Pont Cestius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cestius.
Pont Cestius
Image illustrative de l'article Pont Cestius
Géographie
Pays Italie
Région Latium
Localité Rome
Coordonnées géographiques 41° 53′ 24″ N 12° 28′ 38″ E / 41.8900823, 12.477282341° 53′ 24″ N 12° 28′ 38″ E / 41.8900823, 12.4772823  
Fonction
Franchit Tibre
Caractéristiques techniques
Longueur 80,4 m
Matériau(x) Pierre
Construction
Construction -46

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Pont Cestius

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Pont Cestius

Le pont Cestius (Ponte Cestio, ou Ponte San Bartolomeo car il aboutit devant la basilique du même nom), est un pont de Rome, reliant l'île Tibérine à la rive droite du Tibre, notamment le quartier du Trastevere.

Histoire, épigraphie[modifier | modifier le code]

Le pont Cestius dans les années 1880, avant sa démolition.

Le pont fut construit par Lucius ou Caius Cestius au milieu du -Ier siècle, et subit de profondes modifications au IVe siècle (vers 370 notamment) sous Valentinien, Valens et Gratien, où il était alors nommé Pons Gratiani. Ainsi, un certain nombre de blocs de pierre, utilisés pour cette construction, proviennent sans doute du Théâtre de Marcellus. Une inscription insérée dans l’épaulement droit du pont témoigne de cette restauration.

À l'origine, l'ouvrage ne faisait que 48 m de longueur, pour 8,20 m de large. La grande arche centrale avait une ouverture de 23,65 m, tandis celle des deux petites arches latérales n'était que de 5,80 m. Les parties intérieures étaient en tuf et en pépérin, les revêtements extérieurs en travertin.

Au cours de son histoire, le Pont de Gratien subit de nombreuses réparations. En raison de travaux d’élargissement du bras droit du fleuve en 1888-1892, il fut démoli et seule l’arche centrale fut refaite à l'identique (en partie avec les matériaux originaux). Afin de surélever les berges du Tibre, les arches mineures furent démolies et laissèrent la place à deux arches de 21,40 m d’ouverture, tandis que celle de l'arche centrale est légèrement plus grande de 5 cm, à 23,70 m[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Samuel Ball Platner, A Topographical Dictionary of Ancient Rome, London, Oxford University Press, 1929., Lacus curtius

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Filippo Coarelli, Guide archéologique de Rome, Hachette, 1998 (ISBN 2012354289)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]