Vladimir Sokoloff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sokoloff.

Vladimir Sokoloff

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans La Rue rouge (1945)

Nom de naissance Vladimir Nikolaïevitch Sokoloff
(Владимир Николаевич Соколов)
Naissance 26 décembre 1889
Moscou
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Décès 15 février 1962 (à 72 ans)
West Hollywood
Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Acteur
Films notables Pour qui sonne le glas (1943)
Les Sept Mercenaires (1960)

Vladimir Sokoloff est un acteur d'origine russe, de son nom complet Vladimir Nikolaïevitch Sokoloff (en russe : Владимир Николаевич Соколов), né à Moscou (Russie) le 26 décembre 1889, décédé d'une attaque cérébrale à West Hollywood (Californie, États-Unis) le 15 février 1962.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son existence est liée aux aléas géo-politiques. Sa carrière démarre dans son pays natal, mais avec la Révolution russe et l'avènement du bolchévisme, il quitte la Russie — devenue l'U.R.S.S. — pour l'Allemagne (Berlin) en 1923. Puis, avec la montée du nazisme, il s'établit en FranceParis) en 1932. Enfin, face aux menaces de guerre, il émigre aux États-Unis (où il s'installe définitivement) en 1937.

C'est pourquoi il apparaît, entre autres, dans le film allemand Adieux (Abschied, 1930) de Robert Siodmak (avant que ce dernier n'émigre lui-même aux États-Unis, via Paris) ou le film français Les Bas-fonds (1936) de Jean Renoir. Et parmi les films américains où il joue, signalons deux de ses rôles les plus marquants, celui du guide Anselmo dans Pour qui sonne le glas (For whom the Bell tolls, 1943) de Sam Wood, et celui de l'Ancien du village mexicain des Sept Mercenaires (The Magnificent Seven, 1960) de John Sturges.

Sa carrière au cinéma (commencée en 1926 — à la fin du muet — et achevée en 1962) illustre, dans les nombreux films où son nom figure au générique (il y est parfois crédité simplement Sokoloff ou avec une orthographe légèrement différente, telle Wladimir Sokolov), la grande tradition du second rôle, au sens où on le concevait dans le cinéma français des années 1930-1940.

Entre 1956 et 1962, il apparaît également dans des séries, à la télévision américaine, dont La Quatrième Dimension (The Twilight Zone) et Les Incorruptibles (The Untouchables).

Au théâtre, il se produit notamment sept fois à Broadway, dès 1927 et jusqu'en 1950.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Vladimir Sokoloff dans Pour qui sonne le glas (1943)

À la télévision (séries)[modifier | modifier le code]

Théâtre (sélection)[modifier | modifier le code]

Pièces jouées à Broadway, sauf mention contraire

Lien externe[modifier | modifier le code]