Safiya bint Houyay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Safiyya bint Huyayy
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
صفية بنت حيي‎Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Barra binte Samawal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Sallam ibn Mishkam (en)
Kenana ibn al-Rabi (en)
Mahomet (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Safiya bint Houyay (صفية بنت حيي) est née vers 610 à Yathrib (devenue ensuite Médine), et morte entre 661 et 670. Elle s'est convertie à l'Islam et elle fut la onzième épouse[1] de Mahomet en l'an 7 de l'hégire.

Biographie traditionnelle[modifier | modifier le code]

Safiya serait née à Médine. Appartenant à la tribu des Banu al-Nadir[1], elle est une épouse d'origine juive[2]. Sa famille est une famille ennemie de Mahomet. Expulsée de Médine, ils s'installèrent à Khaybar, elle épousa Kinana b. al-Rabl'[1]. Selon une tradition, elle aurait déjà été divorcée d'un premier mari[1].

Capturée en 628, alors qu'elle avait 17 ans, elle fut attribuée à Dihya b. Khalifa al-Kalbi mais, l'ayant vu, Mahomet en pris possession tandis que son mari était condamné à mort par Mahomet[1]. Esclave, elle aurait été d'abord été une concubine avant de devenir sa femme à la suite de sa conversion à l'islam[3]. Elle aurait été mal accueillie par les autres épouses jalouses de Mahomet[1]. Dans la littérature musulmane qui lui est consacrée, des doutes sur sa conversion ou une suspicion d'une volonté de venger ses parents ont été avancées. Ceux-ci permettent à Mahomet d'attester en faveur de son épouse[1].

Après la mort de Mahomet, elle prend parti pour Uthman[1]. Elle serait morte vers 672[3] ou vers 670[1].

Approche historique[modifier | modifier le code]

Shoemaker résume ainsi la question de l'historicité des personnages des débuts de l'islam : "Ainsi est-il largement admis dans les études occidentales sur les origines de l'islam que quasiment rien de ce qui est rapporté par les sources musulmanes anciennes ne peut être considéré comme authentique, et que la plupart des éléments au sujet de Muhammad et de ses compagnons contenus dans ces récits doivent être considérés avec beaucoup de méfiance"[4]. La rédaction d'une biographie historique de Mahomet est impossible pour les spécialistes, qui voient dans la sira "une image idéalisée du Prophète à travers le regard des musulmans des VIIIe -Xe siècles"[5].

Elle est particulièrement cité dans la littérature du soufisme. Si elle est présente dans les livres de hadiths, il est possible de remarquer qu'elle est "liés relativement à peu de traditions par rapport auAisha et à Umm Salama"[1].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j "Saffiya", Encyclopedia of islam, vol.8, p. 817.
  2. "Épouses du Prophétes", Dictionnaire du Coran, 2007, p; 262 et suiv.
  3. a et b "Wives of the Prophet", Encyclopedia of the Qur'an, vol. 5, p. 508 et suiv.
  4. St. Shoemaker, "Les vies de Mahomet", Le Coran des Historiens, t.1. 2019, p. 185 et suiv.
  5. Olivier Hanne, "Mahomet : une biographie à plusieurs lectures", Moyen-Orient, 2013, p.86-91.