Belvèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Belvèze
Belvèze
Ferme de Ratelle à Belvèze.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Pays de Serres Sud-Quercy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Serres en Quercy
Maire
Mandat
Claude Véril
2014-2020
Code postal 82150
Code commune 82016
Démographie
Population
municipale
205 hab. (2016 en diminution de 1,91 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 19′ 50″ nord, 1° 05′ 32″ est
Altitude 190 m
Min. 154 m
Max. 271 m
Superficie 13,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Belvèze

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Belvèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belvèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belvèze

Belvèze est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Belvézois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Quercy et plus précisément en Quercy blanc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département du Lot.

Communes limitrophes de Belvèze[1]
Montaigu-de-Quercy Belvèze[1] Montcuq-en-Quercy-Blanc
(Lot)
Lauzerte Bouloc-en-Quercy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Valbazes, Valbase, Valbazer, Vallebaze et Valbazes. Le nom occitan Velbaser a été proposé par Patrici Pojada[2].

Selon Ernest Nègre le nom est issu de l’occitan bèl et vezer, signifiant « bel aspect » soit la même étymologie que pour les communes nommées Belbèze et Beauvezer [3]. « Mais les sources paléographiques indiquent clairement qu’il s’agit d’un ancien Valbaze attesté dès 1063. Il est constitué de deux éléments dont le premier est manifestement l’occitan val qui désigne une vallée ; le second est plus obscur » [4].

« Alors la question se pose de savoir pourquoi ce nom est devenu Belvèze, forme qui apparaît pour la première fois sur la carte de Cassini, à la fin du XVIIIe siècle.  Une étude du parler local indique que dans un tout petit secteur où se trouve cette commune, les gens disent bél pour désigner un « val ». Un phénomène identique se retrouve dans une zone située dans le Gers, où les gens disent béth au lieu de bath pour l’héritier du latin vallem. Les enquêteurs de Cassini, à l’audition de ce bél n’ont pas reconnu le val habituel et ont donc transformé le nom pour qu’il ressemble à quelques chose de connu, pratiquant ce qu’on appelle en toponymie une "remotivation" »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Belvèze Blason D'azur à la rivière ondée d'argent accompagnée en chef de trois croisettes au pied fiché d'or et en pointe, de trois épis de blé tigés et feuillés d'or, un posé en pal, celui à sénestre posé en barre et celui à dextre posé bande.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Claude Veril PRG Président de la Communauté de communes

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 205 habitants[Note 1], en diminution de 1,91 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
536842852850809794804689761
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
718681632600594575505563512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516432410324330361309288286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
252211178177192205210211212
2013 2016 - - - - - - -
205205-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ferme de Ratelle, inscrite au titre des monuments historiques en 1995[9]. Cette ferme a conservé le plan traditionnel des fermes du Quercy. À proximité de la ferme, au fond du vallon, on trouve une fontaine et un lavoir entourés de quelques chênes pluricentenaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Patrici Pojada dins REPERTÒRI TOPONIMIC DE LAS COMUNAS DE LA REGION MIÈGJORN-PIRENÈUS, Nouvelles Éditions Loubatières, 2009, (ISBN 978-2-86266-573-3)
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales . Notice 21122, p 1127
  4. a et b Paul Burgan et André Lafon, La Toponymie du Tarn-et-Garonne, préface Pierre-Henri Billy, chercheur au C.N.R.S.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Ferme de Ratelle », notice no PA00135482, base Mérimée, ministère français de la Culture