Léon Lehuraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Léon Lehuraux
Description de cette image, également commentée ci-après
Le conquérant des Oasis
Nom de naissance Léon Joseph Lehuraux
Naissance
Aniche
Décès
Bologhine à l'ouest d'Alger
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
officier méhariste, écrivain et ethnologue
Distinctions

Léon Lehuraux est un officier méhariste, écrivain et ethnologue, né le à Aniche (Nord) et mort le à Saint-Eugène, à l'époque coloniale désormais Bologhine (Algérie)[1].

Il fut nommé capitaine puis commandant dans les Compagnies méharistes sahariennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léon Joseph Lehuraux est le fils de Léon Lehuraux, cordonnier, et de Marie Denizart, demeurant Grand Rue à Aniche (acte de naissance no 199[2]).

Engagé au 1er régiment de Zouaves en Algérie (1904) puis méhariste (1907), il est nommé capitaine (1926), puis chef de bataillon (1936) et adjoint au chef du Service des affaires indigènes du Gouvernement général de l'Algérie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1913-14 : Monographie de la région du Tidikelt, Société de géographie d'Alger
  • 1927 : Au désert la veille du transsaharien, Société de géographie d'Alger
  • 1928 : Sur les pistes du désert, Plon, 326 p.
  • 1931 : Le nomadisme et la colonisation dans les hauts plateaux de l'Algérie, CAF, 248 p.
  • 1932 : Au Sahara avec le Commandant Édouard Charlet, Plon
  • 1933 : Lettres d'un Saharien. Commandant Paul Duclos, Lettre-préface de Th. Steeg, Soubiron, p.
  • 1933 : Chants et chansons de l'armée d'Afrique, préface du général Georges.
  • 1934 : Le Sahara ses oasis, Baconnier, 201 p.
  • 1934 : Bou-Saâda, cité du bonheur, Alger, P. et G. Soubiron, 84 p.
  • 1935 : Le Conquérant des Oasis. Colonel Théodore Pein, Plon
  • 1937 : Le Sahara algérien, Minerva, 63 p.
  • 1938 : Les Français au Sahara, Éditions Les territoires du Sud, Alger, 492 p.
  • 1938 : Musulmans 1938. Un mariage arabe dans le sud algérien, Baconnier, 114 p.
  • 1944 : Au Sahara avec le Père Charles de Foucauld, Éditions Baconnier, 248 p.
  • 1945 : Le palmier-dattier du Sahara algérien, Baconnier, 1945, 138 p.
  • 1947 : Laperrine le saharien, Paris, Éditions de l'encyclopédie de l'empire français, 156p
  • 1948 : Où va la nomadisme en Algérie ?, Baconnier 184 p.
  • 1950 : Le cinquantenaire de la présence française à In-Salah, Baconnier, 60 p.
  • Léon Lehuraux, Alger : Vue par les voyaguers, les écrivains et les peintres, Alger, OFALAC Office Algérien d'action économique et touristique, 64 p. dix gravures de Étienne Bouchaud et une de Charles Brouty

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léon Lehureaux est mort au 17 rue Henricet à Saint-Eugéne.
  2. « Actes états cicil 1880-1899 », sur http://www.archivesdepartementales.lenord.fr, (consulté le 10 décembre 2014).
  3. « Léon Lehuraux », sur http://www.academie-francaise.fr (consulté le 26 février 2016).
  4. « VOYAGE DE MR NAEGELEN, GOUVERNEUR GENERAL A MOURZOUK, SEHBA OUARGIA, DJAMMA ET TOLGA », sur INA, (consulté le 4 mars 2016).
  5. « Léon Lehuraux », sur http://www.academieoutremer.fr/academiciens/fiche.php?aId=799 (consulté le 26 février 2016).