Apamée (Mésopotamie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apamée (homonymie).
Apamée
Απάμεια (gr)
Image illustrative de l'article Apamée (Mésopotamie)
Localisation
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Province Şanlıurfa
District Birecik
Province antique Osroène
Coordonnées 37° 04′ 00″ N 37° 53′ 01″ E / 37.0667, 37.883637° 04′ 00″ Nord 37° 53′ 01″ Est / 37.0667, 37.8836  
Superficie 60 hectares

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Apamée
Apamée

Apamée ou Apamea (en grec: Απάμεια) était une ville hellénistique sur la rive gauche de l'Euphrate, en face de la célèbre ville de Zeugma, aujourd'hui en Turquie. Le site, aujourd'hui disparu, se trouvait à 44 km à l'est de Gaziantep et à 30 km environ au nord de la frontière avec la Syrie, sur l'antique route de la soie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Apamée aurait été fondée par un général des troupes d'Alexandre, Séleucos Ier, fondateur de la dynastie des Séleucides, (d'après Pline l'Ancien, Histoire Naturelle, V, 21 et VI, 30).

Apamée était reliée à Zeugma par un pont de bateaux (zeugma veut dire lien en grec).

Bien que connaissant un déclin à partir du Ier s. av. J.-C, en raison de l’affrontement entre Romains et Parthes, Apamée connait une occupation continue jusqu’au VIIIe siècle.

À la fin de l'antiquité, le site a été recouvert par le village de Keskince (anciennement dénommé Tilmusa), province Sanliurfa.

Engloutissement du site archéologique[modifier | modifier le code]

Le site archéologique d'Apamée s'étendait sur 60 hectares et conservait des remparts construits en dent de scie.

En 2000, la construction du barrage de Birecik sur l'Euphrate a provoqué l'engloutissement du site d'Apamée, sans que les fouilles archéologiques aient été terminées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]