Anas ibn Malik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Il ne doit pas être confondu avec Mâlik ibn Anas (711-795) le juriste fondateur de l'école malékite et qui ne lui est pas affilié.
Anas ibn Malik
أنس بن مالك.png
Biographie
Naissance
Décès
ou vers Voir et modifier les données sur Wikidata
BassorahVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
أنس بن مالكVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Mère
Conjoint
Enfants
Abu Bakr ibn Anass ibn Malek (d)
Anas ibn Anas (d)
Musa ibn Anas ibn Malik (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religions
Conflits
Maîtres

Anas ibn Malik (612-712) est un des compagnons du prophète (sahabi) de l'islam Mahomet ayant vécu le plus longtemps. Son nom complet était Anas ibn Malik ibn Nadar al-Khazraji al-Ansari[1]. Il était un Ansar né à Médine en actuelle Arabie séoudite et faisait partie des Banou Khazraj. Sa mère était Romaysa bent Milhane (en) surnommée Oumm Soulaym des Banou Najjar (en) et son père Malek ibn Nadr qui, lui, mourut non-musulman[2]. Après la mort de son mari, Romaysa se remaria avec Abou Talha ibn Thabet (en)[3], le père d'Abdallah ibn Talha[2]. Dès l'âge de 8 ans, Anas devint un compagnon fidèle de Mahomet[4] et resta avec lui jusqu'à sa mort, c'est-à-dire pendant 10 ans[5]. Il avait également un frère du nom d'Al-Bara' ibn Malek (en).

Après la mort de Mahomet en 632, Anas participa aux conquêtes de l'islam dont il commanda la cavalerie lors du siège de la solide forteresse de Chouchtar en Perse où il perdit son frère Bara' qui mourut « martyr » en essayant de le sauver. Il se rendit ensuite à Damas puis s'installa à Bassorah en Irak où il resta jusqu'à sa mort, à l'âge de 100 ans. Il fut le dernier sahabi à mourir après Abou Tofayl[6] et connut en personne Abou Hanifa, fondateur de la première des quatre grandes écoles (madhhab) de jurisprudence islamique, ce qui fit de ce dernier un tabeï (personne ayant connu au moins un des Sahaba).

Anas ibn Malik rapporta 1 266[7] hadiths dont 168 figurent dans le Sahih al-Boukhari et Sahih Mouslim. Il est donc ainsi considéré par les sunnites comme un des plus grands narrateurs, digne de confiance et faisant partie des meilleurs Sahaba. Il écrivait dans des cahiers les dires du prophète et en faisait la lecture de temps en temps à celui-ci en vue de corriger les erreurs possibles[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : أنس بن مالك بن النَّضر الخزرجي الأنصاري
  2. a et b Biographie de Rumaysa bint Milhan
  3. Son vrai nom était Zayd ibn Sahl
  4. Abou Muhammad Ath-Thaqafi a relaté qu'il a entendu Anas ibn Malik dire : « Dès l'âge de huit ans, j'ai servi l'Envoyé de Dieu. Il a commencé par m'enseigner la prière »
  5. « J'ai servi l'Envoyé d'Allah (Saluts et bénédictions d'Allah sur lui) dix ans. Il ne m'a pas dit une seule fois d'une chose que j'ai faite, pourquoi l'as-tu faite, ni d'une chose que je n'ai pas accomplie, pourquoi l'as-tu délaissée. »
  6. Fatwa sur IslamQA : Aucun de ceux qui vivait en l’an X de l’Hégire n’a vécu plus de cent ans.
  7. Histoire des Hadîths Tiré de l'ouvrage Introduction à l'étude du Hadith par le CERSI (Centre d'Etudes et de Recherches sur l'Islam.
  8. Muhammad Hamidullah, "Le Prophète de l'Islam", éditions Al-Najah, Tome II, p.649-650

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]