Auzits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auzits
Auzits
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Enne et Alzou
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Rignacois
Maire
Mandat
Jean-Louis Frances
2014-2020
Code postal 12390
Code commune 12016
Démographie
Gentilé Auzitains
Population
municipale
860 hab. (2015 en diminution de 0,23 % par rapport à 2010)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 28″ nord, 2° 19′ 42″ est
Altitude Min. 248 m
Max. 644 m
Superficie 24,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Auzits

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Auzits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auzits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auzits
Liens
Site web Site officiel

Auzits est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12016.png
Rose des vents Aubin Cransac Firmi Rose des vents
Lugan N Saint-Cyprien-sur-Dourdou
O    Auzits    E
S
Bournazel Escandolières Saint-Christophe-Vallon

Site[modifier | modifier le code]

Située à égale distance de Rodez et de Figeac (35 km), Auzits est une commune rurale posée au sommet d'une colline. Son église domine la vallée. Auzits est une très vaste commune, verte et vallonnée, allant du Plateau d'Hymes à Rulhe le Haut. On y trouve de nombreux points de vue, notamment au plus haut de la commune vers le lieu-dit Hautesserre, où l'on dispose d'un panorama à 360°.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Auzits est un village de l'Aveyron riche en histoire. À travers les époques, il connut de profondes mutations. Le village est découpé en trois hameaux : Le Château, La Planque et L'Hôpital.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

À l'époque des chevaliers, seigneurs, Auzits qui se situe sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle (chemin allant de Conques vers le Villefranchois) fut une étape importante pour tous ces pèlerins en quête de spiritualité. En effet, non loin du village actuel, une petite chapelle, nommée Chapelle de l'Hôpital, accueillait les personnes malades, fatiguées, ou mourantes. Sous la responsabilité des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, la chapelle attenante à cet hospice est de nos jours encore en très bon état.

En 1358, les Anglais envahissent ce petit bout d'Aveyron et s'y installent pendant une trentaine d'années. On attribue encore de nos jours, de nombreuses expressions locales, noms de villages, fêtes à cet envahisseur venu du nord. En 1398, après le retrait des Anglais, le château fort d'Auzits est laissé à l'abandon. Ses habitants désireux de ne point connaître une famille seigneuriale à nouveau, décidèrent collégialement de construire sur les ruines de ce château la nouvelle église du village. Juchée sur ce piton rocheux, surplombant la vallée, assise sur de puissants contreforts, le donjon fut transformé en clocher. Les pierres de la seconde tour furent récupérées pour construire la nef centrale de l'église, l'actuelle église Saint-Maurice.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Durant les XIXe et XXe siècles, cette commune connut un essor tout particulier grâce à l'industrie du charbon. De nombreuses familles vécurent de ce travail dont le déclin dû aux fermetures successives d'entreprises dans le bassin decazevillois, ne laissa que des vestiges encore visibles sur la route de Rulhe.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1983 Armand Lacombe    
1983 1989 Frédéric Bourdoncle    
1989 1995 Michel Cantala    
1995 2001 Jean Bousquet    
2001 2008 Michel Cantala    
2008 en cours Jean-Louis Frances DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 860 habitants[Note 1], en diminution de 0,23 % par rapport à 2010 (Aveyron : +0,85 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4554261 6551 9991 3461 2361 3701 4241 407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4711 5911 7541 8322 0851 9432 0831 8901 950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9681 9801 7711 7711 6801 6161 5471 3591 377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 3731 1281 011932803812893866859
2015 - - - - - - - -
860--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Maurice[modifier | modifier le code]

Église Saint-Maurice
Portail d'entrée de l'église Saint-Maurice
Article détaillé : Église Saint-Maurice d'Auzits.

L'église Saint-Maurice d'Auzits est un édifice curieux de par son architecture. La crypte  Inscrit MH (1943)[5], orientée à l'est est une partie de l'ancienne chapelle du château. Longtemps délaissés par ses habitants, ces lieux sont aujourd'hui libres d'accès pour des visites. Ornée de peintures murales datant du XIVe siècle, cette crypte est l'un des joyaux de l'Aveyron du Moyen Âge.

À l'intérieur de l'église, le retable, composé de bois, décrit de par ses sculptures l'épopée de St Maurice. Au centre, un tableau met en scène Jacques de Mauleon de Labastide, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Dérobés en 2001, de multiples trésors ne sont plus présents dans ce lieu sacré. Notamment, une Vierge à l'enfant, datant du XVIe siècle, en bois polychrome et doré à l'or fin.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Église St Étienne de Rulhe.
  • Chapelle St Jean de l'hôpital.
  • Chapelle d'Hautesserre.
  • Croix classée de Hymes.

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château fort. Bien avant que l'église actuelle soit construite, un château fort dominait cette vallée verdoyante. Ce château comprenait deux tours, des contreforts et remparts imposants, un pont levis, des douves, une crypte...
  • Villages pittoresques d'Auzits et de Rulhe le haut.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Raoul Follereau, chercheur et scientifique.
  • Robert Girou, peintre.
  • Roger Noyer, résistant.
  • Marcial Pleinecassagne, Résistant tué pour avoir gardé le silence face aux allemands en 1944.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Rinhac : Anglars, Ausits, Bèl Castèl, Bornasèl, Gotrens,Las Candolièiras, Mairanh / Christian-Pierre Bedel et los estatjants del Rinhagués, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 230 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-04-1, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36652250)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]