César Antonio Molina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
César Antonio Molina
Illustration.
César Antonio Molina, en 2008.
Fonctions
Ministre de la Culture d'Espagne
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Gouvernement Zapatero I
Prédécesseur Carmen Calvo
Successeur Ángeles González-Sinde
Biographie
Nom de naissance César Antonio Molina Sánchez
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance La Corogne (Espagne)
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Saint-Jacques-de-Compostelle
Université complutense de Madrid
Profession Journaliste
Écrivain
Universitaire

César Antonio Molina
Ministres de la Culture d'Espagne

César Antonio Molina Sánchez, né le à La Corogne, est un journaliste, écrivain et homme politique espagnol, ancien ministre de la Culture, entre 2007 et 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence de droit, obtenue à l'université de Saint-Jacques-de-Compostelle, et de sciences de l'information, qu'il a passée à l'université complutense de Madrid. Il y a également reçu un doctorat de sciences de l'information, grâce à une thèse sur le journalisme littéraire, avec mention cum laude.

Journaliste et universitaire[modifier | modifier le code]

En 1985, il est recruté par Cambio 16 et Diario 16, dont il a été directeur adjoint et responsable des pages sur la culture et les spectacles, ainsi que des suppléments « Culture » et « Livres ». Parallèlement, il est professeur à l'université complutense de Madrid, puis professeur des universités à l'université Carlos III, et coordonne les cours de sciences humaines durant l'université d'été L'Escurial.

Responsable culturel[modifier | modifier le code]

Il est nommé, en 1996, directeur général du cercle des beaux-arts (CBA) de Madrid, une institution privée sans but lucratif. Il la dirige pendant huit ans, avant d'être désigné, le , directeur de l'Institut Cervantes[1] par María Teresa Fernández de la Vega, sur proposition de Miguel Ángel Moratinos, María Jesús San Segundo et Carmen Calvo[2]. En , il est fait chevalier de l'ordre français des Arts et des Lettres par Renaud Donnedieu de Vabres.

Ministre de la Culture[modifier | modifier le code]

César Antonio Molina devient ministre de la Culture le , au cours d'un important remaniement ministériel. Très rapidement, il se montre un farouche adversaire du téléchargement illégal[3],[4]. Tête de liste socialiste dans la province de La Corogne aux élections générales du 9 mars 2008[5], il est élu au Congrès des députés, puis reconduit au gouvernement.

Fin de parcours politique[modifier | modifier le code]

À l'occasion du remaniement du 7 avril 2009, il est remplacé par Ángeles González-Sinde. Il continue de siéger quelques mois au Congrès des députés, intégrant la commission conjointe pour le contrôle de la radiotélévision publique, avant de remettre sa démission le 7 septembre, en vue de retourner à la carrière universitaire[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prose et essai[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]