Monti (rione de Rome)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 53′ 42″ N 12° 29′ 21″ E / 41.894962, 12.4892253 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monti.
Localisation du rione sur une carte de Rome
Logo de Rione

Monti est l’un des 22 rioni de Rome. Il est désigné dans la nomenclature administrative par le code R.I.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce rione doit son nom qui signifie en français « Les Monts », au fait que les collines de l’Esquilin et du Viminal, ainsi qu’une partie Quirinal et du Caelius s’y trouve. Son logo représente trois collines possédant chacun trois sommets.

Sous la Rome antique, la zone était densément peuplée : La proximité des forums impériaux avait fini par transformer le lieu en une sorte de Subura (« faubourg ») peuplée de plébéiens, où se trouvaient nombre de maisons closes et d’auberges les plus mal famées.

Durant l’époque médiévale, la situation était bien différente : les aqueducs romains avaient été endommagés et il était difficile de faire arriver l’eau à cause du terrain accidenté. De nombreux habitants finirent par s’établir dans le Champ de Mars. Ceux qui restèrent sur place s’habituèrent à boire l’eau du Tibre, qui était alors potable.

Du Moyen Âge jusqu’au début de 1800, le quartier resta une zone agricole riche de vignobles et potagers. Si le quartier des Monti était peu peuplé, la pénurie d’eau n’en n’était pas la seule raison : l’éloignement du Vatican, centre culturel de cette période en était une des raisons. La présence de l’église Saint-Jean-de-Latran fit également que l’afflux de permanent de pèlerins garantissait toujours un nombre important de gens vivant sur le territoire, les résidents permanents n’étaient donc pas nombreux.

C’est toujours durant cette période que les habitants du quartier développèrent une forte identité culturelle, tant et si bien qu’un dialecte local légèrement différent des autres quartiers se développa. À partir du XIVe siècle, une rivalité avec un autre quartier à forte identité, le Trastevere, se développa qui se concrétisait souvent en luttes sanglantes entre les deux parties.

Après l’augmentation de la population à la fin du XIXe siècle lorsque Rome devint capitale du royaume d’Italie, les grands bouleversements intervinrent durant la période fasciste modifiant complètement l’image de l’endroit : entre 1924 et 1936 notamment, une part importante du quartier constitué de ruelles et maisons populaires fut détruite pour exhumer les forums antiques et y organiser des fouilles, pour la plus grande joie des touristes.

Ainsi on trouve sur le site :

Monuments[modifier | modifier le code]

Vue d’une rue des Monti.

Palais et édifices publiques[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Autres monuments antiques[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]