Le Paradis des mauvais garçons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Paradis des mauvais garçons

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Affiche du film

Titre original Macao
Réalisation Josef von Sternberg
Nicholas Ray
Scénario Stanley Rubin
Bernard C. Schoenfeld
Robert Mitchum
Acteurs principaux
Sociétés de production Alex Gottlieb
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'aventure
Sortie 1952
Durée 81 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Macao 1952.JPG

Le Paradis des mauvais garçons (Macao) est un film américain réalisé par Josef von Sternberg, sorti en 1952.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sur le bateau reliant Hong Kong à Macao, capitale du jeux et du crime, Lawrence Trumble, un policier sous couverture, Julie Benton, une chanteuse de cabaret et un ancien GI en cavale, Nick Cochran, font connaissance. Ils se retrouveront au Cabaret dirigé par Vincent Halloran, le parrain de la pègre local, où chante Julie. Cochran décide d'aider Trumble à arrêter Halloran, "un gros bonnet", propriétaire de nombreux établissements de jeux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Josef von Sternberg fut contraint d'accepter de tourner ce film et son manque d'enthousiasme peut se percevoir dans le film. Il ne participe pas à l'écriture du scénario comme à son habitude. Macao, Le paradis des mauvais garçons peut être considéré comme un film de producteur, en l'occurrence Howard Hugues. Ce dernier en impose les deux vedettes : Robert Mitchum et Jane Russell, sa création, actrice qui le fascinait, contre l'avis de Von Sternberg. Gloria Grahame ne voulait pas tourner dans le film et elle fut forcée par Hugues[1].

Vu le climat de plus en plus délétère entre Hugues et Von Sternberg, ce dernier est remercié et remplacé aux deux tiers du film par Nicholas Ray. Il termine et assure le montage du film mais ne sera pas mentionné au générique comme cela en était l'usage à l'époque[1].

Comme ordonné par le producteur, Hugues, le film met très bien en valeur Jane Russell, scènes de chant dans le cabaret, sans toutefois exploiter son personnage[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]