Zeugma (cité antique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zeugma.
Zeugma
Mosaïque d'Achéloos provenant de Zeugma
Mosaïque d'Achéloos provenant de Zeugma
Localisation
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Province Gaziantep
Coordonnées 37° 03′ 30″ N 37° 51′ 57″ E / 37.058333, 37.865833 ()37° 03′ 30″ Nord 37° 51′ 57″ Est / 37.058333, 37.865833 ()  

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Zeugma
Zeugma

Zeugma est une cité antique située sur l'Euphrate, aujourd'hui en Turquie, près de la frontière syrienne au sud du pays, sur l'antique route de la soie, dans l'ancienne Commagène.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monnaie frappée dans la cité de Zeugma

La cité fut fondée vers 300 av. J.-C. par un général des troupes d'Alexandre, Séleucos Ier, fondateur de la dynastie des Séleucides. Elle a été occupée jusqu'au milieu du XIe siècle environ.

En 64 av. J.-C., la ville est conquise par la République romaine. C'est à cette époque qu'elle prend le nom de Zeugma. S'ouvre alors une période de développement et de prospérite due à sa position stratégique de traversée de l'Euphrate sur la route de la soie, entre la Chine et Antioche.

En 256, Zeugma est prise et largement détruite par le roi sassanide Shapur I. Elle est ensuite victime d'un tremblement de terre et ne retrouvera jamais l'éclat de la période romaine.

Description[modifier | modifier le code]

Elle est en fait constituée par la réunion de deux cités primitives situées de part et d'autre du fleuve : Apamée (rive droite) et Séleucie de l'Euphrate (rive gauche). Cette configuration et le passage sur l'Euphrate qui constitue une position stratégique importante est à l'origine du nom de la ville, Zeugma signifiant en grec lien, qui supplante le nom d'origine, Séleucie.

Du côté d'Apamée, une large plaine nécessite la construction d'un important rempart de 3 km de pourtour. Séleucie, pour sa part, est située sur des collines remontant à partir du fleuve.

Fouilles, construction du barrage[modifier | modifier le code]

La gitane de Zeugma au musée archéologique de Gaziantep

En 1995 commence la construction de l'important barrage de Birecik sur l'Euphrate, dont le lac de retenue va engloutir la totalité d'Apamée et une bonne part de Séleucie. Des fouilles d'urgence sont entreprises, sous la direction de R. Ergeç (Musée de Gaziantep) et de C. Abadie-Reynal (Ministère français des Affaires étrangères), qui permettent de mettre au jour une organisation urbanistique très évoluée, de nombreux bâtiments importants, temples, théâtre, nécropole et grandes demeures patriciennes romaines qui livrent une quantité de peintures murales et de mosaïques d'un intérêt exceptionnel[1].

La mise en eau du barrage commence en 2000. Les mosaïques, peintures murales et objets découverts sont prélevés et rassemblés dans le musée archéologique de Gaziantep. Un examen du site a été mené après la première vidange du réservoir, et les archéologues ont pu constater que le site, en dépit des protections, avait grandement souffert de l'inondation et était quasiment détruit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. Abadie-Reynal, R. Ergec, J. Gaborit, P. Leriche, Deux sites condamnés dans la vallée de l’Euphrate, Séleucie-Zeugma et Apamée, Archéologia, mars 1998, pages 28 à 39.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Abadie& alii - Zeugma: Interim Reports, Portsmouth (RI), 2003 (JRA Supplementary Series, 51).
  • C. Abadie-Reynal, « Séleucie-Zeugma et Apamée sur l'Euphrate : étude d'un cas de villes jumelles dans l'Antiquité », Histoire urbaine, 1/2001 (n° 3), p. 7-24Lire en ligne sur Cairn.
  • (en) Rifat Ergeç, Belkis-Zeugma and its mosaics (trad. par Bilgi Altınok), Sanko, Istanbul, 2007, 224 p. (ISBN 978-975-9011-08-6)
  • (en) Mehmet Önal, Zeugma mosaics : a corpus, A Turizm Yayanlari, Istanboul, 2009, 127 p. (ISBN 978-975-644528-0)
  • (en)(tr) Ahmet Denizhanoğullari (dir.), Clay seal impressions of Zeugma, Gaziantep Müzesi, Gaziantep, 2007, 128 p. (ISBN 978-975-9011-12-3)
  • (fr) Catherine Abadie-Reynal et Rifat Ergeç (éds), Zeugma I, Fouilles de l’habitat (1). La mosaïque de Pasiphaé, Institut français d'études anatoliennes Georges Dumézil, Istanbul ; diff. de Boccard, Paris, 2012, 342 p.
  • (fr) Alix Barbet (dir.), Zeugma II : peintures murales romaines, Institut français d'études anatoliennes Georges Dumézil, Istanbul ; diff. de Boccard, Paris, 2005, 330 p. + pL. (ISBN 2-906053-88-0)
  • (fr) Catherine Abadie-Reynal (dir.), Zeugma III. Fouilles de l'habitat (2). La maison des Synaristôsai. Nouvelles inscriptions, TMO 62, 2012, Lyon, 200 p. + pl.
  • Daniel Frascone, Zeugma IV. Les monnaies, TMO 63, 2013, Lyon, 312 p. + pl.
  • Nadine Dieudonné-Glad, Michel Feugère, Mehmet Önal, Zeugma V. Les objets, TMO 64, 2013, Lyon, 350 p. + pl.
  • (fr) Jean-Pierre Darmon, Merveilles de ZeugmaTurquie, in : Dossiers d'Archéologie, n°346, juillet-août 2011. pp.38-45.
  • (fr) J. P. Darmon: Le programme idéologique du décor en mosaïque de la maison de la Télétè dionysiaque, dite aussi de Poséidon, à Zeugma (Belkis, Turquie), dans: La mosaïque gréco-romaine, X, Rome 2005 (Collection de l'École française de Rome, 352), pp. 1279-1300; Zôsimos de Samosate, peintre actif à Zeugma autour de 200 ap. J-C., Misiva & Sectlia, 1, 2004 (2005), pp. 75-88, 15 fig.
  • K. Dunbakin, Domestic Dionysus ? Telete in mosaics from Zeugma and the Late Roma Near East/JRA, 21, 2008. pp. 193-224; The pantomime Theonoe on a mosaic from Zeugma/JRA, 23, 2010, pp. 413-426.
  • D. Kennedy & alii - The Twin Towns of Zeugma on the Euhrates Rescue Work and Historical Studies, Porstmouth (RI), 1998 (JRA Supplementary Series 27).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Les Derniers Jours de Zeugma, documentaire de Thierry Ragobert, France/Belgique, 2000, 55' (DVD)