Marché du travail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Parler de marché dans le cas du travail, revient à prendre le parti théorique de considérer le travail comme une marchandise similaire à toutes les autres, sans considération pour les aspects sociaux (moyen de subsistance), ou les aspects psycho-sociaux du travail (profession, métier, identité sociale).

Le marché du travail est le lieu théorique de rencontre de l'offre de force de travail, de savoirs-faire et de compétences (par la population inactive) et de la demande solvable de travail (par des personnes privées, par les entreprises publiques ou privées). Ce marché est le plus souvent régulé par le droit qui opère la distinction juridique entre de multiples variantes de travail salarié et travail indépendant. Dans le cas du salarié, on peut dire qu'il affronte la concurrence des autres offreurs de travail par la médiation d'un employeur. Dans le cas de l'indépendant, on dira qu'il affronte le marché du travail sans médiation.

Sur le versant de l'offre de travail, on trouve habituellement principalement du travail salarié ou indépendant. Dans certains pays, une population labellisée comme inactive (par exemple aux études) peut avoir accès également au marché du travail (ex. : travail sous contrat étudiant, travail bénévole). Pour être complet dans l'analyse de l'évolution d'une offre de travail, on peut choisir d'inclure également le travail et les prestations fournies par des entreprises.

On peut distinguer différents marchés du travail selon les secteurs d'activité et le niveau de compétences métiers exigé. Cela peut être justifié objectivement par le faible degré de l'élasticité de l'offre de travail, qui est dans certain cas limitée par le temps nécessaire à l'acquisition humaine de compétences métiers (ex. : une offre de compétences de laveurs de vitres ne peut pas répondre rapidement à une soudaine demande de virologues en cas d'épidémie). Tandis que la demande consommatrice de travail peut être très volatile selon le secteur. Un secteur en expansion peut consommer beaucoup de travail, un autre en voie de mécanisation ou hautement délocalisable peut s'en passer presque instantanément localement.

Travail et emploi[modifier | modifier le code]

Quand le travail est rémunéré, il est souvent régulé par le droit et fait l'objet d'un contrat marchand de fourniture de service dont les conditions dépendent du marché ou d'un contrat de travail assorti d'un salaire qui correspond à des négociations collectives ou individuelles. L'emploi est la stabilisation juridique du travail rémunéré d'une personne, qu'il soit salarié indépendant par la successions de contrats pour un même type de prestation.
En France, la rencontre entre offre de travail salarié et employeurs est régie et régulée par le droit du travail dont l'application est surveillée par l'inspection du travail et sanctionnée par des juridictions spécialisées (le conseil de prud'hommes).
Son étude est faite sur le plan théorique par l'économie du travail et, sur un plan plus pratique - sinon plus politique - à l'échelon international, par l'Organisation internationale du travail (OIT), organisation spécialisée de l'ONU.

Marché de l'emploi[modifier | modifier le code]

Dans le marché de l'emploi, on peut distinguer un « marché manifeste» qui correspond l'ensemble des demandes et annonces diffusées par les entreprises, et un « marché caché » qui recouvre l'ensemble des emplois qui ne font pas l'objet d'annonces dans les grands médias par les entreprises, mais qui peuvent par contre apparaître dans des réseaux sociaux de la vie quotidienne ou des médias sociaux.

Ce marché du travail dit « caché » est généralement accessible à qui dispose d'un riche réseau de relations (un réseau professionnel ou familial par exemple), à qui diffuse des candidatures spontanées ou à qui dispose de compétences lui permettant d'être actif dans différents réseaux professionnels du « Web 2.0 ».

Le marché de l'emploi est, en France, composé de 30 % de marché manifeste, et de 70 % de marché caché. De plus, 80 % des candidats se battent sur le marché ouvert[1], tandis que 20 % des candidats préfèrent le marché caché. Cette situation démontre combien le marché caché (recrutements en interne, post-stage ou via les réseaux de contact[2]) est encore inconnu par les candidats, pourtant bien plus important que le marché ouvert. En effet, le marché caché tient au fait que beaucoup d'entreprises recherchent des candidats parmi les personnes déjà actives chez leurs concurrents, ou dans les réseaux sociaux, et par ailleurs reçoivent régulièrement des candidatures spontanées. Diffuser une annonce constitue alors, soit un dernier recours ,soit une communication publicitaire. Ces entreprises n'ont dès lors pas besoin de diffuser des annonces pour les emplois disponibles[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]