Tullio De Mauro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tullio De Mauro
De Mauro félicite Giorgio Napolitano, pour son élection à la présidence de la République (Accademia dei Lincei)
De Mauro félicite Giorgio Napolitano, pour son élection à la présidence de la République (Accademia dei Lincei)
Fonctions
Ministre de l'Instruction Publique
Législature 25 avril 200011 juin 2001
Biographie
Date de naissance 31 mars 1932
Lieu de naissance Torre Annunziata
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Parti politique indépendant
Profession Professeur de linguistique

Tullio De Mauro (né le 31 mars 1932 à Torre Annunziata, dans la province de Naples, en Campanie) est un linguiste et homme d’État italien. Son édition du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure, qui en fait l'un des chefs de file de l'école structuraliste italienne, fait aujourd'hui référence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tullio De Mauro fit ses études en totalité à Rome, d'abord au lycée d’État Jules-César puis à l’Université de Rome « La Sapienza » où il passa sa thèse en lettres classiques, et dont il dirigea le département des sciences du langage.

À l’instigation d’Antonino Pagliaro, il enseigna à divers titres dans plusieurs universités italiennes à partir 1957 (Napoli L'Orientale, de Palerme, de Chieti, de Salerne), puis fut recruté comme professeur de premier cycle en 1967.

Il traduisit en italien le Cours de linguistique générale (Corso di linguistica generale) de Ferdinand de Saussure, qui, en marge d’autres écrits structuralistes, influencèrent profondément sa pensée.

Son frère aîné, le journaliste Mauro De Mauro qui écrivait pour l’Ora de Palerme, fut enlevé et assassiné par la mafia en septembre 1970. En juin 1971, Tullio de Mauro signa le manifeste publié dans l’hebdomadaire L'Espresso sur l’affaire Pinelli. En octobre de la même année, il appuya la pétition dénonçant la forfaiture du procureur de Turin dans l'affaire du journal Lotta Continua.

En 1975, il fut élu au Conseil régional du Latium sur la liste du PCI, puis en 1976 fut nommé assesseur à la Culture, mandat qui prit fin en 1978.

Il présida la Société Italienne de Linguistique (1969-73) et la Société de Philosophie du Langage (1995-97).

Il fut ministre de l'instruction publique dans le Gouvernement Amato II (du 25 avril 2000 au 11 juin 2001).

Son fils, Giovanni, est le directeur du magazine Internazionale.

De 2001 à 2010, il présida Mondo digitale, une fondation municipale de Rome dont il a été écarté en juin 2010[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Storia linguistica dell'Italia unita (1963)
  • T. De Mauro (trad. Louis-Jean Calvet), Une introduction à la sémantique [« Introduzione alla semantica »], Laterza, Payot,‎ 1965 (réimpr. 1969), 222 p.
  • Cours de linguistique générale [« Introduzione e commento al « Corso di linguistica generale » da F. de Saussure »], Payot,‎ 1967 (réimpr. 1982, 1995, 1989) (ISBN 2-22888-942-3)
  • Senso e significato (1971, Adriatica, Bari)
  • Ludwig Wittgenstein (Dordrecht 1966)
  • Parlare italiano (1973)
  • Scuola e linguaggio (1977, 1978)
  • Minisemantica (1982, Laterza)
  • Capire le parole (1994, Laterza)
  • Direzione del Grande Dizionario Italiano dell'Uso, 6 vol. (1999, Utet)
  • Prima lezione sul linguaggio (2002, Laterza)
  • La cultura degli italiani a cura di Francesco Erbani (2004, Laterza)
  • La fabbrica delle parole (2005, Utet)
  • Guida all'uso delle parole
  • Che cosa è una lingua

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alemanno rimuove De Mauro: non è conforme, anzi è vecchio, Il Fatto quotidiano, 29 juin 2010.
  2. (en)Honorary Doctorates, Prize and Awards, Waseda University, consulté sur www.waseda.jp le 19 septembre 2012
  3. (en)http://www.sevillaclick.com/el-linguista-tullio-de-mauro-honoris-causa-por-la-upo/], consultable sur www.upo.es

Liens externes[modifier | modifier le code]