Íñigo Méndez de Vigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inigo, Mendez et Vigo.
Íñigo Méndez de Vigo
Íñigo Méndez de Vigo, en 2012.
Íñigo Méndez de Vigo, en 2012.
Fonctions
Ministre espagnol de l'Éducation,
de la Culture et des Sports
En fonction depuis le
(2 mois et 8 jours)
Président du gouvernement Mariano Rajoy
Gouvernement Rajoy
Prédécesseur José Ignacio Wert
Secrétaire d'État pour l'Union européenne

(3 ans 6 mois et 3 jours)
Président du gouvernement Rajoy
Prédécesseur Diego López Garrido
Successeur Fernando Eguidazu
Député européen

(19 ans 2 mois et 3 jours)
Élection 12 juin 1994
Réélection 13 juin 1999
13 juin 2004
7 juin 2009
Législature 3e, 4e, 5e, 6e et 7e
Groupe politique PPE
Prédécesseur Arturo Escuder Fort
Successeur Juan Naranjo
Biographie
Nom de naissance Íñigo Méndez
de Vigo y Montojo
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Tétouan (Maroc)
Nationalité Espagnole
Parti politique PP
Diplômé de Université complutense de Madrid
Profession Avocat

Íñigo Méndez de Vigo
Ministres de l'Éducation
et de la Culture d'Espagne

Íñigo Méndez de Vigo y Montojo, IXe baron de Claret, né le à Tétouan, est un homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP).

Il est ministre de l'Éducation et de la Culture depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son bachillerato au collège allemand de Madrid, il s'inscrit à l'université complutense où il étudie le droit. Il obtient sa licence entre 1978 puis accomplit son service militaire obligatoire en tant que sous-lieutenant.

En 1981, il passe avec succès le concours d'avocat des Cortes Generales. Il devient, dès l'année suivante, directeur des Relations interparlementaires du Congrès des députés, puis demande sa mise en disponibilité en 1984.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Il rejoint alors le cabinet du secrétaire général du Conseil de l'Europe Marcelino Oreja, en tant que conseiller spécial. Il s'engage définitivement en politique en 1989, par son adhésion au Parti populaire de Manuel Fraga.

Pour les élections européennes du 15 juin suivant, il est investi en dix-septième position sur la liste du PP menée par Oreja[1]. Cependant, le parti ne totalise que 15 députés européens sur 60.

Député européen[modifier | modifier le code]

Toutefois, à la suite du décès d'Arturo Escuder Fort, Íñigo Méndez de Vigo devient finalement député européen le , à l'âge de 36 ans. Il siège au sein du groupe du Parti populaire européen (PPE) et intègre la commission de la Politique régionale, de l'Aménagement du territoire et des Relations avec les pouvoirs locaux et régionaux.

Pour les élections du 12 juin 1994, il figure de nouveau à la dix-septième place de la liste du PP, que conduit Abel Matutes[2]. Le parti remporte cette fois-ci 28 sièges, assurant facilement sa réélection. À l'ouverture de la législature, en juillet, il devient vice-président de la commission institutionnelle, fonction qu'il occupe jusqu'au renouvellement des instances parlementaires en .

Il est ensuite réélu en 1999, 2004, puis 2009.

Secrétaire d'État[modifier | modifier le code]

À la suite de la victoire du PP aux élections générales anticipées du 20 novembre 2011, il est nommé secrétaire d'État à l'Union européenne le 24 décembre[3]. Il travaille alors sous l'autorité du ministre des Affaires étrangères José Manuel García-Margallo, avec qui il siégeait au Parlement européen.

Ministre de l'Éducation[modifier | modifier le code]

Le , un mois après la déroute du PP aux élections locales, Íñigo Méndez de Vigo est choisi pour prendre la succession de José Ignacio Wert au poste de ministre de l'Éducation, de la Culture et des Sports. Le lendemain, il est relevé de ses fonctions au ministère des Affaires étrangères.

Vie privée et famille[modifier | modifier le code]

Il est fils d'un militaire, qui sera notamment aide de camp de Francisco Franco, et d'une représentante de la haute noblesses espagnole. Il est marié depuis 1985 à María Pérez de Herrasti y Urquijo, par ailleurs cousine de Pedro Morenés, et père d'une fille, Inés, née en 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]