Tommy Nobis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nobis.
Tommy Nobis
Nom complet Thomas Henry Nobis, Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
à San Antonio (Texas)
Décès (à 74 ans)
Taille 1,88 m (6 2)
Poids 109 kg (240 lb)
Numéro 60
Position Linebacker
Carrière universitaire ou amateur
Longhorns du Texas
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Falcons d'Atlanta
(1966, 1er choix au total)
1966-1976 Falcons d'Atlanta
Pro Bowl 1966, 1967, 1968, 1970 et 1972
All-Pro 1967
Carrière pro. 1966-1976

College Football Hall of Fame 1981

(en) Statistiques sur NFL.com

Thomas Henry Nobis, Jr., dit Tommy Nobis (né le à San Antonio (Texas) et mort le [1]), est un joueur américain de football américain évoluant au poste de linebacker pour les Falcons d'Atlanta entre 1966 et 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Tommy Nobis est né et à grandi à San Antonio dans l'état du Texas. Il y joue au football américain, dans l'équipe des Mustangs de l'école secondaire Thomas Jefferson. Il sera sélectionné meilleur offensive end et middle linebacker du pays.

Carrière universitaire en NCAA[modifier | modifier le code]

Tommy Nobis a été l'un des meilleurs linebacker universitaire de tous les temps. Avec les Texas Longhorns (1963-1965), il réalisait en moyenne près de 20 tacles par match.

En 1963, il joue la finale nationale (le Cotton Bowl) en tant que titulaire. Il est le seul étudiant de deuxième année (sophomore) de son équipe. Il prend une part prépondérante dans le succès des Longhorns sur la #2 Navy (conduite par le gagnant du Trophée Heisman, Roger Staubach). À l'Université du Texas, Nobis était également membre de la fraternité de l'Ordre Kappa Alpha.

Il sera sélectionné à deux reprises dans l'équipe type nationale (All-American) et à trois reprises dans l'équipe type de l'ensemble des conférences du sud-ouest.

Comme junior lors de l'Orange Bowl de 1965, il réalise l'un des tacles le plus célèbre de l'histoire du bowl. Sur une quatrième tentative pour quelques pouces, menant 21 à 17, Nobis parvient à neutraliser le Top QB du Crimson Tide de l'Alabama, Joe Namath. Il était considéré comme l'homme de fer de l'équipe des Longhorns du Texas, y jouant pendant toute sa carrière universitaire, comme titulaire, à la fois en attaque et en défense. En plus d'être un all-American linebacker, il joua également comme guard en attaque et était souvent le premier bloqueur sur les phases de tentative de touchdown[2]. Le célèbre entraîneur principal Darrel Royal le qualifiait de meilleur joueur double jeu (attaque et défense) qu'il avait jamais vu. Une blessure au genou vers la fin de sa saison senior va ralentir ses performances mais celles-ci resteront néanmoins d'un très bon niveau, lui permettant de décrocher plusieurs trophée individuels majeurs comme le Knute Rockne Award (meilleur homme de ligne), l'Outland Trophy (meilleur joueur de ligne intérieur) et le Maxwell Award (meilleur joueur universitaire). Nobis a également terminé 7e du Trophée Heisman gagné par Mike Garrett (en) d'USC. Il a fait les couvertures des magazines LIFE, Sports Illustrated et TIME.

Son maillot no 60 a été retiré par les Longhorns du Texas.

Carrière en NFL[modifier | modifier le code]

Entre 1965 et 1966, Tommy Nobis est sélectionné à trois reprises par des équipes professionnelles dans les premiers rangs.

Le , Nobis est sélectionné en tout premier choix lors de la Draft 1966 de la NFL par la nouvelle franchise des Falcons d'Atlanta[2]. Les Oilers de Houston l'avaient également sélectionné en cinquième position de la draft de l'AFL. Nobis est devant un dilemme et finalement le 14 décembre, il choisit de signer pour les Falcons[3],[4]. Il écopera du surnom de Mr. Falcon[2]. Il est donc le deuxième linebacker à être choisi en première position lors d'une draft de la NFL.

Lors de sa première saison en NFL, il est élu meilleur débutant (rookie) de l'année et est sélectionné pour le Pro Bowl. Il réalise 294 plaquages (tacles) dans la saison[2], ce qui constitue un record non officiel de la NFL. Il est nommé, pour son poste de linebacker, dans l'équipe de la décennie des années 1960.

Lors de ses onze saisons professionnelles, il aura terminé neuf fois meilleur tacleur de sa franchise, aura participé à cinq reprises au Pro Bowl (dont celui de 1973 après deux opérations au genou), aura été désigné à deux reprises All-Pro et aura été désigné, pour son poste de linebacker, dans l'équipe de la décennie des années 1960. Le running back renommé des Dolphins de Miami, Larry Csonka déclarait qu'il préférait affronter Dick Butkus plutôt que Nobis et l'entraîneur des Falcons, Norm Van Brocklin pointant son doigt vers le casier de Nobis déclara que c'était là que notre équipe se dresse (« "There's where our football team dresses" »).

Son maillot no 60 est le premier maillot de la franchise des Falcons d'Atlanta à avoir été retiré[2]. En 2005, il est nommé au Professional Football Researchers Association (en) Hall of Very Good[5].

Nobis a eu une belle carrière en NFL et beaucoup estiment qu'il devrait être intronisé au Pro Football Hall of Fame. L'ancien joueur et entraîneur de la NFL Dan Reeves, lorsqu'il fut entraîneur principal des Falcons, a déclaré que comme running back pendant huit saisons en NFL, il avait encaissé assez de coups de "Mr. Falcon" pour le considérer comme un candidat au Temple de la renommée. Reeves fondait cette affirmation sur le fait que jouant à Atlanta bien avant les couvertures médiatiques, Nobis avait été sous estimé parce que cette franchise n'avait pas eu beaucoup de succès. Ayant joué avec les Cowboys de Dallas et même dirigé cette franchise, il avait pu constater qu'elle était composée de membres ayant été admis au Hall of Fame. (comme Bob Lilly, Roger Staubach et Tom Landry). Reeves estimait que les prestations de Nobis sur le terrain étaient du niveau de ces joueurs[2]. Le chroniqueur de l'Atlanta Journal-Constitution et membre votant du Hall of Fame, Furman Bisher (en) a écrit qu'il n'y avait pas grand-chose de plus à dire sur Tommy Nobis, que s'il avait joué dans une équipe gagnante, il aurait été la star des caméras et qu'il serait déjà résidant de Canton, que cela n'avait rien à voir avec les Falcons, juste que Nobis était un homme qui est à la hauteur de tous les idéaux qu'il établirait pour être admis au Temple de la renommée du football professionnel[2].

Après carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tommy Nobis, "Mr. Falcon", dies at 74 », sur Fox 5 Atlanta, (consulté le 13 décembre 2017)
  2. a b c d e f et g (en) « Mr. Falcon », NobisWorks (consulté le 4 mai 2015)
  3. (en) « Falcons sign Tommy Nobis », Nashua Telegraph, New Hampshire,‎ , p. 12 (lire en ligne)
  4. (en) « Nobis inks Atlanta Falcons bonus pact », Times-News, Hendersonville, Caroline du Nord,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  5. (en) « Hall of Very Good » (consulté le 14 juillet 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]