Back office

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le back office (service d’appui[1] ou post-marché selon la terminologie officielle française) est l'ensemble des activités de soutien, de contrôle et d'administration des opérations au sein d'une entreprise ou institution agissant dans le secteur de la finance, tout particulièrement la finance de marché.

Il collabore avec le front-office, responsable des activités qui génèrent du revenu ainsi qu'avec le middle-office qui assure le support de ce dernier.

Contrairement aux activités de haut niveau telles que les décisions d'investissement ou la gestion de portefeuille, les activités du back-office sont assez standardisées. Elles impliquent des bas salaires et sont en conséquence relativement automatisables[2].

De plus, elles nécessitent peu de contacts extérieurs et sont donc faciles à décentraliser ou à délocaliser[3].

Ainsi, dans les villes où le coût de location des espaces est élevé, on a tendance à les reléguer en périphérie pour des raisons d'économie.

Dans les pays anglo-saxons, le service back-office est plus souvent appelé settlements.

Rôle du back office[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la finance de marché[modifier | modifier le code]

Le back office a la responsabilité des tâches suivantes :

  • vérification (cohérence, conformité) des opérations enregistrées par le front-office ;
  • contrôle de provision (espèces ou titres) ;
  • envoi de confirmations ;
  • ordres de paiement, instructions de règlement/livraison ;
  • vérification des encaissements ;
  • gestion de la vie des contrats, suivi des échéances ;
  • facturation des commissions ;
  • comptabilisation ;
  • reporting et audit, notamment à vocation réglementaire.

Le rôle du back office est conforté depuis 1997, en France, par le Comité de Réglementation Bancaire, puisqu'il stipule « une stricte indépendance entre les unités chargées de l’engagement des opérations et les unités chargées de leur validation[4] ». Le back office doit être rattaché à une autre direction que celle chargée des opérations de marché.

Dans le domaine de la banque de détail[modifier | modifier le code]

Dans la banque de détail, le back-office supervise le traitement des transactions et des opérations effectuées pour en assurer la bonne exécution[5], il les enregistre et en contrôle la conformité en assurant également les obligations déclaratives.[6] Il effectue également des audits et assure plus généralement le contrôle de la maîtrise opérationnelle[7].

Plus généralement[modifier | modifier le code]

Par extension, la dénomination back-office peut aujourd'hui recouvrir plusieurs types d'activités de gestion et de support qui ne génèrent pas directement de revenu, par exemple les services de paye, la facturation, le support client, les services informatiques, etc.

Formations[modifier | modifier le code]

  • Une licence[8] professionnelle "Back et middle office", accessible au niveau bac+2, a été créée en 2007 à l'Université de Paris Ouest Nanterre-La défense (Paris X).
  • Un Master Finance Parcours Back Office, risques et conformité à l'Université de Tours[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Terme proposé par la commission de terminologie et de néologie générale de terminologie et de néologie
  2. « L'automatisation intelligente : la priorité des banques de détail », sur www.journaldunet.com (consulté le )
  3. (en) Vincent Fromentin, « L’industrie financière, grande « oubliée » de l'accord post-Brexit », sur The Conversation (consulté le )
  4. Règlement n° 97-02 relatif au contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises d’investissement, article 7
  5. Henry CHEYNEL, « La banque de détail : Les métiers de back office et de services à la clientèle » [PDF], sur www.observatoire-metiers-banque.fr, (consulté le )
  6. « Fiche métier Gestionnaire Middle/Back Office : missions, compétences, salaire », sur www.fedfinance.fr (consulté le )
  7. « Responsable du back office (banque) », sur www.apec.fr (consulté le )
  8. [1] Université de Paris 10 - Licence professionnelle « Assurance, banque, finance », Spécialité : Gestion d'actifs financiers - Back et middle offices
  9. Amandine Decarsin, « Université de Tours - MASTER Droit, Économie, Gestion MENTION Finance PARCOURS Back office, risques et conformité », sur Université de Tours (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Hélie, Post-marché & valeurs mobilières, La Revue Banque, 1993 (ISBN 2863252011)