Mosquée El Oumma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mosquée El Oumma
Image illustrative de l’article Mosquée El Oumma
Mosquée El Oumma
Présentation
Nom local مسجد الأمة
Culte Musulman
Type Mosquée
Rattachement Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs
Début de la construction 1945
Fin des travaux 1951
Architecte Abderrahmane Bouchama
Autres campagnes de travaux Ali Boudella
Style dominant Almoravide
Protection Monument
Géographie
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Algérois
wilaya Alger
Daïra Bab El Oued
Commune Bologhine
Coordonnées 36° 48′ 24″ nord, 3° 02′ 30″ est[1]
Géolocalisation sur la carte : Wilaya d'Alger
(Voir situation sur carte : Wilaya d'Alger)
Mosquée El Oumma

La mosquée El Oumma (مسجد الأمة) est une mosquée algéroise située dans la commune de Bologhine dans la wilaya d'Alger.

Historique[modifier | modifier le code]

Projet[modifier | modifier le code]

Cette mosquée, située au milieu de la ville de Bologhine, a été érigé dans un jardin dont la propriété revenait au colon français Jean-Charles Gilbert.

Sa construction a été prise en charge par l'Association Tahthibiya formée par les dignitaires musulmans de Bologhine suivants :

  • Omar Ben Haddad
  • Mohamed Bachtarzi
  • Omar Bensemmane
  • Mohamed Fekhardji
  • Mustapha Bensari
  • Hadj Moussa Bensalah
  • Abd Pacha Mohamed El Kamal
  • Hassen El Mehdaoui
  • Abdallah Medjaoui
  • Boualem Djaâdoune
  • Mustapha Bacha
  • Rachid Hassan Khodja
  • Hamdane Kadiri
  • M'Hamed Ouaâli Damerdji
  • Rachid Batehouche
  • Hamoud Drarini
  • Mustapha Kadiri
  • Rezzak Sfindja
  • Yahia Sidi Ben Ali

Enseignement coranique[modifier | modifier le code]

Cette Association Tahthibiya a fait appel au théologien et imam Ahmed Sahnoune pour enseigner la langue arabe et le coran dans le quartier de l'ancienne Saint-Eugène à partir de .

C'est le théologien Tayeb el-Oqbi avec Rachid Batehouche qui contactèrent alors Ahmed Sahnoune pour entamer sa mission éducatrice à Bologhine.

Construction[modifier | modifier le code]

La décision de construction de cette mosquée a été prise en Ramadhan 1945 dans une réunion chez Nacer Batehouche en présence des membres des oulémas Mohamed Bachir El Ibrahimi, Ahmed Sahnoune et Abdelaziz Belhachemi qui étaient tous affiliés à l'Association des oulémas musulmans algériens.

C'est l'architecte Abderrahmane Bouchama qui a conçu le plan de la mosquée, alors que l'entrepreneur Ali Boudella a assumé les travaux de réalisation en s'aidant d'ouvriers tous issus de Médéa.

Après six ans de contributions financières actives de Mohamed Ben El Bey Kouassi et Mohamed Ouaâli Abbas Torki, l'inauguration de cette mosquée a été célébrée dans le Cinéma Douniazed à Alger-Centre en 1951 où une allocution a été prononcée par Ahmed Taoufik El Madani.

Structure[modifier | modifier le code]

A l'achèvement de la construction de cet édifice religieux musulman en 1951, cette Mosquée comprenait une école coranique de trois classes, avec un bureau et une cour.

Gestion[modifier | modifier le code]

Le maire Raymond Laquière de Bologhine a enregistré cet édifice comme la première Mosquée algéroise construite après la colonisation française en Algérie.

Cette Mosquée a fait partie des Habous dans le cadre législatif français.

Extension[modifier | modifier le code]

La mosquée El Oumma a bénéficié d'une extension interne en 1975 par laquelle un logement de fonction fut construit.

La seconde extension de 1982 a porté sur la cour de la mosquée et sur sa façade, et un premier étage fut alors construit pour l'enseignement des écolières, étudiantes et femmes.

La salle des ablutions a été refaite et élargies à plusieurs reprises.

Architecture[modifier | modifier le code]

Cette mosquée a été bâtie selon un plan et une architecture religieuse almoravide.

Imams[modifier | modifier le code]

Plusieurs imams, muezzins et prêcheurs se sont succédé dans le service religieux de la mosquée El Oumma dans le respect de la référence religieuse algérienne.

Chronologie des imams de la mosquée El Oumma
Début Fin Imam
1951 1963 Ahmed Sahnoune (1907-2003)
1963 1994 Kada Benyoucef (1913-)
1994 (À nos jours) Smaïl Hamdane (1942-)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]