Communauté de communes de l'Embrunais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes de l'Embrunais
Blason de Communauté de communes de l'Embrunais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Forme Communauté de communes
Siège Embrun
Communes 8
Président Chantal Eymeoud
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 240500363
Démographie
Population 10 495 hab. (2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Superficie 392,92 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes de l'Embrunais
Localisation dans les Hautes-Alpes.
Liens
Site web www.cc-embrunais.com
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes de l'Embrunais est une ancienne communauté d'agglomération française, située dans le département des Hautes-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Historique[modifier | modifier le code]

La loi no 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite « loi NOTRe », impose aux structures intercommunales un seuil minimal de population de 15 000 habitants pour pouvoir se maintenir, assorti de dérogations, sans pour autant descendre en-dessous de 5 000 habitants. Le département des Hautes-Alpes étant classé en zone de montage, c'est ce dernier seuil qui s'applique.

Bien que la population soit supérieure au seuil minimal préconisé par la loi pour le département (10 444 habitants en 2012), le schéma départemental de coopération intercommunale des Hautes-Alpes, dévoilé en octobre 2015, prévoyait[1] :

Après consultation de la commission départementale de coopération intercommunale du 17 mars 2016[2] :

  • la communauté de communes de l'Embrunais fusionnera avec celle du Savinois-Serre-Ponçon ;
  • Chorges sera bien intégrée dans la nouvelle structure intercommunale ;
  • en revanche, Rousset rejoindra la nouvelle communauté de communes « Vallée de l'Avance – Pays de Serre-Ponçon », et cette commission a décidé d'intégrer Pontis, issue de la communauté de communes Vallée de l'Ubaye.

Le nom projeté est « Communauté de communes autour du Lac de Serre-Ponçon »[1]. Celui officialisé par l'arrêté préfectoral du 2 novembre 2016 sera la communauté de communes de Serre-Ponçon[3].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté de communes de l'Embrunais est située au sud-est du département des Hautes-Alpes, dans l'arrondissement de Gap. Elle appartient au bassin de vie d'Embrun et au Pays Serre-Ponçon Ubaye Durance (SUD)[1].

Le territoire communautaire est desservi par la route nationale 94 (liaison de Gap à Briançon), ainsi que par une liaison ferroviaire depuis Paris (nuit) ou Marseille (jour) à Briançon, via Gap, avec une gare à Embrun[4].

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté de communes contenait les communes de Baratier, Châteauroux-les-Alpes, Crévoux, Crots, Embrun, Les Orres, Saint-André-d'Embrun et Saint-Sauveur.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la communauté de communes
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013
6 6246 8287 9458 8729 72010 54010 495
Limites administratives au .
(Source : Insee[5])

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est situé à Embrun.

Les élus[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est gérée par un conseil communautaire composé de 33 membres représentant chacune des communes membres.

Ils sont répartis comme suit :

Délégués[CC 1]
Nombre de délégués Communes
12 Embrun
4 Châteauroux-les-Alpes, Crots
3 Baratier, Les Orres, Saint-André-d'Embrun
2 Crévoux, Saint-Sauveur

Présidence[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire du 14 avril 2014 a élu son président, Chantal Eymeoud (maire d'Embrun), et désigné ses cinq vice-présidents qui sont[CC 2] :

  1. Jean Bernard, maire de Baratier ;
  2. Jean-Pierre Gandois, maire de Crots ;
  3. Marie-Jeanne Faure, maire de Crévoux ;
  4. Jean-Marie Barral, maire de Châteauroux-les-Alpes ;
  5. Pierre Vollaire, maire des Orres.

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce des compétences qui lui sont déléguées par les communes membres[CC 3] :

Compétences obligatoires

  • aménagement de l'espace communautaire (réserves foncières pour la création d'un équipement communautaire, programme local de l'habitat, rénovation de bâtiments communaux, SCOT et schéma de secteur, création de zones d'aménagement concerté) ;
  • développement économique :
    • aménagement, entretien et gestion des zones d'activités, « à vocation exclusivement industrielle, artisanales ou commerciales et ne présentant pas d'habitat » ; toutefois, les zones d'activité déjà existantes comme Les Moulins, le Liou, Entraigues et Serre-Bellon restent à la charge des communes et « [assument] les charges d'exploitation ou d'équipements de ces zones », tout comme celles à « consonances résidentielles »,
    • réalisation d'opérations d'immobilier d'entreprises,
    • conduite ou participation financière à des actions de développement économique.

Compétences optionnelles

  • eau et assainissement (collectif et autonome ; la collecte et le transport des eaux pluviales restent à la charge des communes ;
  • protection et mise en valeur de l'environnement (déchets, signalétique des itinéraires VTT et des sentiers de randonnées pédestres, ou encore gestion de la plate-forme bois énergie) ;
  • voirie (élaboration de travaux pour marchés groupés, gestion de voies d'intérêt communautaire).

Compétences facultatives

  • tourisme ;
  • sport ;
  • culture ;
  • social et services de proximité ;
  • technologies de l'information et de la communication.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est soumise au régime de la taxe professionnelle unique.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des conseillers communautaires » [PDF], (consulté le 25 octobre 2015).
  2. « Election des vice-présidents du 14 avril 2014 » [PDF] (consulté le 25 octobre 2015).
  3. « Statuts de la communauté de communes de l'Embrunais » [PDF], (consulté le 25 octobre 2015).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Schéma départemental de coopération intercommunale dans le département des Hautes-Alpes » [PDF], Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 12 juin 2016).
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale dans le département des Hautes-Alpes » [PDF], Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 12 juin 2016).
  3. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes de Serre-Ponçon par fusion des communautés de communes de l'Embrunais et du Savinois Serre-Ponçon et extension aux communes de Chorges et Pontis » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-015, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 novembre 2016).
  4. Carte de la communauté de communes et de ses environs sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 12 juin 2016).
  5. « Séries historiques des résultats du recensement - EPCI de La CC de l'Embrunais (240500363) », Insee (consulté le 15 juillet 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]