Air New Zealand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ANZ.
Air New Zealand
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
NZANZNEW ZEALAND
Repères historiques
Date de création 1940
(sous le nom Tasman Empire Airways Limited)
Généralités
Basée à Aéroport international d'Auckland
Autres bases Aéroport international de Los Angeles
Aéroport international de Christchurch
Aéroport international de Wellington
Programme de fidélité Airpoints
Alliance Star Alliance
Taille de la flotte 65 (hors filiales)
Nombre de destinations 51 (avec filiales)
Siège social Drapeau de la Nouvelle-Zélande Auckland
Société mère Air New Zealand Ltd.
Filiales Air New Zealand Link
Dirigeants Christopher Luxon (CEO)
Site web www.airnewzealand.fr
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation NZ$ 463 millions (2016)
Résultat net en augmentation NZ$ 5,2 millions (2016)

Air New Zealand Limited ou Air New Zealand (code AITA : NZ ; code OACI : ANZ) est la principale compagnie aérienne de Nouvelle-Zélande. Elle a comme plateforme de correspondance l'aéroport international d'Auckland.

Elle opère une cinquantaine de destinations en Asie, Amérique, Océanie et Europe, elle est également membre de Star Alliance depuis 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un McDonnell Douglas DC-10 d'Air New Zealand à Sydney en 1977

Elle a été créée en avec un vol inaugural le 30 avril entre Auckland et Sydney, sous l'ancien nom de TEAL (Tasman Empire Airways Limited), exploitant un hydravion Shorts Empire Class, transportant 10 passagers. Immatriculé ZK-AMA et baptisé Aotearoa (le nom māori de la Nouvelle-Zélande), il fallut à cet appareil plus de 7 heures 30 pour franchir les 1 345 miles entre les deux villes.

Le mythique Boeing 747-400 d'Air New Zealand

En , TEAL devint la propriété commune des gouvernements australiens et néo-zélandais et en , le gouvernement néo-zélandais devint le seul propriétaire. En plus de la TEAL qui assurait les vols internationaux, le gouvernement fonda la NZ National Airways Corporation (NAC) en 1947. NAC était le principal opérateur des lignes intérieures.

En , un service d'hydravion fut inauguré entre Auckland et Tahiti, via les Fidji et les îles Cook, connu sous le nom de Coral Route (ou Pacific Coral Route). Les Samoa firent partie de ce trajet en 1952. Le vol inaugural a été effectué avec un hydravion Mk III Solent, baptisé Aparima (du nom d'une danse polynésienne). Les Solent étaient utilisés sur ce trajet jusqu'en quand le dernier vol régulier en hydravion au monde a été interrompu. Le 50e anniversaire de la Coral Route a été fêté par Air New Zealand le .


En , TEAL est rebaptisée Air New Zealand Limited tout en continuant à n'effectuer que des vols internationaux. La même année le premier jet est mis en service (en juillet, un DC-8, ce qui permet de relier l'Amérique du Nord et l'Asie). En 1973, c'est l'arrivée du DC-10. La compagnie emploie uniquement des DC-8 et des DC-10 jusque dans les années quatre-vingt quand le Boeing 747 (dont plusieurs séries ont été ou sont encore employées par la compagnie), puis le Boeing 767 (-200 et -300) remplace les anciens jets. Le premier 747 est livré en . Progressivement, cette flotte est modernisée : les 767 ont été remplacés par des 777-200ER, qui assureront les diverses lignes en compagnie des 747-400 et des futurs Boeing 787-9

Dans le même temps, les anciens avions de NAC sont remplacés par des turbo-propulseurs et en 1968, les jets comme le Boeing 737 s'introduisent dans le marché intérieur. Air New Zealand et NAC fusionnent en , pour assurer ensemble les vols intérieurs et internationaux.

En 1999, Air New Zealand adhère à la Star Alliance.

Le Boeing 737-300 aura volé pendant près de 30 ans chez Air New Zealand

En , Air New Zealand a annoncé pour octobre la mise en service sur la destination Tonga d’un d’Airbus A-320 récemment acquis, en remplacement de l’actuel Boeing 737 moyen courrier actuellement utilisé. Norm Thompson, directeur commercial de cette compagnie et basé à Nuku'alofa (la capitale du royaume), a par ailleurs précisé que cette desserte relierait aussi Tonga à l’Australie, tout comme c’est jusqu’ici le cas sur le Boeing appelé à être remplacé.

Fin 2002, Air New Zealand annonçait une commande ferme de cinq appareils Airbus A320, qui ont été livrés en , principalement pour la desserte des lignes à destination de l'Australie et des États insulaires du Pacifique. Cette commande ferme était assortie d'une option pour l'acquisition d'une vingtaine d'autres (d'un prix de vente moyen d'une cinquantaine de millions d'euros pièce). Air New Zealand a aussi formalisé les modalités de location pour dix autres appareils A-320. D'où la possibilité pour la flotte d'Air New Zealand d'être, à terme, constituée de quelque 35 appareils Airbus de type A320.

Le consortium européen Airbus, ces cinq dernières années, a lancé une offensive commerciale majeure sur le marché du Pacifique, traditionnellement dominé par Boeing. Elle enregistre depuis des succès, notamment dans les territoires français de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française (dont les flottes moyen courriers sont désormais largement dominés par des A-320 et A-340).

Le , la compagnie annonce une commande ferme de quatorze appareil pour un montant d'environ 1,5 milliard de dollars. L'achat port sur trois A321neo à nouvelle motorisation, dix A320neo standards et un A320 et vise à moderniser sa flotte[1].

Le , la compagnie annonce la commande ferme de 8 Boeing 787-10 en replacement de leur flotte de Boeing 777-200ER. Leur arrivée sera prévue entre 2022 et 2027, ils seront équipés des moteurs de Général Electric GEnx. Le montant de cette commande est de 2,7 millions d’USD mais devrait être largement réduit[2].

En 2019 elle est désignée meilleure compagnie du monde par le site Airlineratings[3].

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partage de codes[modifier | modifier le code]

*Membres de Star Alliance

Destinations[modifier | modifier le code]

Air New Zealand propose plus de 50 destinations en Asie, Océanie, Amérique et Europe, y compris les vols opérés par Air New Zealand Link, Air Nelson, Eagle Airways et Mount Cook Airline[4]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Canada Vancouver
  • Drapeau des États-Unis Chicago; Honolulu; Houston; Los Angeles; San Francisco

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Argentine Buenos Aires

Asie[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la République populaire de Chine Shanghai
  • Drapeau de la Corée du Sud Séoul
  • Drapeau de Hong Kong Hong Kong
  • Drapeau du Japon Tokyo (Narita et Haneda)
  • Drapeau de Singapour Singapour
  • Drapeau de Taïwan Taipei

Europe[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Royaume-Uni Londres (via Los Angeles)

Océanie[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Australie Adélaïde; Brisbane; Gold Coast;
    Melbourne; Perth; Sydney
  • Drapeau des Fidji Nadi
  • Drapeau des Îles Cook Rarotonga
  • Drapeau de l'île Norfolk Norfolk
  • Drapeau de la France Nouméa
  • Drapeau de la Nouvelle-Zélande Auckland; Christchurch; Dunedin;
    Invercargill; Queenstown; Wellington
  • Drapeau de Niue Niue
  • Drapeau de la Polynésie française Papeete
  • Drapeau des Samoa Apia
  • Drapeau des Tonga Tongatapu

Flotte[modifier | modifier le code]

Boeing 787-9 livrée "All Black". Premier Boeing 787-9 d'Air New Zealand (Compagnie de lancement).

En , la flotte d'Air New Zealand se compose des avions suivants :

Appareils En Service Commandes Passagers Remarques
Nombre Configuration J W S Y Total
Airbus A320-200 24 7 168 168 Version internationale
Seront remplacés par Airbus A320neo/A321neo
17 171 171 Version domestique
avec sharklets.
Airbus A320neo 3 3 165 165
Airbus A321neo 7 7 214 214
Boeing 777-200ER 8 26 40 54 192 312
Boeing 777-300ER 8 44 54 60 184 342
Boeing 787-9 14 18 21 42 179 260 Client de lancement pour le modèle Boeing 787-9
27 33 39 176 275
Boeing 787-10 8 N/A Cette commande comprend des options pouvant potentiellement augmenter le nombre d’appareils commandés de 8 à 20, ainsi que des droits de substitution qui permettent de passer d’un 787-10 plus gros à un 787-9 plus petit, ou à une combinaison des deux modèles.
Total 64 18

Air New Zealand a reçu en 2011 et 2012 quatre Boeing 777-300ER qui vont remplacer progressivement les Boeing 747-400 ; ils sont équipés en trois classes et intègrent 60 places skycouch en économie, et le nouveau système de vidéo à la demande. La compagnie opère également huit Boeing 777-200ER qui renforcent la flotte long-courrier. Air New Zealand possède des Airbus A320-200 pour remplacer les Boeing 737-300 actuellement dans la flotte. À partir de 2014, la compagnie va recevoir dix Boeing 787-9 Dreamliner.

Air New Zealand opère également 56 avions turbopropulsés de type ATR 72-500 et 72-600, Bombardier Q300 et Beechcraft 1900D, au travers des compagnies New Zealand Link, Air Nelson, Eagle Airways et Mount Cook Airline.

Le , Air New Zealand commande 2 Boeing 787-9 supplémentaires.Au total, ANZ opéra un total de 12 Boeing 787-9 Dreamliner.

Le Boeing confirme la commande de 8 Boieng 787-10 pour un montant de 2,7 milliards de dollars aux prix catalogue, début des livraisons prévu en 2022.

Livrées spéciales[modifier | modifier le code]

Accidents de la compagnie[modifier | modifier le code]

  • Un DC10 d'air New Zealand qui s'est écrasé contre le Mont Erebus le ne faisant aucun survivant parmi les 257 passagers et membres d'équipage.
Article détaillé : Vol 901 Air New Zealand.
  • Un Airbus A320 s'est abimé en mer près de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales) le à la suite d'un vol technique effectué par l'entreprise EAS Industrie durant sa maintenance. 2 membres d'équipage ont péri et cinq autres sont portés disparus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]