Villa Malaparte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa Malaparte
Image illustrative de l'article Villa Malaparte
Présentation
Période ou style moderne
Type Villa
Architecte Adalberto Libera
Date de construction 1937
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Commune Capri
Localisation
Coordonnées 40° 32′ 49″ N 14° 15′ 33″ E / 40.54694444, 14.2591666740° 32′ 49″ Nord 14° 15′ 33″ Est / 40.54694444, 14.25916667  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Villa Malaparte

La villa Malaparte est une œuvre architecturale moderne de 1937, construite à flanc de falaise au bord de la mer Méditerranée, à l'est de Capri en Italie.

Historique[modifier | modifier le code]

La villa a été conçue en 1937 par l'architecte Adalberto Libera pour l'écrivain italien Curzio Malaparte. La villa Malaparte fut longuement abandonnée après la mort de l'artiste en 1957. Très endommagée par le temps et par le vandalisme, elle perdit même son somptueux poêle en céramique avant de faire l'objet d'un long et coûteux programme de restauration dans les années 1980-1990.

Le petit-neveu, Niccolo Rositani fut l'artisan de la restauration de la villa.

De nombreux industriels italiens ont participé à la préservation de cette architecture exceptionnelle.

Architecture[modifier | modifier le code]

La villa est un parallélépipède de maçonnerie rouge entaillé par un monumental escalier en pyramide inversée conduisant au toit-solarium. Un mur blanc en courbe libre se déroule sur le toit. La villa est implantée sur une falaise abrupte, 32 mètres au-dessus de la Méditerranée, et domine le golfe de Salerne. L'accès à la propriété n'est possible qu'à pied depuis Capri ou par la mer grâce à un escalier taillé dans le rocher.

Trop volumineux pour quitter l'édifice, la majeure partie du mobilier original est toujours dans la villa. La baignoire de marbre de la chambre de la maîtresse de l'écrivain est toujours en état de marche. Sa chambre et son bureau bibliothèque sont également intacts.

La villa aujourd’hui[modifier | modifier le code]

La villa est devenue un lieu d'étude pour les architectes et les amateurs du monde entier. Divers événements culturels se tiennent également sur le site.
L'accès de la villa exige de traverser l'île. Les dernières minutes de marche traversent un domaine privé appartenant à la Fondation Ronchi. Le trajet représente trois quart d'heure de marche à partir de la Piazzetta de Capri, au sommet du funiculaire de Marina Grande. La villa est également accessible par la mer, uniquement par temps calme car les rochers affleurants rendent l'accostage dangereux. Un escalier de 99 marches conduit de la côte à la villa.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Parmi les divers ouvrages consacrés à la villa, il faut mentionner Malaparte: Casa Come Me édité by Michael Mc Donaugh qui comporte divers essais et dessins d'artistes et d'architectes célèbres (James Wines, Tom Wolfe, Robert Venturi, Emilio Ambasz, Ettore Sottsass, Michael Graves, Willem Dafoe, Peter Eisenman).
D'autres ouvrages sont signés par Gianni Pettena and Marina Talamona.

  • V. Savi, J. Bostik, Orfica, surrealistica: Casa Malaparte a Capri e Adalberto Libera, in: «Lotus International» n. 60, 1989, p. 6-31 (it) Voir l'article
  • Giallo Libera-Malaparte, in: «L'Architettura, cronache e storia» n. 443, 9/1992, p. 594-595

Sergio Attanasio, " Curzio Malaparte: Casa come me, Punta del Massullo, tel. 160, Capri ", ISBN 978-88-6419-077-8, Arte Tipografica, Napoli 1990

  • Jean-Paul Robert, Cap Malaparte, in "L'architecture d'aujourd'hui" no 289, octobre 1993

Signalons aussi l'ouvrage de l'écrivain Raymond Guérin, Du côté de chez Malaparte, qui relate son séjour en 1950 à la Casa come me. Raymond Guérin nous décrit très précisément l'environnement, l'extérieur et l'intérieur de la demeure de Malaparte, à l'époque où il y vivait, ainsi que ses conversations avec lui. Cet ouvrage a d'abord été publié par La Boite à clous (Bordeaux, 1950), la revue du jeune Jean Forton, puis réédité récemment par les éditions Finitude (Bordeaux, 2009).

Films tournés à la villa Malaparte[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]