Hachim ibn Abd Manaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hachim ibn Abd Manaf
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
هاشم بن عبد منافVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Atika bint Mourra (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Abd Shams ibn Abd Manaf (en)
Abd al Amr (d)
Muttalib ibn Abd Manaf (en)
Muttalib ibn Abd Manaf (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Salma bint Amr (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Abd al-Muttalib
Asad ibn Hashim (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Hâchim ibn Abd Manaf (Ve siècle) (en arabe : هاشم بن عبد مناف), de la tribu des Quraychites, est l'arrière-grand-père de Mahomet[1] en ligne paternelle.

De son vrai nom Amr, il fut surnommé Hâchim (celui qui rompt le pain) pour avoir sauvé sa tribu d’une famine en amenant une caravane de céréales de Syrie. Il doit son prestige à l’aman qu’il reçut de l’empereur byzantin pour les caravanes de commerce vers la Syrie et les ilafs (la différence entre l’aman et l’ilaf est peut-être que l’aman vient d’un roi) qu’il obtint des cheikhs des tribus arabes contrôlant le trajet des caravanes, lesquelles ilafs étaient obtenues en échange de quelques précieux cadeaux. Il poussa ses frères `Abd Chams, Nawfal et Al-Muttalib d’en faire de même avec les autres grands rois connus (Perse, Abyssinie et Yémen). La dynastie des Hachémites, régnant actuellement sur la Jordanie, hérite de son nom. Il mourut en 497.

Hâchim Ibn Abd Manaf est l’ancêtre direct de tous les Hachémites du monde, dont le plus célèbre est le dernier prophète de l’islam, Mahomet. Sa descendance se trouve à l’heure actuelle aux quatre coins de la planète par le biais de l’imam Ali, de Hazrat Abbas Ibn Abd-Al Muttalib Ibn Hachim, plus jeune oncle de Mahomet, de Abu Talib Ibn Abd Al Muttalib, ancien Cheikh des Hachémites, ou encore Aqil Ibn Abu Talib, fils du précédent. Hachim Ibn Abd Manaf, par le biais de certains de ses descendants, est l’ancêtre direct :

Sans oublier la dynastie alaouite du Maroc (issue de Moulay Ali Chérif), de la dynastie hachémite de Jordanie (issue de Hussein Ibn Ali, roi du Hedjaz et chérif de La Mecque), de la confrérie soufie des Ba’alawi Sa'ada du Yémen et d’Afrique de l’Est, des Achrafs de Somalie, de Guinée, du Sénégal, du Soudan, de Mauritanie…

Peu d’individus aujourd’hui prennent en compte que si ces lignées sont directement liées au plus haut niveau à Mahomet, lui-même avait revendiqué sa filiation comme étant avant tout hachémite.

Les Hachémites se distinguent en deux factions : Les Hachémites dits "Chérifiens" et les Hachémites "Non-Chérifiens". La différence vient du fait que les premiers descendent directement de Mahomet via sa fille Fatima et les seconds descendent de ses oncles (comme Abbas) et cousins (comme Ali). Les premiers sont surnommés "Ahl Al-Kisâ" (Les Gens du Manteau), suivant le Hâdith "du Manteau" ou il aurait enveloppé son cousin et gendre Ali, Sa fille Fâtima et leurs deux fils Hassan et Hussein (voir Hâdith du manteau) et les seconds sont surnommés "Ahl Al Bayt" à savoir "Les Gens de la maison". Bien que les différences demeurent peu connus de la plupart des musulmans, celles-ci ont permis à certaines factions de légitimer leur pouvoir (comme le califat abbasside ou encore l'imamat zaïdite). Les "Gens de la Maison" sont issus des oncles et cousins directs de Mahomet. Par exemple, l'imam Ali Ibn Abu Talib comprenait dans sa postérité aussi bien des Chérifiens par sa femme Fatima que des non-Chérifiens par ses autres femmes tel que son fils Al-Abbas Ibn Ali, surnommé "Qâmar Banu Hashim" à savoir "La lune de la famille Hachémite". Si les différences ne sont pas fondamentales pour la plupart des écoles sunnites, elles ont une certaine importance dans les écoles chiites qui n'acceptent aucun dirigeant politique ou religieux qui ne descend pas de Mahomet, même s'il partage un lien de sang via l'un de ses oncles.

Aujourd'hui, en vertu de leur ascendance, les Hachémites portent de nombreux titres revendiquant leur filiation tels que Al-Sayyid (seigneur), Al-Sharif (Chérif, noble, surtout pour ceux issus de la lignée de Sayyed Hassan Ibn Ali Ibn Abu Talib, petit-fils de Mahomet), Mirza (pour ceux issus de Mahomet par lignée féminine), Al-Habib (bien-aimé, pour ceux issus aussi bien de Sayyed Hassan et Sayyed Hussein, petits-fils de Mahomet) et Al-Achraf (pour tous les Hachémites confondus, Chérifiens comme non-Chérifiens).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p. 13 in Muhammad, M. A. Cook, Oxford University Press, 1983

Articles connexes[modifier | modifier le code]