Zayd ibn Thâbit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zayd ibn Thâbit[1], (VIIe siècle) est un ansâr, originaire de Bosra, scribe personnel de Mahomet en qui celui-ci a entière confiance. Il n'a que onze ans quand Mahomet s'enfuit de la Mecque. Il prend part, dès que l'âge le lui permet, aux combats livrés pour la nouvelle religion, et se trouve à la bataille de Uhud ainsi qu'à toutes les suivantes.

Arabe converti au judéonazaréisme, rompu à la lecture et à l'écriture du syriaque et de l'hébreu, Zayd ibn Thâbit jouera un rôle important de lien entre les communautés judéonazaréennes et arabes. Les traditions musulmanes disent qu'il a reçu un enseignement "juif" à Yathrib [2].

À la suite de la bataille d’Al-Yamâmah contre Musaylima, au cours de laquelle près de 1200 musulmans dont 39 grands Compagnons et 70 maîtres-récitateurs du Coran perdent la vie, le calife Abou Bakr craint que le Coran ne se perde. Il confie alors à Zayd le soin de rassembler les fragments épars, et de compiler l'ensemble des versets en un seul livre : la légende veut que cette copie soit la version définitive du Coran.

Par la suite, les ṣuḥuf ou feuillets collectés, seront détruits par le gouverneur de Médine[3],[4],[5].

Son fils Khârijah Ibn Zayd Ibn Thâbit devient l'un des 7 Fuqahâ de Médine et transmet ses avis juridiques[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Odon Lafontaine, Le grand secret de l'islam, Paris, Odon Lafontaine, , 96 p. (ISBN 978-1-326-18074-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]