)http://latesthuddle.com/2017/02/nfl-les-recompenses-de-lannee-2016/