Élincourt-Sainte-Marguerite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Élincourt, une autre commune française.

Élincourt-Sainte-Marguerite
Élincourt-Sainte-Marguerite
Le château de Bellinglise.
Blason de Élincourt-Sainte-Marguerite
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Thourotte
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Sources
Maire
Mandat
Bruno Huygebaert
2014-2020
Code postal 60157
Code commune 60206
Démographie
Gentilé Élincourtois
Population
municipale
881 hab. (2015 en diminution de 0,45 % par rapport à 2010)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 35″ nord, 2° 49′ 08″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 182 m
Superficie 10,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Oisek]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Oisek|280px|Voir sur la carte administrative de la zone Oisek|class=noviewer]]
City locator 14.svg
Élincourt-Sainte-Marguerite

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Oisek]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Oisek|280px|Voir sur la carte topographique de la zone Oisek|class=noviewer]]
City locator 14.svg
Élincourt-Sainte-Marguerite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Élincourt-Sainte-Marguerite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Élincourt-Sainte-Marguerite

Élincourt-Sainte-Marguerite est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Élincourtois et les Élincourtoises.

La commune s'étend sur 11 km2 et compte 863 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2006. Avec une densité de 78,6 habitants par km2, Élincourt-Sainte-Marguerite a connu une nette hausse de 13,1 % de sa population par rapport à 1999.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entourée par les communes de Marest-sur-Matz, Mareuil-la-Motte et Vandélicourt, Élincourt-Sainte-Marguerite est située à 12 km au nord-ouest de Compiègne, la plus grande ville des environs.

Le village se situe à 80 mètres d'altitude. Le Matz et le ruisseau du Rhosne sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Aquilinicurtis en 923, Aquilinicurt en 936[1], Elencurt en 1118, Aelicurt en 1206, Eslencourt vers 1517[2].

Il s'agit d'un type toponymique médiéval en -court au sens ancien de « cour de ferme, exploitation rurale » (calque du germanique -hof « cour, ferme »), précédé du nom de personne germanique Agilin[3], autrement noté Agilenus[4].

Remarque : Aquilinicurtis est une latinisation fallacieuse inspirée d'une forme hypothétique *Aiglincurt, *Eglincurt, *Aillincurt dans lequel l'élément *Aiglin-, *Eglin-, *Aillin- a été perçu comme un dérivé du mot aigle (anciennement eigle, egle et aille qui sont des formes médiévales du mot aigle). En effet, ce dernier est issu du latin aquila, dont le dérivé est précisément aquilinus « courbé en bec d'aigle », d'où la latinisation Aquilini- (aquilin est un emprunt savant au latin XVe siècle). L'anthroponyme germanique Agilin a régulièrement donné *Aiglin-, puis *Ail(l)in- (> Aeli[n]curt en 1206, amuïssement du [g] dans certains contextes phonétiques en langue d’oïl), d'où Élin-. En outre, les toponymes en -court sont presque exclusivement composés avec des anthroponymes germaniques.
Ni cette latinisation, ni l'étymologie populaire n'ont altéré le nom d'Élincourt, contrairement à ce qui s'observe dans Aiglemont (Ardennes).

Bellinglise est une formation toponymique médiévale composée avec un autre nom de personne germanique, voir Bellinglise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Élincourt a une origine ancienne : on a, en effet, découvert sur son territoire des instruments (1873, hache de pierre dans le jardin du sieur Devillers) et des sépultures au lieu-dit le Rosier datant de l’époque celtique (1842), ainsi que différents objets de la période gallo-romaine (des tuiles et un sarcophage) près du château de Bellinglise, (1861) et en 1875, au lieu-dit le Jonquoy , un chapiteau de pierre parfaitement conservé, monument chrétien des premiers siècles. Élincourt est mentionnée pour la première fois dans une charte de 922, dans laquelle il est stipulé que le village, ainsi que la chapelle de Sainte-Marguerite « et autres religieux de Saint-Corneille de Compiègne, étaient dotés d’un presbytère et des revenus nécessaires aux frais du culte et aux besoins d’un prêtre qui le desservait. Le prieuré de Sainte-Marguerite, établissement social en 1119 et prieuré conventuel à partir de 1245, puis la maladrerie, créée à la suite des croisades (XIIIe siècle), dépendait de l’évêché diocésain et « rendit de grands services ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2001 Gaston Pohier PS Retraité des postes
2001 2014 Jean-Claude Hourriez PC Retraité GDF
2014[5] en cours
(au 30 août 2014)
Bruno Huygebaert LR Fonctionnaire de Police

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 881 habitants[Note 1], en diminution de 0,45 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
769792789774866873844817784
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
773794726690675661634633627
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
582562543421417393377426452
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
484512519632681763824907881
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 25,6 %, 45 à 59 ans = 24,2 %, plus de 60 ans = 12,9 %) ;
  • 47,5 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 14,8 %, 30 à 44 ans = 25,8 %, 45 à 59 ans = 25,3 %, plus de 60 ans = 14,5 %).
Pyramide des âges à Élincourt-Sainte-Marguerite en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,5 
2,5 
75 à 89 ans
3,8 
10,2 
60 à 74 ans
10,2 
24,2 
45 à 59 ans
25,3 
25,6 
30 à 44 ans
25,8 
15,2 
15 à 29 ans
14,8 
21,9 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Élincourt-Sainte-Marguerite

Les armes d’Élincourt-Sainte-Marguerite se blasonnent ainsi :

Parti : au premier de gueules aux deux fasces d’argent, celle en pointe chargée de trois étoiles de sable, au second d’azur à l’épée d’argent garnie d’or, surmontée d’une couronne royale du même et accostée de deux fleurs de lys aussi d’or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Bellinglise
  • moulin à vent valois
  • monument aux morts
  • église avec chœur du XIIe siècle classée au registre des monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 261b
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume II : formations non romanes ; dialectales, Librairie Droz, Genève, 1996, Ve partie, p. 890, N° 15718 (lire en ligne) [1]
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. Ernest Nègre, op. cit.
  5. « Elincourt-Sainte-Marguerite », Cartes de France (consulté le 30 août 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population à Élincourt-Sainte-Marguerite en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010)