Université de Groningue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Groningue
Image illustrative de l'article Université de Groningue
Devise Verbum domini lucerna pedibus nostris
Nom original Rijksuniversiteit Groningen
Informations
Fondation 1614
Fondateur Stadsbestuur & Ommelanden
Type Université publique
Régime linguistique néerlandais
Localisation
Coordonnées 53° 13′ 09″ N 6° 33′ 46″ E / 53.219167, 6.562778 ()53° 13′ 09″ Nord 6° 33′ 46″ Est / 53.219167, 6.562778 ()  
Ville Groningue
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Région Province de Groningue
Direction
Président Prof. Sibrand Poppema
Recteur Prof. Elmer Sterken
Chiffres clés
Personnel 5 347
Étudiants 27 507
Divers
Affiliation AUE
Coimbra
Stichting Academisch Erfgoed
Site web www.rug.nl

Géolocalisation sur la carte : Groningue

(Voir situation sur carte : Groningue)
Université de Groningue

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Université de Groningue

L'université de Groningue (en néerlandais, Rijksuniversiteit Groningen, RUG) est une université néerlandaise située à Groningue, aux Pays-Bas. Elle est la deuxième plus vieille université des Pays-Bas et jouit d'une excellente réputation en Europe, tout particulièrement dans le domaine des sciences exactes et médicale.

Fondée en 1614, elle accueille aujourd'hui 27 507 étudiants et emploie 5 347 personnes dont 450 professeurs. En 2011, 1 400 étudiants y poursuivent un doctorat et 385 thèses doctorales sont publiés. Le budget en 2011 s'élève à 576 millions d'euros.

Le centre culturel français de Groningue se trouve à la Faculté de lettres.

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 27 507 étudiants
  • 5 347 membres du personnel
  • 175 programmes de baccalauréat et de maîtrise
  • 1 400 étudiants au doctorat
  • 2 500 diplômés chaque année
  • 385 soutenances de thèses de doctorat en 2010

Description[modifier | modifier le code]

Édifice principal
La faculté de médecine

L'université de Groningue se structure en neuf facultés. Les facultés se subdivisent en départements ou écoles.

L'Université de Groningen se classe dans le top 3 européen des universités de recherche dans les domaines de l'écologie, des sciences des matériaux, de la chimie et de l'astronomie. En outre, l’université dispose de groupes de recherche d’excellence en nanosciences, biologie moléculaire, microbiologie, sciences médicales, neurosciences, sociologie, philosophie, théologie, archéologie et arts. Chaque année, plus de 5 000 publications de recherche sont publiés et chaque année, en moyenne 260 étudiants accèdent au titre de docteur.

À ce titre :

  • L'université de Groningen est un membre du groupe Excellence dit des meilleures universités en Europe. Le Groupe Excellence accueille 56 membres, ce qui représente 1,3 % des quelque 4 500 établissements d'enseignement supérieur européens[1].
  • L'université de Groningen appartient au top 100 des grandes universités de recherche globale dans le monde et atteint le top 16 en Europe[2].
  • L'université de Groningue occupe la 120e position mondiale selon le QS World University[3].
  • L'Université de Groningen occupe la 36e position du classement européen de Webometrics[4].

Enfin, l'université de Groningue abrite le centre IBM du superordinateur Blue Gene dans le cadre du projet LOFAR.

Le centre hospitalier universitaire de Groningue, ou UMCG (Universitair Medisch Centrum Groningen) est le principal hôpital de la ville de Groningue et à ce titre, est affilié à la faculté de médecine de l'université de Groningue. L'UMCG a ceci de particulier qu'il est l'un des plus grands hôpitaux dans le monde et ce, entre autres pour la chirurgie de transplantation. Toutes les transplantations d'organes possibles sont effectuées à l'UMCG, y compris les greffes d'organes multiples combinées en une seule opération. Enfin, l'UMCG couvre l'ensemble des soins tertiaires dans le Nord des Pays-Bas. Le centre médical emploie près de 17 000 personnes et compte près de 1 400 lits. L'hôpital est curieusement situé en plein centre-ville.

Entrée du centre médical

L'UMCG est particulièrement spécialisée dans la :

À ce titre, l'UMCG est l'un des plus grands employeurs du Nord des Pays-Bas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée du édifice principal
Salle dite « du Sénat » de l'université

L'université de Groningen est fondée le 23 août 1614 sous l’initiative conjointe de l'Assemblée régionale de la ville de Groningen et de l'Ommelanden (région environnante). Dès sa création, l’université comporte quatre facultés : théologie protestante, droit, médecine et philosophie.

Les 75 premières années de l’université sont fructueuses. En effet, la jeune université compte 100 étudiants inscrits chaque année. Presque la moitié des étudiants et des professeurs proviennent de l’étranger. À ce titre, le premier Recteur de l’université de Groningue, Ubbon Emmius, est natif de Frise orientale à l'époque allemande. Une relation étroite s’installe rapidement entre l'Université, la ville et la région environnante.

Néanmoins, le développement de l'université s'arrête à partir de la fin du XVIIe siècle et le long du XVIIe siècle en raison de différentes positions théologiques au sein de l'institution, d’une relation difficile avec l'Assemblée régionale et enfin, de problèmes politiques dont le siège de la ville par 'Bommen Berend' en 1672. Cependant, deux à trois cents étudiants sont toujours inscrits à l'université durant cette période.

Au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’université accueille en son sein Petrus Camper, anatomiste de renom connu bien au-delà des frontières de la ville. Petrus Camper reste un précurseur en matière de lutte contre la peste bovine et fonde la première polyclinique pour la médecine chirurgicale.

Au cours du XIXe siècle, l’université de Groningue navigue entre opportunités et menaces. Si en 1815, à l’instar des universités de Leyde et d’Utrecht, l'université de Groningue est reconnue comme collège national de l'enseignement supérieur, des discussions sur sa fermeture se poursuivent. La situation s'améliore lorsqu’en 1850, les habitants de la ville de Groningue financent en très grande partie l’édification du rectorat (academiegebouw). Néanmoins, ce bâtiment est complètement détruit dans un incendie en 1906, ce qui pour les habitants de la ville, demeure une tragédie.

Entretemps, la Loi sur l'enseignement supérieur de 1876 améliore radicalement la position académique de l'université, qui à ce titre, est rebaptisée « Rijksuniversiteit Groningen » (RUG). Désormais, le néerlandais devient la seconde langue officielle d’instruction au même titre que le latin. Enfin, l’université se voit non seulement confier une mission de recherche mais également un devoir d’enseignement. Ces réformes consolident la mission actuelle de recherche de l’université.

Au cours du XXe siècle, l’université de Groningue connaît un développement sans précédent. Si le nombre de facultés et de programmes ne cesse de croître, la population étudiante explose. Lorsque l'université célèbre son tricentenaire en 1914, 611 étudiants y sont inscrits. En 1924, ce nombre passe à 1 000. Malgré un net recul dû à la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, le nombre d'étudiants augmente rapidement à partir de 1945 pour finalement atteindre la barre des 20 000 en 1994. À l'heure actuelle, 27507 étudiants sont régulièrement inscrits à l'université de Groningue. À cet égard, la présence d’étudiants étrangers et de chercheurs se renforce considérablement. Entre 10 et 20 % du personnel travaillant à la faculté a antérieurement étudié à Groningue.

Blason

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Les armoiries de l'université sont confirmés en 1615 par les États généraux de la Ville et le comté de Groningen. Le blasonnement représente les armoiries de la province affublé d'un livre ouvert portant les initiaux VER / BVM / DNI BT / CER / NA, abréviations pour Verbum Domini nostris Lucerna Pedibus. Le bouclier est surmonté d'une couronne d'or de cinq feuilles et de quatre perles.

Anciens étudiants et/ou professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CHE Excellence Ranking 2010
  2. Citation database ISI Web of Science (2008)
  3. QS World University Rankings (2010)
  4. Ranking Web of World Universities - Europe

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]