Canton de Montpellier-3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Montpellier-3
Canton de Montpellier-3
Situation du canton de Montpellier-3 dans le département de Hérault.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement(s) Montpellier
Bureau centralisateur Montpellier
Conseillers
départementaux
Michèle Dray-Fitoussi
Sauveur Tortorici
2015-2021
Code canton 34 17
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 3 brumaire an X[2],[3]
(25 octobre 1801)
Modification 2 24 juillet 1973[4]
Modification 3 31 janvier 1985[5]
Modification 4 1992[6]
Modification 5 22 mars 2015[7]
Démographie
Population 50 908 hab. (2017)
Géographie
Subdivisions
Communes fraction Montpellier

Le canton de Montpellier 3 est un canton français situé dans le département de l'Hérault, dans l'arrondissement de Montpellier.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Jean Antoine Renouvier Majorité
ministérielle
Avocat, propriétaire, adjoint au maire de Montpellier
Ancien député (1827-1834)
1848 1852 Amédée Joseph Blaise Henri
Vernhette
Droite
Monarchiste
Magistrat, ancien Préfet, domicilié à Montpellier
Représentant du peuple (1849-1851)
1852 1861
(décès)
Hoche Saint-Pierre   Propriétaire, pharmacien, maire de Montpellier en 1848
1861 1871 François Joseph Vailhé   Agrégé à la Faculté de médecine
Adjoint au Maire de Montpellier
1871 1878
(démission)[8]
Auguste Galtier   Avocat à Montpellier
1878[9] 1883 Léon Coste   Docteur-médecin
Maire de Montpellier (1871 et 1876-1878)
1883 1899
(démission)[10],[11]
Louis Tédenat Socialiste  
1899 1901 Jules Huriaux Rad. Avocat à la cour pénale et d'appel de Montpellier
et Président du conseil d'arrondissement
1901 1907 Paul Pezet Rad. Docteur en médecine
Député (1914-1919) - Maire de Montpellier (1901-1904)
1907 1907
(démission)[12]
Ernest Ferroul Socialiste  
1907[13] 1919 Paul Pezet Rad. Docteur en médecine
Député (1914-1919) - Maire de Montpellier (1901-1904)
1919 1925 Émile Valentin Rad. Typographe à Montpellier
1925 1928
(démission)[14]
Pierre Viala Rad. Inspecteur général de la viticulture
Membre de l'Institut - Député (1919-1924)
1928 1938
(démission)
Vincent Badie Rad. Avocat - Député (1936-1940)
Élu en 1938 dans le Canton de Gignac
1938[15] 1940 Paul Bernard Rad. Avocat à Montpellier
1945 1973 Paul Bernard Rad. Avocat à Montpellier
1973 1988
(démission)
René Couveinhes UDR puis RPR Chef de cabinet du Secrétaire d'État à l'intérieur
Député (1968-1973) et (1986-1997)
Maire de La Grande-Motte (1974-1993)
1989 1992 Jean-Pierre Grand RPR Attaché parlementaire
Maire de Castelnau-le-Lez (1983-2017)
1992 1998 Philippe Couveinhes RPR Maire de La Grande-Motte (1993-1995)
1998 2014
(démission)
Philippe Saurel PS puis DVG Chirurgien-dentiste
Adjoint au maire de Montpellier (1998-2014)
Maire de Montpellier depuis mars 2014
2014 2015 Michèle Dray-Fitoussi DVG Assistante juridique
Conseillère municipale de Montpellier

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1886   Claude Baissette Républicain Vétérinaire à Fabrègues
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Michèle Dray-Fitoussi   Assistante juridique
2015 en cours Sauveur Tortorici   Commerçant

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Michèle Dray-Fitoussi et Sauveur Tortorici (DVG, 23,14 %) et Jean-Paul Benglia et Jocelyne Goeller (FN, 18,79 %). Le taux de participation est de 46,58 % (13 262 votants sur 28 474 inscrits)[16] contre 51,87 % au niveau départemental[17] et 50,17 % au niveau national[18]. Au second tour, Michèle Dray-Fitoussi et Sauveur Tortorici (DVG) sont élus avec 73,81 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 47,13 % (9 062 voix pour 13 419 votants et 28 475 inscrits)[19].

Michèle Dray-Fitoussi et Sauveur Tortorici sont membres du groupe LREM.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 1973[modifier | modifier le code]

Composition de 1973 à 1992[modifier | modifier le code]

Le canton de Montepelier-III comprenait les communes de Castelnau-le-Lez, Le Crès et une fraction de Montpellier[4],[5].

À la suite du décret du , les communes de Castelnau-le-Lez et du Crès rejoignent le nouveau canton de Castelnau-le-Lez lors des élections cantonales de 1992.

Composition de 1992 à 2015[modifier | modifier le code]

Situation du Canton de Montpellier-3 dans le département de l'Hérault avant 2015.

Il est composé de la commune suivante : Il inclut les quartiers suivants :

  • Antigone ;
  • Parc à Ballons ;
  • Mermoz ;
  • Saint-Lazare ;
  • Les Beaux-Arts ;
  • Aiguelongue ;
  • Justice ;
  • Agropolis ;
  • Mas de Calenda ;

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste de la fraction du canton de Montpellier-3 au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Montpellier
(bureau centralisateur)
34172 Montpellier Méditerranée Métropole 56,88 Fraction : 50 908 (2017)
Commune : 285 121 (2017)
5 013 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Montpellier-3 3417 50 908 (2017) modifier les données

Le canton est désormais composé de la partie de la commune de Montpellier située à l'est d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Castelnau-le-Lez, avenue François Delmas, avenue de Nîmes, avenue Saint-Lazare, rue Max Mousseron, rue du Jeu-de-Mail-des-Abbés, avenue de Castelnau, rue du 81e régiment d'Infanterie, rue Francis Garnier, rue Lakanal, rue Bosquet, rue du Faubourg Boutonnet, place Albert Ier, boulevard Pasteur, boulevard Louis Blanc, rue des Écoles Laïques, rue de l'Aiguillerie, rue de la Draperie Rouge, rue de l'Herberie, rue de la Vieille, rue Saint-Ravy, rue Joubert, rue Voltaire, rue Saint-Côme, rue Jules Latreilhe, rue de la Fontaine, rue Lapeyronie, grand-rue Jean Moulin, boulevard du Jeu de paume, boulevard de l'Observatoire, boulevard Victor Hugo, rue Joffre, rue du Clos René, rue Aristide Ollivier, avenue Henri Frenay, rue du Pont-de-Lattes, boulevard de Strasbourg, avenue Albert Dubout, avenue du Petit Train, chemin de Moularès, ligne droite jusqu'au cours d'eau du Lez à l'intersection avec l'avenue du Pirée, cours du Lez, jusqu'à la limite territoriale de la commune de Lattes[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
----22 68625 73828 41227 83227 653
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[20] puis population municipale à partir de 2006[21])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2017, le canton comptait 50 908 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
46 95048 26749 30749 90050 908
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 334
  2. Notice communale de Montpellier sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 798.
  4. a et b Décret no 73-722 du 23 juillet 1973 portant création de cantons dans le département de l'Hérault.
  5. a et b Décret no 85-146 du 31 janvier 1985 portant modification et création de cantons dans le département de l'Hérault.
  6. Décret no 91-213 du 27 février 1991 portant modification et création de des cantons dans le département de l'Hérault.
  7. a et b Décret no 2014-258 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Hérault.
  8. « Journal officiel de la République française », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  9. « Journal officiel de la République française », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  10. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  11. L'élection de Louis Tédenat, en 1898, fut annulée car il avait arboré à sa fenêtre un immense drapeau rouge avec inscription. Le préfet fit en lever le drapeau et fit poursuivre M. Tédenat devant le tribunal de simple police, pour infraction à son arrêté interdisant l'exhibition d'emblèmes autres que les couleurs nationales. Le juge a condamné M. Tédenat à 5 francs d'amende, mais celui-ci avait démissionné pour porter l'incident devant les électeurs (source : Le Temps, du ) Lire en ligne
  12. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  13. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  14. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  15. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 29 juin 2020).
  16. « Résultats du premier tour pour le Canton de Montpellier-3 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  17. « Résultats du premier tour pour le département de l'Hérault », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  18. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  19. « Résultats du second tour pour le Canton de Montpellier-3 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 31 mars 2015)
  20. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  21. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  22. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]