Mayran (Aveyron)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayran.

Mayran
Mayran (Aveyron)
Grange monastique de Ruffepeyre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Enne et Alzou
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Rignacois
Maire
Mandat
Yves Mazars
2014-2020
Code postal 12390
Code commune 12142
Démographie
Gentilé Mayrannais(e)
Population
municipale
634 hab. (2016 en augmentation de 4,79 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 21″ nord, 2° 21′ 51″ est
Altitude Min. 400 m
Max. 734 m
Superficie 15,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Mayran

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Mayran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mayran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mayran
Liens
Site web mayran.fr

Mayran est une commune française située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie. Elle est située à vingt kilomètres de Rodez.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12142.png

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rignac Goutrens Clairvaux-d'Aveyron Rose des vents
Belcastel N Balsac
O    Mayran    E
S
Colombiès Moyrazès

Site[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les origines[modifier | modifier le code]

L'origine de la  petite Seignerie de Mayranh daterait de l'époque de la grande prospérité  de la Seigneurie de Belcastel, vers les Xème et XIème siècles, sans pouvoir l'assurer. Les seigneurs décentralisaient leurs pouvoirs en créant des petits centres qui restaient sous leur autorité. La paroisse, puis la commune de Mayran a été toujours attachée à celle de Belcastel jusqu'à la séparation du 1er janvier 1909 pour former une commune indépendante. Elle s'agrandit en 1949  avec la section du Buenne, jusqu'alors commune de Clairvaux.

Création de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Belcastel était composée de  deux sections Belcastel (chef lieu) et Mayran. Dès 1897, Monsieur le Maire de Belcastel a interpellé Monsieur le Préfet de l'Aveyron sur les profondes divisions qui régnaient entre les conseillers municipaux de la section de Belcastel et la section de Mayran. Aux termes des délibérations du et du , le conseil municipal, à la majorité a émis le vœu d'adjoindre le nom Mayran à Belcastel et de donner à  la commune le nom de Mayran-Belcastel. À la suite d'un avis défavorable de la Préfecture, cette décision a été ajournée par le Conseil Général.

La séparation de la commune de Belcastel en deux communes distinctes a été demandée officiellement par les habitants de la section de Belcastel par courrier du adressé à la Préfecture de l'Aveyron. Il ressort de l'enquête publique du que « le seul moyen de mettre fin à la désunion qui existe entre les deux sections de Belcastel et Mayran est d'en faire deux communes distinctes ». Suivant l’arrêté du , Monsieur Le Préfet ordonne la création d'une commission syndicale pour représenter les intérêts des habitants de la section de Belcastel. Les habitants du hameau de Saint Laurent ont fait savoir le qu'ils souhaitaient être rattachés à la commune de Belcastel. Le Conseil d'Arrondissement a donné un avis défavorable le à la division de la Commune en deux municipalités distinctes.

Au terme d'une délibération du , le Conseil Municipal renouvelle son vœu que le nom de la Commune soit transformé en Mayran-Belcastel sans changement ni transfert du chef lieu de la Commune. A la relance effectuée par Monsieur le Député Gaffiez le , Monsieur le Préfet a répondu « que le projet de division de la commune de Belcastel en deux municipalités distinctes a été abandonné par le Conseil Municipal ». Par courrier du , les conseillers municipaux de la section de Belcastel demandent ardemment à Monsieur le Prefet de l'Aveyron une réponse favorable à la demande de séparation des deux sections. La Chambre des Députes a adopté, lors de la séance du , le projet de loi tendant à distraire la section de Mayran de la commune de Belcastel. Le Sénat a adopté par la suite ce projet. La Loi distrayant la section de Mayran de la commune de Belcastel pour l'ériger en municipalité distincte a été promulguée par Monsieur le Président de la République, Georges Clemenceau, le .

Adjonction de la section du Buenne[modifier | modifier le code]

La première demande de rattachement par les habitants de la section de Ruffepeyre a été adressée à Monsieur Préfet en . Déjà les habitants de cette section faisaient valoir leur éloignement du chef lieu de la commune « alors qu'ils ne sont qu'à quelques pas de celle de Mayran, leur paroisse dans la Mairie de Belcastel ». Le conseil municipal de Clairvaux estime la demande des habitants de Ruffepeyre infondée et refuse la modification. En 1927, le Conseil de Mayran juge nécessaire de distraire, de la commune de Clairvaux, la section du Buenne au motif que la demande est faite par tous les habitants et que cette section se trouve  maximum à 3 km du chef lieu de la commune de Mayran alors qu'elle se trouve entre 10 et 12 km de celui de la commune de Clairvaux. En 1928 le Conseil de Clairvaux vote contre le démembrement de la commune.

Un premier projet de rattachement a été adressé à Monsieur le Ministre de l'Intérieur en 1930 qui fait l'objet d'un projet de Loi adopté par la Chambre des Députés en . Une nouvelle pétition est déposée par les habitants de la section du Buenne en 1941. Cette pétition est soutenue par la municipalité de Mayran et reconnue juste par les conseillers municipaux de Clairvaux. Le Préfet est relancé sur ce dossier en 1946. À sa demande, le Ministère de l'Intérieur répond « J'ai l'honneur de vous faire connaître que ce dossier a été détruit lors de l'occupation des locaux de cette administration par l'ennemi » et demande qu'une nouvelle demande soit déposée.

Il ressort de l'enquête publique de 1947 qu’il est incontestable que les habitants de la section du Buenne auraient plus de facilités à être rattachés à Mayran. Le Maire de Clairvaux donne un avis défavorable au rattachement. La commission syndicale insiste pour ce rattachement. La commission des Intérêts Généraux se prononce pour, à l'unanimité. Le décret du rattache finalement la section du Buenne à la Commune de Mayran.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Claude Mouly    
mars 2008 En cours Yves Mazars DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 634 habitants[Note 1], en augmentation de 4,79 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
557525493497500451582593565
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - -
520492472454499605634--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

14 et 15 août : Fête du village organisée par le Comité des Fêtes de Mayran.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grange de Ruffepeyre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grange monastique de Ruffepeyre.

 Inscrit MH (2002)[5]

La grange monastique de Ruffepeyre date de la fin du XIIIe siècle. C’est une ancienne dépendance de l'abbaye cistercienne de Bonnecombe, fondée en 1167.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Rinhac : Anglars, Ausits, Bèl Castèl, Bornasèl, Gotrens,Las Candolièiras, Mairanh / Christian-Pierre Bedel et los estatjants del Rinhagués, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 230 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-04-1, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36652250)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]