César Antonio Molina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
César Antonio Molina
César Antonio Molina, en 2009.
César Antonio Molina, en 2009.
Fonctions
Ministre de la Culture d'Espagne
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Carmen Calvo
Successeur Ángeles González-Sinde
Biographie
Nom de naissance César Antonio Molina Sánchez
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance La Corogne (Espagne)
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Saint-Jacques-de-Compostelle
Université complutense de Madrid
Profession Journaliste
Écrivain
Universitaire

César Antonio Molina
Ministres de la Culture d'Espagne

César Antonio Molina Sánchez, né le à La Corogne, est un journaliste, écrivain et homme politique espagnol, ancien ministre de la Culture, entre 2007 et 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence de droit, obtenue à l'université de Saint-Jacques-de-Compostelle, et de sciences de l'information, qu'il a passée à l'université complutense de Madrid. Il y a également reçu un doctorat de sciences de l'information, grâce à une thèse sur le journalisme littéraire, avec mention cum laude.

Journaliste et universitaire[modifier | modifier le code]

En 1985, il est recruté par Cambio 16 et Diario 16, dont il a été directeur adjoint et responsable des pages sur la culture et les spectacles, ainsi que des suppléments « Culture » et « Livres ». Parallèlement, il est professeur à l'université complutense de Madrid, puis professeur des universités à l'université Carlos III, et coordonne les cours de sciences humaines durant l'université d'été L'Escurial.

Responsable culturel[modifier | modifier le code]

Il est nommé, en 1996, directeur général du cercle des beaux-arts (CBA) de Madrid, une institution privée sans but lucratif. Il la dirige pendant huit ans, avant d'être désigné, le , directeur de l'Institut Cervantes[1] par María Teresa Fernández de la Vega, sur proposition de Miguel Ángel Moratinos, María Jesús San Segundo et Carmen Calvo[2]. En , il est fait chevalier de l'ordre français des Arts et des Lettres par Renaud Donnedieu de Vabres.

Ministre de la Culture[modifier | modifier le code]

César Antonio Molina devient ministre de la Culture le , au cours d'un important remaniement ministériel. Très rapidement, il se montre un farouche adversaire du téléchargement illégal[3],[4]. Tête de liste socialiste dans la province de La Corogne aux élections générales du 9 mars 2008[5], il est élu au Congrès des députés, puis reconduit au gouvernement.

Fin de parcours politique[modifier | modifier le code]

À l'occasion du remaniement du 7 avril 2009, il est remplacé par Ángeles González-Sinde. Il continue de siéger quelques mois au Congrès des députés, intégrant la commission conjointe pour le contrôle de la radiotélévision publique, avant de remettre sa démission le 7 septembre, en vue de retourner à la carrière universitaire[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prose et essai[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]