Abu Dhar Al-Ghifari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (février 2015).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

image illustrant l’islam
Cet article est une ébauche concernant l’islam.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Abu Dhar Al-Ghifari
تخطيط اسم أبو ذر الغفاري.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Al-Rabadha (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
nom dans la langue maternelle
أبو ذر الغفاريVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Prédicateur, muhaddith, marchandVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Conflits
Élève

Jundub ibn Junadah (Arabe: جُندب بن جَنادة), plus connu sous le nom de Abu Dhar al-Ghifari (Arabe: أبو ذر الغفاري) était un compagnon du prophète de l'islam, Mahomet. Il appartenait à la tribu des Banu Kinanah. Il mourut à al-Rabadha, un village situé au nord-est de Médine.

Il faisait partie des muhajirun, ceux qui avaient émigré pour la cause de l'islam.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne connait pas sa date de naissance et peu de choses d'avant son entrée dans l'islam sont connues. Sa tribu, les Ghifar étaient une des branches des Banu Kinanah (en), et est retrouvée dans le Nord de La Mecque ; elle contrôlait le passage des caravanes et en pillait quelques-unes.

Il entendit un jour que quelqu'un se réclamait être prophète à La Mecque et il y alla soi même s'y rendre compte ; Ali, après l'avoir aperçu près de la Kaabah pendant plusieurs jours, l'amena à Mahomet à sa requête et Abu Dhar fit sa chahada devant lui, devenant par là un des premiers convertis à l'islam.

Il déclara ensuite ouvertement sa foi devant les quraysh qui le battirent durement ; Al 'Abbas — l'oncle du Prophète — intervint et rappela aux qoraïchites que ce sont les Banu Ghifar qui contrôlent le passage des caravanes dans la région et qu'ils se pourraient les mettre à dos. La situation se répéta le jour suivant[1].

Il retourna ensuite auprès de sa tribu où il professa la religion, et joint plus tard le prophète lors de l'hégire. Il faisait partie des ahl as-Souffa.

En l'an neuf de l'hégire, il y eut un expédition à Tabuk. Les compagnons virent arriver au loin un homme à pieds. Mahomet dit alors que c'était Abu Dhar Al-Ghifari puis il dit « Qu'Allah fasse miséricorde à Abou Dhar! Il est un solitaire, il voyage seul et sera ressuscité seul le jour du jugement (aw kama qaal) »

Puis Abu Dhar expliqua que son chameau refusa de bouger et comme l'expédition était commencée, il ne lui restait plus que de venir à pieds. Le Prophète annonça à ses compagnons :"qu'Allah bénisse Abou Dherr, il marche seul, il mourra seul et le jour du jugement dernier il viendra seul".

Il était très apprécié de Mahomet puisqu'il dit une fois « Allah m'a conseillé d'aimer quatre hommes, car Il les aime Lui-même : il s'agit de `Ali, Miqdad, Abu Dhar et Salman al-Farsi (aw kama qal) »[réf. nécessaire].

Il critiqua très fortement Muʿāwiya ibn ʾAbī Sufyān et lui demanda d'appliquer la redistribution des richesses : certains le voient comme le précurseur du socialisme islamique.

Références[modifier | modifier le code]