Bonnemain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnemain (homonymie).

Bonnemain
Bonnemain
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Combourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Bretagne romantique
Maire
Mandat
Marcel Piot
2014-2020
Code postal 35270
Code commune 35029
Démographie
Gentilé Bonnemainésien
Population
municipale
1 509 hab. (2015 en augmentation de 9,59 % par rapport à 2010)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 01″ nord, 1° 45′ 57″ ouest
Altitude Min. 43 m
Max. 108 m
Superficie 23,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bonnemain

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bonnemain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bonnemain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bonnemain
Liens
Site web www.bonnemain.fr

Bonnemain est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne et peuplée de 1 509 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le massif de Bonnemain[1], massif granitique qui s'étend sous le territoire de la commune et barre le département d'est en ouest, est encore exploité dans la commune voisine de Lanhélin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Ecclesia de Bonamanu en 1516[2].

Bonnemain viendrait, soit de saint Méen (« Bon Méen »), soit du breton hoc hen maen (« roches entourées d'eau »)[2].

Le gentilé est Bonnemainésien.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Bonnemain faisait partie du doyenné de Dol relevant de l'évêché de Dol et était sous les vocables de saint Martin et saint Samson. Famille Le Diable, Seigneur de la Diablerie change son nom en Marie.

L'abbaye Notre-Dame du Tronchet avait le droit de dîmes dans la paroisse[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1977 Poidevin Jacques   Agriculteur
1977 mars 2001[4] Guy Aubry    
mars 2001 mars 2008 Pierre Plusquellec   Retraité
mars 2008[5] mars 2014 Loïc Lebret   Conseiller en assurances
mars 2014[6] en cours
(au 30 septembre 2015)
Marcel Piot SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 1 509 habitants[Note 2], en augmentation de 9,59 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5831 3081 4851 5331 6631 7931 7721 7101 708
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7281 8321 9021 8891 9311 9892 0381 9501 938
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8771 8121 7191 4321 4291 4311 3701 2931 381
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2861 2511 0941 1491 1771 1381 1811 3771 509
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le siège social de l'association Les Castels, chaîne de camping française 4 et 5 étoiles, se situe au lieu-dit des Diablaires[11].
  • Delta Dore, société mondiale dans la gestion de l'énergie et contrôle du bâtiment, a implanté son siège social au lieu-dit du Vieux Chène[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir de Terre Rouge - Siège social de l'association Les Castels, chaîne de camping française 4 et 5 étoiles
  • Étang communal, un des principaux étangs oligodystrophes d'Ille-et-Vilaine[13]
  • Étang de Montsorel, un des étangs mésotrophes initiaux d'Ille-et-Vilaine[13]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Martin-et-Saint-Samson, reconstruite à la fin du XIXe siècle sur les plans d'Alfred-Louis Frangeul[14].
  • Ancien presbytère, 1723.
  • Porche du cimetière du XIVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fred Orain, né à Bonnemain (1909-1999), producteur de cinéma.
  • Jacques Poidevin, maire de la commune de 1945 à 1978 et résistant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015, légale en 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Garreau, Remarque sur la géographie des granites de la péninsule bretonne., in Noirois, n°113, , p. 64 « Version téléchargeable »
  2. a et b « Étymologie et Histoire de Bonnemain », infobretagne
  3. Déclarations de 1685 & 1790
  4. « Élections municipales 2001 », sur municipales2001.ouestfrance.fr, Ouest-France (consulté le 23 octobre 2015)
  5. « Ils ont été élus maires hier soir », Ouest-France (éd. Rennes), no 19320,‎ 22-23 mars 2008, p. 7 (ISSN 0999-2138)
  6. « Marcel Piot succède à Loïc Lebret à la tête de la mairie », Ouest-France, 2 avril 2014.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Siège social de l'association Les Castels
  12. Siège social de la société Delta Dore
  13. a et b Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, p. 64.
  14. « http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/eglise-paroissiale-saint-martin-saint-samson/1dad3cd3-d592-46ca-be8b-88c54bbd2a71 » (consulté le 4 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]