Màxim Huerta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Màxim Huerta
Illustration.
Màxim Huerta, en .
Fonctions
Ministre espagnol de la Culture et des Sports

(7 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Gouvernement Sánchez
Prédécesseur Íñigo Méndez de Vigo
Successeur José Guirao
Biographie
Nom de naissance Màxim Huerta Hernández
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Utiel (Espagne)
Nationalité Espagnole
Diplômé de Istituto Europeo di Design
Profession Journaliste
animateur de télévision
écrivain
Site web maximhuerta.com

Màxim Huerta
Ministres espagnols de la Culture

Màxim Huerta Hernández, né le à Utiel, est un écrivain, journaliste et homme politique espagnol, membre de l'Académie des sciences et des arts de la télévision d'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Né en 1971 dans la province de Valence, il obtient une licence en sciences de l'information de Universidad CEU San Pablo (en) de Valence, puis une maîtrise en design à l'Istituto Europeo di Design de Madrid.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il travaille ensuite comme journaliste à Radio 5, puis pour la télévision sur Canal Nou en 1997. Il collabore également à divers journaux, dont Las Provincias.

En 2000, il entre à Telecinco comme présentateur pour la communauté valencienne. De 2005 à 2015, il participe à l'émission d'Ana Rosa Quintana sur cette chaîne.

En littérature, il publie à partir de 2009 des romans, des recueils de nouvelles, un récit de voyage intitulé Mi lugar en el mundo eres tú (2016) et un ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse, Elsa y el mar (2016). Son roman La noche soñada, paru en 2014, remporte la même année le Prix Primavera de Novela (en).

À partir de 2016, il présente une émission consacrée au cinéma sur TVE, Destinos de película.

Ministre de la Culture[modifier | modifier le code]

Le , Màxim Huerta est nommé ministre de la Culture et des Sports dans le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez. Il annonce six jours plus tard qu'il a remis sa démission, après que la presse a révélé qu'il a été condamné en pour fraude fiscale[1],[2]. Son remplacement étant prévu le lendemain, il n'aura exercé ses fonctions qu'une semaine. Il établit donc le record de brièveté à la tête d'un ministère depuis , battant largement José Luis García Ferrero, ministre pendant 82 jours[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ouvertement homosexuel, il est célibataire[4].

Propos polémiques[modifier | modifier le code]

Peu après sa nomination, un certain nombre de messages jugés hostiles au sport, ou qualifiés de racistes ou sexistes, publiés sur son compte twitter, ont soulevé la polémique.

Xavier García Albiol, parlementaire du Parti populaire a demandé sa démission du ministère de la culture et des sports pour avoir écrit : « je déteste le sport ».

Huerta a également écrit : « Il n'y a que des noirs en France ? », « En Albanie il y a des noires importées », « Carton rouge immédiatement ! Putain de hollandais ». Concernant une présentatrice de télévision : « Les nichons d'Ana Rosa valent un prix espagnol » et sur la Catalogne et le souverainisme catalan : « je chie sur ce putain d'indépendantiste » ; plus particulièrement sur la répression policière du 1er octobre « les indépendantiste ont déjà obtenus assez de photos »[5],[6].

Par la suite, en prenant ses fonctions, il a déclaré que ce qu'il n'aimait pas, c'était pratiquer le sport mais que les sportifs étaient des héros et qu'il s'occuperait du sport qui fait partie de la culture[7].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Una tienda en París (2012)
    Publié en français sous le titre Une boutique à Paris, Pradès, Sol y Lune éditions, 2018, 292 p. (ISBN 978-2-9542840-5-7)
  • La noche soñada (2014)
  • No me dejes (Ne me quitte pas) (2015)
  • La parte escondida del iceberg (2017)
  • Firmamento (2018)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Que sea la última vez que me llamas Reina de la Tele (2009), un court roman suivi de quelques nouvelles
  • El susurro de la caracola (2011), un court roman suivi de quelques nouvelles
  • El escritor (2015)

Récit de voyage[modifier | modifier le code]

  • Mi lugar en el mundo eres tú (2016)

Ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Elsa y el mar (2016)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Primavera 2014 pour le roman La noche soñada

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Espagne: le ministre de la Culture rattrapé par des déboires fiscaux », sur Le Figaro,
  2. (es) Gonzalo Cortizo, « Màxim Huerta anuncia su dimisión: "Me voy para que el ruido de la jauría no rompa el proyecto de Pedro Sánchez" », eldiario.es,‎ (lire en ligne).
  3. (es) José Rodríguez Sojo, « Màxim Huerta, el ministro más fugaz en España desde la Transición », eldiario.es,‎ (lire en ligne).
  4. (es) Brais Roma, « Màxim Huerta, de chico Telecinco a novelista, 'influencer' y ahora... ministro de Cultura », sur El Mundo, (consulté le 7 juin 2018).
  5. (ca) Brais Roma, « JxCat i PP censuren Màxim Huerta com a ministre de Cultura pels polèmics tuits », sur TV3, (consulté le 7 juin 2018).
  6. (es) « JxCat ve "desacreditado" Màxim Huerta como ministro por sus mensajes "xenófobos" y su "odio" al procés », sur El Mundo, (consulté le 7 juin 2018).
  7. (es) « Màxim Huerta: “No me gusta practicarlo, pero sí me gusta el deporte” », sur El País, (consulté le 7 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]