Jean-François Miniac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Miniac
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jean-François Miniac
Surnom
Solidor
Pseudonyme
SolidorVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement
Œuvres principales
  • Les Grandes Affaires d'Espionnage de France
  • Les Grandes Affaires Criminelles du Rail
  • Affaires d'Etat, Affaires Privées

Jean-François Miniac alias Solidor, né à Paris XIVe, est un écrivain et auteur de bande dessinée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1963[1] à Paris Jean-François Miniac passe son enfance à Caen, dans le quartier de Vaucelles, puis part à Rennes où il obtient une licence d'arts plastiques. Il est l'élève des peintres Jack Mutel et Auguste Denis-Brunaud[2]. Il suit ensuite une formation à l'animation à l'école des Gobelins avant de pratiquer l'illustration publicitaire, tout en pratiquant la bande dessinée.

« Son trait inspiré par une ligne claire réaliste ne manque pas de charme. » estime Henri Filippini en 2018 dans BD Zoom[3].

Ses thèmes de prédilection sont l'Histoire, la Normandie et le True crime[4]. Il est membre de la Société des auteurs de Normandie.

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Quelques livres.

Collectif[modifier | modifier le code]

Journalisme[modifier | modifier le code]

Il écrit des articles dans divers trimestriels français : Châteaux et Patrimoine, Trésors de la Littérature, Itinéraires de Normandie, Pays de Normandie, Les Grandes Affaires de l'Histoire, Beaux Arts Magazine, Les Grandes Affaires Criminelles Histoire et Fiction, Les Grands Mystères de l'Histoire, Les Grands Conflits de l'Histoire, Patrimoine normand [9], Trésors de la Culture[3].

Il intervient régulièrement comme chroniqueur dans la série télévisée Des crimes presque parfaits sur Planète.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Dessinateur[modifier | modifier le code]

  • La série Valentine avec Bruno Bazile et Didier Teste dans le mensuel Mikado (périodique), chez Milan presse.
  • Le Suore figlie di San Giuseppe, scénario de Ricardo Alvarez, Fleurus, (ISBN 978-2-21501-617-5).
  • La Saga des fils de Thulé, Le drakkar des bannis, scénario de Christophe Pelinq (Scotch Arleston), couverture de Jean-Louis Mourier, Soleil productions, , (ISBN 978-2-87764-163-0).
  • Collaborateur de l'album Caen, du chagrin à l'espoir, chez Comptoirs des vents, en 1994.
  • Collaboration à Hello BD (ex Tintin) et dessin pour le second tome de la série Sam Griffith : L'ombre de Kipling, (scénario de Di Giorgio et Bob de Groot), Alpen publishers, Genève, 1994 (ISBN 978-2-7316-1058-1).

Claude Lefrancq lui confie le dessin des enquêtes d'Hercule Poirot dans la collection Le Masque présente Agatha Christie aux éditions Lefrancq associées aux Éditions du Masque. Deux tomes des adaptations d'Agatha Christie en BD sortent :

Les adaptations étrangères d'Agatha Christie par François Rivière et Jean-François Miniac alias Solidor.

Au Royaume-Uni, les deux albums paraissent en anglais dans la collection English Détective, accompagnés d'un CD. Mort sur le Nil fait l'objet d'une édition au Danemark.

En 1998, les éditions Glénat proposent à Miniac et François Rivière de créer une série policière, Outsiders[10] dans la collection Bulle noire.

À partir de 2002, il prend le pseudonyme de Solidor pour répondre aux demandes des éditions Emmanuel Proust :

Ses adaptations BD d'Agatha Christie se voient traduites en une vingtaine de langues[réf. nécessaire].

Albums collectifs notables[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Livre illustré[modifier | modifier le code]

Narrateur et illustrateur[modifier | modifier le code]

  • Boujou de Normandie, tome 1, texte et dessin de Miniac, 64 pages couleur, cartonné, , éditions Orep (01-Péronnas: Impr. Sepec) (ISBN 978-2-81510-062-5). Réédition à l'été 2013.
  • Cha va biloute ?, texte et dessin de Miniac, 64 pages couleur, cartonné, , Orep (ISBN 978-2-815100-96-0).
  • Brèves de Tour, Savoureux Abécédaire de la Grande Boucle, texte et dessin de Miniac, , Orep (ISBN 978-2-815103-13-8)
  • Benèze, texte et dessin de Miniac, dessin de Luc Turlan, 2016. (ISBN 978-2-367466-16-3).
  • Agour, texte et dessin de Miniac, Geste, 2017. (ISBN 978-2-367467-57-3).
  • Boujou de Normandie, tome 2, texte et dessin de Miniac, , éditions Orep (ISBN 978-2-81510-426-5)[19].

Illustrateur[modifier | modifier le code]

Expositions significatives[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

En 2006, le Prix Tournesol lui est décerné au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, un prix collectif pour la BD Amiante, chronique d'un crime social [21],[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-François Miniac », sur Lambiek,
  2. a et b Philippe Poisson, « Les Grandes Affaires Criminelles de l’Orne (Jean-François Miniac) » (version du 19 juin 2020 sur l'Internet Archive), sur Criminocorpus.hypotheses.org,
  3. a et b Henri Filippini, « "BD, une histoire française": une histoire de la BD... », sur BD Zoom,
  4. Philippe Poisson, « 315 – Portrait du jour : Jean-François Minac , écrivain et dessinateur, chroniqueur et scénariste, nouvelliste et documentariste » (version du 1 août 2020 sur l'Internet Archive), sur Criminocorpus.hypotheses.org,
  5. Jacques Pradel, émission Café Crimes, Europe 1, 31 mai 2010
  6. Jacques Pradel, « Lundi 27 janvier 2014 : Les grandes affaires criminelles du Rail », sur RTL,
  7. Romain Weber et Yvon Croizier, « Emission Une Histoire particulière, "L'Affaire Alexandre Stavisky" », sur France Culture, 24-25 novembre 2018
  8. Stéphane Bern, « Gare aux faussaires, reportage Victor Lustig, l'homme qui a vendu la tour Eiffel », magazine Visites privées - France 2,‎
  9. Jean-François Miniac, site Patrimoine normand
  10. « La série Outsiders sur Bedetheque.com », sur bedetheque.com (consulté le 4 mars 2021)
  11. « Amiante – chronique d’un crime social », sur Univers Nature,
  12. a et b L.B., « Angoulême 2006 : un prix... écolo-citoyen », sur Actua BD,
  13. Jean-Laurent Truc, « Polar, Shots entre amis à Cognac », sur Ligne Claire,
  14. Erik Kempinaire, « L’arche de Zoé, t.1 : Zoé sème la zizanie - par Miniac, Delente et Noël - Des ronds dans l’O », sur Actua BD,
  15. François Boudet, « Zoé et le monde perdu - Par Miniac, Delente et C’ Noël - Des ronds dans l’O », sur Actua BD,
  16. Rédaction, « Normandie : Guillaume le Conquérant, une Histoire de bulles », sur Tendance Ouest, .
  17. 7 jours en France, « "Guillaume : l'homme qui conquit l'Angleterre" », sur France 24,
  18. Elodie Laval, Vikings, Rois des Mers : deux siècles d'histoire de la Normandie, Tendance Ouest, 13 décembre 2020
  19. https://actu.fr/normandie/nonant_14465/bayeux-jean-francois-miniac-va-dedicacer-son-nouveau-boujou-de-normandie_38011119.html.
  20. Région Normandie, agenda touristique Mai-Décembre 2016, p.47 https://www.normandie-tourisme.fr/docs/666-1-agenda-la-normandie-medievale.pdf
  21. « Amiante, chronique d'un crime social », sur Prix littéraires.net,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Groensteen, L'Égypte dans la bande dessinée, catalogue des musées d'Angers, 1998.
  • Paul Herman, Glénat, 30 ans d'édition, le livre d'or 1969-1999, Glénat, Paris, . (p 162, p 181)
  • Didier Nourisson et Paul Jeunet, "Cinéma-Ecole : Aller-retour, rapports entre l'acte filmique et l'acte éducatif", Actes du colloque de Saint-Etienne, novembre 2000, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2001.
  • Alain Ruscio, Nostalgérie, La Découverte, , p. 269.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :