Église San Callisto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église San Callisto
Image illustrative de l'article Église San Callisto
Présentation
Nom local Chiesa di San Callisto
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Rome (siège)
Début de la construction VIIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 53′ 21″ N 12° 28′ 14″ E / 41.889044, 12.47048641° 53′ 21″ Nord 12° 28′ 14″ Est / 41.889044, 12.470486  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église San Callisto

L'église San Callisto (en français : église Saint-Calixte) est une église de Rome située dans le quartier de Trastevere, sur la place du même nom.

Historique[modifier | modifier le code]

D'origine ancienne, elle est, selon la tradition, construite sur la maison où le pape Calixte Ier (217 - 222) se retirait généralement pour prier et où il a été martyrisé. Dans la cour du couvent attenant à l'église, se trouvait le puits où il aurait été jeté. Ce puits est maintenant conservé à l'intérieur de l'église, dans la chapelle sur la gauche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le lieu du martyre, est initialement construit un oratoire commémoratif.

Au VIIIe siècle, le pape Grégoire III fait ériger une église, reconstruite au XIIe siècle.

En 1610, lorsque est édifié le monastère des bénédictins voisins, l'église est à nouveau reconstruite, sur des plans de Orazio Torriani. Depuis 1458, l'église est instituée en titre cardinalice.

À cause de l'occupation française au début du XIXe siècle, les bâtiments ont subi d'importants dommages, ce qui a exigé des travaux de rénovation réalisés au cours du pontificat de Pie IX en 1851.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade de l'église est celle du XVIe siècle : les armoiries du pape Paul V se trouvent sur la partie supérieure. L'intérieur a une seule nef avec une chapelle de chaque côté : l'ensemble a subi d'importantes rénovations dans les années 1930. L'église conserve :

  • Dans la chapelle de droite, deux anges de Gian Lorenzo Bernini soutiennent un tableau de Pier Leone Ghezzi, San Mauro abate ;
  • Dans la voûte, la gloire de saint Calixte, fresque d'Antonio Achilli ;
  • Dans la chapelle de gauche, le puits où, selon la tradition, le Pape Calixte Ier aurait été jeté.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]